Archives par mot-clé : Bangladesh

PROJET D’ARTICLE POUR « L’ENCYCLOPÉDIE AU XXIème SIÈCLE » – BANGLADESH, par Bertrand Rouziès-Léonardi

Billet invité

BANGLADESH – Gagnant provisoire de la compétitivité. Difficile de faire mieux ou pire. Ce pays émergent, comme Venise, est toujours à deux doigts de sombrer. Essentiellement limoneux, désespérément bas et plat, il est complètement désarmé face aux moussons violentes, aux débordements des deux fleuves monstres (le Brahmapoutre et le Gange) qui le traversent, s’y épanchent, s’y étalent (0,005 % de dénivelé entre leur entrée dans le pays et leur embouchure) et s’y rejoignent, et à la montée du niveau des océans due au bouleversement climatique [1]. Complètement désarmé ? Pas tout à fait. Il a pour défenseur historique le tigre, second prédateur de l’homme, après l’homme. Pas de chance, le repaire du tigre du Bengale est la mangrove des Sundarbans, qui subit la double pression de mâchoires des eaux et des hommes [2]. Il existe un prédateur plus redoutable que le tigre : le fabriquant de prêt-à-porter, qui piste la main d’oeuvre bon marché. Le Bangladesh est le deuxième exportateur de vêtements au monde. Le textile y est quasiment une monoculture d’exportation (80 % du total). Le salaire de base mensuel des trois millions d’ouvriers du secteur est de 3000 taka (38 dollars US), un des plus bas au monde, tellement bas que les patrons chinois s’avouent battus… à plate couture. En juin 2013, les syndicats du textile – on ne sait par quel miracle ils n’ont pas été dévorés -, dans le sillage de manifestations diluviennes, de grèves et d’incendies d’usines, ont demandé que le salaire minimum soit porté à 8114 taka (100 dollars US). Cris d’épouvante du patronat : la conjoncture est mauvaise, vous n’y pensez pas ! Et puis une hausse de salaire dans un pays comme le Bangladesh, ce serait comme le surgissement d’un volcan dans la Flandre Occidentale, une incongruité. Ce sera 20 % d’augmentation, pas davantage.

Continuer la lecture de PROJET D’ARTICLE POUR « L’ENCYCLOPÉDIE AU XXIème SIÈCLE » – BANGLADESH, par Bertrand Rouziès-Léonardi

Partager :

PROJET D’ARTICLE POUR « L’ENCYCLOPÉDIE AU XXIème SIÈCLE » – BANGLADESHISATION, par Bertrand Rouziès-Léonardi

Billet invité

BANGLADESHISATION – Projet patronal d’alignement des salaires et des conditions de travail occidentaux sur ceux du Bangladesh [*]. Ce projet est acté politiquement quand un ministre de droite ou de gauche – c’est à peu près égal en l’occurrence – se félicite que les syndicats de son pays aient accepté, en échange de la conservation des emplois et d’une relocalisation d’une partie de la production, un grignotage des acquis sociaux essentiels et un gel, voire une réduction des salaires. C’est ce qui s’appelle avancer à reculons vers l’avenir ou sortir de la crise par le sous-sol. Vers l’infini, dirait Buzz l’Éclair, mais en deçà (d’un partage équitable des gains) !

_____________

[*] Paul Jorion : « Aligner les salaires français sur ceux du Bangladesh », Le Monde, 13-14 mai 2013.

Partager :

APPEL À CANDIDATURES AU MOINS-DISANT SALARIAL, par Jacques Seignan

Billet invité

Cher Paul,

Vous risquez bien de devoir changer votre formule sur la définition asymptotique de la compétitivité, alignement de nos salaires sur ceux du Bangladesh !

Les travailleurs du Bangladesh sont fous, ils manifestent ; ils n’ont rien compris ! Ils réclament une augmentation du salaire mensuel minimal de 28 à 77 euros ! Du n’importe quoi, ça me coûterait au moins quelques centimes sur mon pantalon, et c’est inacceptable.

Au lieu de croupir dans des rizières surpeuplées, ils travaillent dans de grands immeubles en dur ; ils sont vraiment ingrats. Il y a eu un accident récemment mais c’est oublié… enfin pour nous spectateurs des chaînes d’information en continu. Ils sont si nombreux : 1129 morts dans le Rana Plaza sur une population de 152 millions, et nous en France combien de morts sur les routes? Tout ça, ça va casser leur croissance et faire le bonheur de pays africains où le coût horaire sera plus bas que le leur (11 centimes d’euro). Tant pis pour eux.

Il faut vite leur envoyer un commissaire… pas un commissaire du peuple, non un commissaire européen qui leur expliquera le réalisme économique !

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 10 MAI 2013

Je voulais faire une vidéo « de transition », vous savez : « le pont de l’Ascension »… et puis Oups ! je me suis fâché ! mais vous le verrez quand même : c’est une « saine » colère comme on dit, oui très saine !

– Aligner nos salaires sur ceux du Bangladesh, qui en bénéficie ?

– Pourquoi mes billets « Questions essentielles » et « La vie de tous les jours » parlent-ils de la même chose ?

– « La démocratie est-elle enchaînée face à la finance ? » ma communication à l’Académie royale de Belgique, du 30 mai au 1er juin, dans le cadre du colloque La démocratie enrayée ?

P.S. : L’expression « se syndicaliser » que j’utilise est très intéressante mais « se syndiquer » fait aussi très bien l’affaire 😉

Sur YouTube, c’est ici.

Partager :