Archives par mot-clé : Frondeurs

« Trop, c’est trop ! » ou la ‘Gauche’ schizophrène, par Zébu

Billet invité.

Que dire de la récente tribune de Martine Aubry et de ses cosignataires publiée dans Le Monde d’hier, qui passe au vitriol la politique menée par le gouvernement de M. Valls et définie par M. Hollande, si ce n’est qu’une fois encore, une fois de trop, une pierre de plus a été apportée à l’édifice schizophrénique d’une gauche pour qui tout, et son contraire, sans conséquences, peut être dit ?

Continuer la lecture de « Trop, c’est trop ! » ou la ‘Gauche’ schizophrène, par Zébu

Partager :

Loi Macron : le point le 17 février en fin d’après-midi, par Zébu

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Ils sortent l’artillerie lourde : Valls à Tf1 ce soir et Macron chez Bourdin demain matin.
La peur a changé de camp.

Par ailleurs, tout étant lié, qu’Hollande et Merkel devront dans les jours et les semaines qui viennent prendre leurs responsabilités face à ce choix : assurer la pérennité de l’Europe et de l’euro ou assurer la pérennité de leur majorité interne à chacun, le choix d’une option induisant automatiquement un effet sur l’autre option.

Merkel va devoir choisir avant vendredi.
Hollande vient de faire un choix : le 49-3.
Il sera lourd de conséquences dans les semaines et mois à venir.
Mais Hollande a l’avantage, lié à la Constitution française, que n’a pas Merkel : il peut suivre le changement de majorité éventuelle au PS (l’endosser politiquement) et faire sauter le fusible Valls, et il peut même dissoudre l’Assemblée Nationale.

Rien n’interdit de penser qu’Hollande joue le calendrier, puisqu’il dispose encore de plusieurs mois pour cela (concernant l’Europe et l’euro, il laisse à Merkel la responsabilité d’endosser l’effondrement ou le maintien, pour mieux se concentrer sur la situation interne).

D’abord l’Europe, en laissant faire la carte grecque contre les Allemands et l’austérité.

Le soutien, souterrain (pour éviter d’avoir à se positionner face à l’Allemagne), de Hollande à la Grèce rejoint celui de Juncker et Moscovici à la Commsission européenne et est en train de marquer des points (accord en vue).

Puis, si cela devait devenir impératif politiquement, laisser faire la carte des ‘frondeurs’ au PS contre Valls (et l’austérité), actant ensuite du changement de majorité au sein de la majorité présidentielle : changement de gouvernement, changement de politique (fin de l’austérité, couplé à celle, européenne, combattue par la Grèce contre l’Allemagne).

Pour mieux endosser les deux, ensuite, et changer de politique avant les régionales (celles-ci ne sont pas, encore, perdues).

Pas sûr que cela le sauvera non plus …

Partager :

Syriza en France, par Zébu

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Alexis Tsipras a donc pris donc ses responsabilités, face à l’Europe et face à ses électeurs mais en Europe, il faudra bien aussi que des responsabilités soient prises.

C’est notamment le cas en France puisque des élections cruciales arrivent bientôt, avec les cantonales en mars 2015. Cela peut ainsi paraître étrange de donner à ces élections une valeur majeure mais celles-ci sont de fait essentielles au parti au pouvoir, le Parti Socialiste, lequel est structurellement dépendant de ses élus locaux. Si comme cela pourrait se confirmer des effets d’éviction des candidats du PS par un fractionnement des alliances, notamment des Verts s’alliant dans des centaines de cantons à la gauche de la gauche, devaient se produire, un nombre important d’élus locaux PS se verraient distancés au premier tour, soit par des candidats de gauche ‘alternatifs’, soit par le FN.

La résultante serait politiquement catastrophique pour le PS et le pouvoir exécutif car les opposants au sein du PS verraient ainsi confirmer leurs propres positions lors du prochain congrès en juin 2015.

Continuer la lecture de Syriza en France, par Zébu

Partager :