Archives par mot-clé : Georg Simmel

Von Hayek est une figure léniniste, par Nadir (Nadj Popi)

Billet invité.

Les concepts de stabilité ou de concurrence pure et parfaite ou encore la théorie du capital humain correspondent au stade suprême du capitalisme et se réfèrent donc à ce que l’on pourrait appeler l’économie politique du rentier (cf. Nikolaï Boukharine [1888 – 1938]).

Lénine (1870 – 1924) proposa, dans le chapitre 2 de Que faire ? (1902) relatif a la conscience de classe et au spontanéisme, une véritable théorie marxiste de l’idéologie selon laquelle la conscience de classe ne peut se créer qu’à l’extérieur du prolétariat.

Une telle conception de l’idéologie (et du combat théorique) a des répercussions politiques et organisationnelles : mouvement social-démocrate contre trade-unionisme, nécessité d’une avant-garde intellectuelle chargée de mener la lutte théorique.

Friedrich Von Hayek (1899 – 1992) proposa une épistémologie des sciences sociales qui revêt une importance fondamentale en ceci qu’elle constitue la feuille de route de la stratégie politique d’une conquête du pouvoir.

Continuer la lecture de Von Hayek est une figure léniniste, par Nadir (Nadj Popi)

Partager :

Le rapport de force comme facteur économique, par Nadir (Nadj Popi)

Billet invité.

J’insiste de nouveau sur la thèse selon laquelle Georg Simmel (1858 – 1918) a forgé le programme de recherche de John Maynard Keynes (1883 – 1946) dans toute sa richesse pluridisciplinaire et sa cohérence théorique : de la science de l’éthique (sciences sociales ou morales) à l’économie politique et la philosophie politique (nouveau socialisme : socialisme utopique scientifique) en passant par la psychanalyse.

Outre Keynes, Simmel a aussi forgé Karl Polanyi (1886 – 1964) mais aussi Friedrich von Hayek (1899 – 1992) et les ordolibéraux : le néolibéralisme est un socialisme utopique scientifique au bénéfice des rentiers avec pour programme de planification spontanée (planification décentralisée : processus d’essais et d’erreurs, utopie concrète) par la concurrence.

La thèse que je soumets est que la rigidité des prix (comme des salaires nominaux) résulte de conventions sociales (normes sociales) : cette théorie proprement keynésienne provient du cadre théorique simmélien selon lequel l’illusion monétaire procède de conventions sociales.

Continuer la lecture de Le rapport de force comme facteur économique, par Nadir (Nadj Popi)

Partager :