Archives par mot-clé : alimentation

Un courrier de Jean-Claude Balbot, sur la gratuité de l’alimentation

Ouvert aux commentaires.

Je suis enchanté à l’idée que la gratuité soit non seulement portée sur l’agora mais qu’en plus elle soulève l’enthousiasme. Depuis 2012 je bosse la question de l’aide alimentaire et de ce qu’elle signifie  pour les producteurs et pour les consommateurs ; du ressentiment grandissant que provoque cette activité. Je suis depuis longtemps aux premières loges pour voir comment les « aides » versées aux agriculteurs pour contrebalancer la faiblesse des revenus est intégralement captée par les satellites : consommations intermédiaires, banques et autres complices du complexe agro-industriel. Ce sont des sommes faramineuses, dont la fonction essentielle semble être de maintenir le prix (et le revenu) au seuil de survie du vendeur.

Continuer la lecture de Un courrier de Jean-Claude Balbot, sur la gratuité de l’alimentation

15Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

UN SYSTEME QUI VACILLE, par Zébu

Billet invité

Alors que plus d’un million d’égyptiens sont venus manifester leur ras-le-bol du régime en place, que la population tunisienne a finalement réussi à sortir les sortants et faire s’enfuir notre ami Ben Ali, nous serions en droit d’affirmer que quoi que puisse être la suite des évènements dans ces deux pays ou dans d’autres à venir dans le monde arabe, cet hiver restera gravé dans la mémoire des populations arabes et plus largement, de l’histoire mondiale.

On pourrait évidemment analyser les causes politiques de cette rupture de la réalité, tant les régimes maintenant passés ou en passe de l’être (et quand bien même resteraient-ils en place qu’ils apparaîtraient dans toute leur nudité) ont produit ces évènements.

S’être libérés de leurs propres peurs est le plus grand honneur que peuvent revendiquer, avec fierté, d’abord les tunisiens, puis les égyptiens, à fortiori quand leurs « amis » occidentaux n’attendaient rien tant – paradoxalement – qu’ils restent prisonniers des représentations qu’on leur tendaient complaisamment quant aux démons qui les habitaient.

Et que l’on soignait pour eux, comme on le ferait pour un ami atteint d’une fièvre dépourvue de symptômes mais sans cesse imminente, sourde.

Et aveugle aussi étions-nous, à ne pas percevoir les marques répétées d’autres causes, occultées, comme indignes des grands débats sur les droits de l’Homme, presque anachroniques et incongrues dans leurs volontés d’exister, malgré tout.

Car des signes avant-coureurs furent donnés.

Continuer la lecture de UN SYSTEME QUI VACILLE, par Zébu

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail