Archives par mot-clé : défaitisme

De la médecine du défaitisme, par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

Le défaitisme est humain, trop humain. Mais prolongé et diffusé, il est un poison mortel pour tout ce qui est beau dans l’Humanité, pour la Vie elle-même. A petite dose il inspire et éduque, à forte dose, il tue par défaut d’action. Il doit être dépassé, surmonté, pour ne pas devenir le cynisme et le nihilisme du dernier homme.

La question que pose Paul Jorion ici, en passant, est d’importance existentielle, à la fois pour l’individu, pour le groupe et pour l’espèce humaine. J’ai déjà traité ici de cette question et je maintiens cette première ébauche de réponse : il y a certes un absurde indépassable dans le Cosmos (beaucoup de gens sont-ils à même d’en parler ouvertement ?), l’être humain a le malheur d’en avoir conscience, l’espèce humaine est la conscience réflexive du Cosmos de lui-même (Paul Jorion l’a déjà dit). Continuer la lecture de De la médecine du défaitisme, par Cédric Chevalier

Partager :

Défaitisme : Une question que je me pose…

Ouvert aux commentaires.

Un mail que je viens de recevoir – venant s’ajouter à des dizaines de commentaires ici sur le Blog – m’oblige à me poser une question dont certains d’entre vous connaissent peut-être la réponse.

Devant le frémissement qui s’esquisse dans la bonne direction (par exemple, la Business Roundtable remettant en question le pouvoir absolu des actionnaires), un grand nombre d’entre vous réagissent de manière désabusée, cynique, en affichant un défaitisme de principe.

Pourquoi pas après tout (tous les goûts sont dans la nature) ? Mais il me semble que ces prises de position reflètent une lassitude, un climat dépressif, qui s’accommodent mal avec le comportement dynamique qu’implique le militantisme. Il me paraît paradoxal du coup que puissent exister – comme je le constate pourtant – une attitude désabusée, un cynisme, ou un défaitisme, militants.

Je ne vois aucun bénéfice évident – ni individuel, ni collectif – à nier systématiquement que les choses puissent aller mieux. Quelle est selon vous l’explication ?

Partager :