Archives par mot-clé : Areva

EPR d’Hinkley Point : la folle fuite en avant d’EDF, par Roberto Boulant

Billet invité.

C’est donc fait, Mme Theresa May, Premier ministre du Royaume-Uni, a donné son feu vert à la construction de deux EPR par EDF sur le site d’Hinkley Point. « Un succès indéniable pour l’industrie française, et une contribution importante au soutien de l’emploi en France », comme le souligne Michel Sapin. Cocorico donc. Continuer la lecture de EPR d’Hinkley Point : la folle fuite en avant d’EDF, par Roberto Boulant

53Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Sureté nucléaire : le grand doute, par Roberto Boulant

Billet invité

Ce jeudi l’ASN a rendu public un rapport d’EDF, stipulant que les générateurs de vapeur de 18 réacteurs nucléaires (1) pourraient présenter les mêmes défauts que la très fameuse cuve de l’EPR de Flamanville : une trop grande concentration en carbone susceptible d’altérer fortement les propriétés mécaniques telles que la résistance à la propagation des fissures. Les pièces incriminées, appelées fonds primaires, sont en forme de demi-sphère et se situent à la base du générateur. Continuer la lecture de Sureté nucléaire : le grand doute, par Roberto Boulant

37Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Filière électronucléaire : une catastrophe annoncée ?, par Roberto Boulant

Billet invité

L’impressionnante série d’accidents et d’incidents plus ou moins graves, n’incite pas à l’optimisme sur le devenir du parc nucléaire français. Mais comment arrêter, ou du moins freiner suffisamment, ce véritable processus de déliquescence qui a lieu sous nos yeux ? Force est de constater que nos institutions représentent un très lourd handicap et qu’avec un Président de la République aux pouvoirs exorbitants et tout entier gagné à la cause du lobby nucléaire, la trajectoire actuelle va être très difficile à infléchir malgré la multiplication des signaux d’alertes.

Continuer la lecture de Filière électronucléaire : une catastrophe annoncée ?, par Roberto Boulant

79Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

FUKUSHIMA : LES TROIS CORIUMS NE SONT PAS LÀ OÙ ILS DEVRAIENT ÊTRE… par François Leclerc

Billet invité.

Le résultat du premier test de localisation dans le réacteur n°1 de l’un des trois coriums de la centrale de Fukushima a mis en évidence qu’il avait tout simplement disparu, présumé au fond du réacteur sans savoir s’il a ou non traversé la semelle de béton qui l’isole du sous-sol. Il aura fallu quatre ans pour arriver à cette conclusion, combien faudra-t-il de temps pour dire où il se trouve ?

Menée sous la conduite de chercheurs de l’Université de Tsukuba, l’expérience a fait appel à l’émission de particules à haute énergie appelées muons, qui ne sont arrêtées dans leur course que par des substances à haute densité, comme le corium, ce qui permet de produire une image de celui-ci s’il fait obstacle. Le corium est un amalgame à très haute température et très haut degré de radioactivité du combustible nucléaire fondu avec ce qui l’entourait et qu’il rencontre ensuite sur sa trajectoire, après rupture de la cuve en acier du réacteur. Il doit alors être refroidi en permanence par des injections d’eau massives dans le réacteur.

L’expérience n’a fait que confirmer ce que des simulations et des calculs avaient déjà laissé supposer, mais elle pose désormais dans toute son étendue la problématique de la récupération des trois coriums, la situation devant être identique au sein des réacteurs n°2 et 3. Pour faire bonne contenance, un calendrier a été annoncé, selon lequel les travaux d’enlèvement pourraient débuter en 2020 et durer entre vingt et trente ans. Mais, dans l’état des connaissances et des technologies disponibles, ces prévisions ne reposent que sur le besoin d’accréditer l’objectif de démantèlement de la centrale et de justifier par cette fin heureuse le redémarrage des autres.
Continuer la lecture de FUKUSHIMA : LES TROIS CORIUMS NE SONT PAS LÀ OÙ ILS DEVRAIENT ÊTRE… par François Leclerc

42Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail