Archives de catégorie : Europe

L’Europe, la Chine et les États-Unis – Il n’y a pas de signe plus sûr…

Avis aux commentateurs de mon blog qui se grattent le crâne en lisant ce que j’écris ou en écoutant ce que je dis

J’aurai essentiellement vécu dans un monde où les États-Unis, c’était l’Europe 10 ou 20 ans plus tard. J’ai le sentiment que la présidence Trump, en faisant apparaître en surface que le “rêve américain” était parti en fumée, a signalé un basculement : désormais c’est la Chine qui préfigure l’Europe 10 ou 20 ans plus tard.

À ceux qui en douteraient, notez le basculement de l’intelligentsia européenne, d’une indignation (assez souvent délirante) devant le comportement des États-Unis dans la période dont Trump marque la fin, à la même indignation (assez souvent délirante) aujourd’hui devant le comportement de la Chine.

Il n’y a pas de signe plus sûr.

Partager :

La Chine et nous – Si vous comprenez l’anglais…

Quand je parle de la Chine et nous, et que je lis ensuite vos commentaires ici, j’ai le sentiment d’être seul au monde. Mais ce n’est heureusement plus le cas ce soir.

Si les gens rient quand Bill Maher dit la même chose que moi de mon côté, ne vous inquiétez pas : la comparaison leur fait honte de la même manière qu’à nous ici, c’est juste que son émission est une émission comique et qu’ils n’ont pas d’autre choix.

Partager :

Pour une Europe de la défense sanitaire, par MG

Bonjour, je suis technicien, mon travail consiste à régler des problèmes dont je ne suis, la plupart du temps, pas la source. Acheteur arque-bouté sur une spécification rédigée par un ingénieur hors-sol ou un stagiaire plein de bonne volonté, marteau-piqueur pour écraser les mouches (très puissant mais totalement inefficace), normes pléthoriques et contradictoires, … C’est mon lot quotidien et je ne suis certainement pas le seul, on finit par s’habituer à repérer la majorité des problèmes avant qu’ils n’explosent.

Lors du premier pic épidémique, la saturation du système hospitalier a obligé les responsables de la santé publique à déplacer des malades vers d’autres centres hospitaliers dans des régions peu ou pas contaminées pour ne pas avoir à choisir entre les malades qui seront soignés et ceux qui ne le seront pas.
Continuer la lecture de Pour une Europe de la défense sanitaire, par MG

Partager :

Les options de Vladimir Poutine, par Alexis Toulet

Par Evgeny Feldman — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=67477755

Vladimir Poutine reste en butte au mouvement déclenché par Alexei Navalny, qui doit l’inquiéter sérieusement, au vu des manifestations monstres de l’été dernier en Biélorussie – même si elles n’ont pas débouché sur un changement politique, du moins pour l’instant. Ces manifestations avaient très probablement été l’élément déclencheur de la décision du président russe de faire empoisonner son opposant le plus en vue.

Or, après l’échec catastrophique de l’empoisonnement débouchant sur une humiliation internationale pour Vladimir Poutine, après les manifestations de samedi dernier dans toutes les villes de Russie répondant à l’appel de l’opposant emprisonné lancé dans sa vidéo du 19 janvier, laquelle dénonçait le palais privé d’un luxe aberrant construit par le président russe pour son confort personnel – vidéo qui a dépassé les 100 millions de vues ! – Alexei Navalny continue au même rythme.

Les enfants du couple Navalny sont restés en sécurité à l’étranger. L’opposant et son épouse sont en Russie, acceptant tous les risques et faisant feu de tout bois. Ce qui pouvait déjà depuis des années être décrit comme une sorte de croisade anticorruption, tout se passe comme si c’était devenu une affaire personnelle pour Navalny. Ainsi, probablement, que pour Poutine lui-même.

Continuer la lecture de Les options de Vladimir Poutine, par Alexis Toulet

Partager :

Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19, 5. L’Europe et la France, le 21 octobre 2020

1. La pandémie, le 16 septembre 2020

2. L’économie, le 30 septembre 2020

3. L’environnement, le 7 octobre 2020

4. La géopolitique, le 14 octobre 2020

Partager :

L’Écho : L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin, le 2 juin 2020

L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin

Il ne restait plus qu’à attendre que l’Allemagne endosse son habit de puissance hégémonique bienveillante. Un arrêt de sa Cour constitutionnelle le 5 mai lui en a offert l’occasion…

Remontons de huit ans dans le temps, et souvenons-nous du reproche que Jens Weidmann, déjà à la tête de la Bundesbank, adressait en juillet 2012 à Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne.

Que s’était-il passé ? Draghi avait affirmé que sous sa présidence, tout serait fait pour qu’aucun pays ne sorte de la zone euro, ce qui avait effectivement assuré le sauvetage de celle-ci aussitôt. Ce sur quoi, Weidmann lui avait vertement rappelé qu’il n’était pas le président élu de l’Europe, ni même son Trésorier en titre. Ce qui traduit, voulait dire que ce n’était pas à un banquier de définir des politiques économique et financière, que c’était là le rôle d’un gouvernement.

Continuer la lecture de L’Écho : L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin, le 2 juin 2020

Partager :

PJ TV : “Le monde d’après…” – Invité Jacques Attali, le 9 avril 2020 – Retranscription

Ouvert aux commentaires. Paul Jorion : Bonjour Jacques Attali. Merci d’avoir accepté d’être le premier invité de cette petite expérience que…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Le Média – “ON EST DÉJÀ DANS UNE CRISE FINANCIÈRE” – PAUL JORION, le 10 mars 2020 – Retranscription

Retranscription de Le Média – “ON EST DÉJÀ DANS UNE CRISE FINANCIÈRE” – PAUL JORION, le 10 mars 2020. Plus…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :