Archives par mot-clé : filière thorium

Le risque d’un nucléaire vieillissant, par Jean-Baptiste Auxiètre

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Les risques pour les centrales nucléaires sont un peu comme pour les voitures : les quatre premières années la voiture n’a quasiment aucun souci, au bout de 10 ans, elle en a tous les 5000 km et quand elle devient une voiture de collection, à chaque fois qu’on la sort il faut la renvoyer au garage. Tout le monde comprend que le risque est exponentiel au cours de la vie d’une voiture.

Continuer la lecture de Le risque d’un nucléaire vieillissant, par Jean-Baptiste Auxiètre

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Nucléaire : À quoi peut bien servir l’intelligence ?, par Roberto Boulant

 Billet invité.

Monsieur Attali,

Dans un de vos derniers articles, vous parlez de la nécessité de lancer ce que vous appelez, une économie positive mondiale au service des générations futures. En s’appuyant massivement pour ce faire, sur une électricité d’origine nucléaire.

Ce serait là effectivement une excellente idée si, et seulement si, les centrales nucléaires n’avaient pas une fâcheuse propension à exploser. Et comment pourraient-elles faire autrement d’ailleurs ? Rappelons déjà que le très discutable concept de base, consiste à faire bouillir de l’eau en s’aidant de la fission d’un des éléments les plus dangereux connus de l’humanité, à savoir de l’uranium légèrement enrichi en isotope 235. Outre la chaleur et l’électricité, et en tenant pour négligeables (!) les rayonnements alpha, bêta et gamma, nos dangereuses bouilloires nucléaires produisent également, un : du plutonium (le second élément le plus dangereux de la Nature, juste derrière la bêtise humaine) et deux : un bombardement neutronique… qui détruit peu à peu la cuve du réacteur.

Continuer la lecture de Nucléaire : À quoi peut bien servir l’intelligence ?, par Roberto Boulant

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Filière thoriumLe nucléaire : petite histoire d’une décision malheureuse, par Guy Weets

Billet invité.

Lors de la dernière réunion au Vicomte nous avons eu un débat improvisé sur la pertinence ou non du nucléaire civil ; il a porté sur la filière oubliée du thorium. J’y ai promis de fournir quelques informations et références pour que chacun puisse se faire une opinion.

J’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur physicien en 1966. A cette époque, passionné de science-fiction, je fus particulièrement impressionné par Isaac Asimov qui disait en substance que bien des avancées technologiques décrites dans ses romans deviendraient une réalité à condition que l’humanité dispose de sources d’énergie abondante et sûres et bon marché. C’était aussi l’époque du développement rapide du nucléaire dans tous les pays technologiquement avancés, bref à la fin des « Golden Sixties » le progrès semblait ne devoir jamais s’arrêter.

Par mes études, j’étais au courant de l’existence de plusieurs filières nucléaires concurrentes : les réacteurs graphite gaz, à l’eau lourde, à l’eau sous pression ainsi que la filière plus exotique celle au sel fondu de thorium. La technologie à eau pressurisée s’imposa définitivement dans le courant des années 70. La cause était donc entendue.

Continuer la lecture de Filière thoriumLe nucléaire : petite histoire d’une décision malheureuse, par Guy Weets

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail