Archives par mot-clé : Algérie

L’ÉGYPTE N’EST PAS L’ALGÉRIE, par Cédric Mas

Billet invité.

L’intuition de Paul et l’analyse de Jeanne permettent de se faire une idée complète de la situation égyptienne.

Après avoir mis fin à plusieurs décennies de dictature morbide, l’Egypte voit ainsi échouer dans le sang sa première expérience démocratique et se trouve plongée depuis le début de l’année 2013 dans une guerre civile (les événements au Caire n’étant que l’exportation d’une violence armée déjà étendue à une grande partie du territoire et notamment le Sinaï).

Les Frères musulmans (parti de la justice et de la liberté) disposaient depuis les élections présidentielles (2012) et législatives de (2011 confirmée en 2012) de la majorité relative (47 % des suffrages avec 32 % d’abstention). Ils ont gouverné (mal) et surtout ils se sont attachés à modifier la constitution provisoire établie par le Conseil supérieur des forces armées (qui exerçait le pouvoir depuis le départ de Moubarak à titre provisoire).

Continuer la lecture de L’ÉGYPTE N’EST PAS L’ALGÉRIE, par Cédric Mas

Partager :

Ce dont on (ne) parlera (pas), par Zébu

Billet invité.

La fin de la prise d’otages à In Amenas scellée dans le sang et la guerre au Mali se poursuivant, on est amené depuis plusieurs semaines à parler de nombreux sujets, et non des moindres, de manière récurrente ou par intermittence dans les media.

On parle par exemple, concernant la prise d’otage en Algérie, de la stupéfaction des Occidentaux face à ce qui a semblé une défaillance béante de l’appareil sécuritaire algérien quant à la protection de sites (majeurs) de production d’énergie fossile, ce qui ne peut qu’interroger ces mêmes pays occidentaux, en bonne partie consommateurs de ces énergies, de la capacité réelle dudit régime à garantir leur approvisionnement. Plus profondément, on parle aussi avec inquiétude de la lutte des factions au pouvoir, qui semble avoir été ravivée avec l’autorisation de survol du territoire algérien pour les avions français allant bombarder au Mali et le départ prochain du président Bouteflika. Certains parlent même des ‘complicités’ dont les djihadistes auraient pu profiter au sein du site de production gazier, leur permettant d’y stocker des armes en vue de la prise d’otages. D’autres accusent les services algériens d’entretenir des liens avec ces mêmes djihadistes, maîtrisant plus ou moins les manipulations de ces groupuscules qu’on leur prête.

Continuer la lecture de Ce dont on (ne) parlera (pas), par Zébu

Partager :