Étiquette : bien commun

  • PROJET D’ARTICLE POUR « L’ENCYCLOPÉDIE AU XXIème SIÈCLE » : bien commun, par Bertrand Rouziès-Leonardi

    Billet invité.

    Notion qui réintroduit la morale dans le domaine public. La morale est bifide, comme la langue de la vipère, ce qui, dans certaines cultures, l’amérindienne par exemple, signale une intention de tromper. Elle est bifide, ou plutôt, on l’a rendue telle. On la subdivise traditionnellement en morale privée et morale publique, deux branches que d’aucuns s’obstinent à voir parallèles et hostiles l’une envers l’autre, alors qu’elles partent d’un tronc commun. La morale est une comptabilité en partie double qui inscrit au débit ce qui met en péril les principes de vie d’un être ou d’un ensemble d’êtres et inscrit au crédit ce qui le ou les soutient.

    Lire la suite…

  • QUAND IL NE RESTE AU SOMMET QUE LES COURTISANS

    Quand il s’agit de comprendre pourquoi nous sommes si mal dirigés, les explications ne manquent pas. « Aucun d’eux n’est capable de faire preuve de courage », fera remarquer quelqu’un, ce qui, à défaut d’une explication complète, est manifestement le cas. La lettre d’allégeance de Christine Lagarde à Nicolas Sarkozy, rendue publique hier, apporte cependant un nouvel éclairage.

    Lorsqu’on découvre à la lecture un document de cette nature, on ne peut s’empêcher de passer rapidement : il n’y a qu’un nom pour le sentiment qu’on éprouve, il s’appelle la honte et il n’est pas du genre dont on aime se délecter.… Lire la suite…

  • JÉRÔME CAHUZAC OU LA SCHIZOPHRÉNIE STRUCTURELLE, par Un Belge

    Billet invité.

    Risquons une approche accélérée et élargie de l’Affaire Cahuzac : un zoom arrière, en quelque sorte…

    1)  Jérôme Cahuzac n’est pas une brebis galeuse isolée. Il est juste l’un de ceux par qui le scandale arrive, dans un contexte extrêmement tendu. D’autres auraient pu tomber à sa place, d’autres tomberont (à gauche, à droite, au centre et aux extrêmes).

    2) Le Parti Socialiste français n’est pas une structure plus corrompue que les autres partis avides de gouverner le pays. Si une simple étiquette politique suffisait à rendre impossibles les abus de pouvoir et autres conflits d’intérêts, cela se saurait depuis longtemps.… Lire la suite…

  • CDS : LA CLÉ DU BIEN COMMUN MONDIAL, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité

    Résumé

    Le credit default swap (CDS) est un instrument financier de cautionnement. Rendu négociable par titrisation, il distingue le prix du risque de crédit du prix de la liquidité du crédit. Le CDS permet tout autant de partager et mesurer le risque de défaut que de spéculer sur le prix de la solvabilité d’un débiteur. Mais en l’absence de marché mondial organisé, le calcul des primes de CDS est dissocié de l’endettement réel des débiteurs et de l’obligation concrète systématique de garantir effectivement le remboursement complet des dettes.

    La négociation internationale des CDS ne repose pas sur des normes objectives de solvabilité publique et bancaire.Lire la suite…

  • VALEUR, INTÉRÊT ET PRIX DANS LA DÉMOCRATIE, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité

    Une réponse aux commentaires de Kercoz, Rosebud1871, Yano, Caleb Irri, Fab, Johannes Finckh et Shadok au billet sur la révolution monétaire de la démocratie. Ce billet cherche une formulation politique de l’acte de faillite du système de la ploutocratie qui serve à le remplacer par le système de la démocratie réelle.

    Intérêt du sujet pour l’objet

    La valeur est associée au sujet par l’intérêt. Le sujet est singulier ou pluriel ; l’intérêt est particulier ou collectif ; la valeur est privée ou générale. Le « ou » est dans ces trois propositions inclusif et non exclusif.… Lire la suite…