Archives par mot-clé : immobilier résidentiel

« LA SOURCE, LA CASCADE ET LE SAHEL » – Un conte européen, par zébu

Billet invité

Dans son dernier billet, François Leclerc définit très clairement les enjeux des dernières manœuvres financières de la BCE :

« Il est en effet aimablement conseillé aux banques de développer le crédit à l’économie réelle au sein de l’Eurozone, et plus particulièrement aux petites et moyennes entreprises qui n’ont pas accès au marché directement, préférant ne pas entendre la voix de Mervyn King, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, qui vient de déclarer à une commission du parlement britannique que « l’idée que les LTRO facilitent le financement des PME est un mythe ». Les banques, en effet, poursuivent en priorité un autre lièvre et consacrent d’abord les liquidités qu’elles empruntent au financement du roulement de leurs propres dettes.  »

Continuer la lecture de « LA SOURCE, LA CASCADE ET LE SAHEL » – Un conte européen, par zébu

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

INÉDIT : LES 3 PREMIÈRES PAGES DE « LA CRISE DU CAPITALISME AMÉRICAIN » (2007)

Pour répondre à l’un d’entre vous qui vient de me faire remarquer (à très juste titre) qu’Emmanuel Todd avait annoncé une crise majeure du capitalisme dès 2002, je suis allé reprendre le manuscrit de « La crise du capitalisme américain » (2007 ; rééd. 2009) où je me souvenais avoir cité Todd au premier paragraphe de mon introduction. Voulant vérifier la correspondance dans la numérotation des pages, je me suis rendu compte que le résumé du livre, qui constituait les pages 2 à 4 du manuscrit, avait été éliminé par La Découverte lors de la parution du livre en 2007 (à part quelques corrections, la réédition du Croquant a reproduit le premier tirage). Alors voici un inédit : les trois premières pages de « La crise du capitalisme américain » :

Résumé

Pour parer à une crise financière majeure des ménages américains, le New Deal introduisit en 1936 un système de subventionnement du prêt au logement. Au fil des années, ce système, dont l’objectif initial était de simple dépannage, a bénéficié essentiellement à la moyenne et à la haute bourgeoisie, leur permettant de réaliser des plus–values dans la revente de leur logement qu’Alan Greenspan évaluait en 1999 à 25.000 dollars en moyenne.

Deux tiers des ménages ont ainsi accédé à la propriété de leur logement. C’est–à–dire, en théorie, puisque la moitié des « propriétaires » ne sont propriétaires que de nom, ne possédant en titre que 10% seulement de la valeur réelle de leur maison. Ce succès apparent dans l’accès à la propriété a cependant encouragé les gouvernements successifs à envisager une « société propriétaire » où la totalité des ménages possèderaient leur logement.

Dans un contexte économique où les disparités financières entre les ménages atteignent un niveau exceptionnel au sein des nations industrialisées, là où les 50% les moins nantis de la population se partagent 2,8% seulement du patrimoine, et le pourcent le plus riche, au contraire, 32,7%, le rêve américain du « tout–propriétaire » est bien entendu au mieux un rêve, au pire, un simple effet de propagande.

Continuer la lecture de INÉDIT : LES 3 PREMIÈRES PAGES DE « LA CRISE DU CAPITALISME AMÉRICAIN » (2007)

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

QUAND LE BÂTIMENT VA… TOUT VA ?, par zébu

Billet invité.

Cette fois-ci, c’est le CAS (Centre d’Analyse Stratégique) qui le dit : « Si la première phase de hausse pouvait paraître cohérente avec la baisse des taux d’intérêt, il semble aujourd’hui probable que celle-ci ait biaisé les anticipations à la hausse, créant une bulle sur le marché immobilier français. »

Sources :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/05/04/immobilier-une-etude-demontre-l-existence-d-une-bulle-speculative_1516569_3234.html#xtor=RSS-3208
http://www.strategie.gouv.fr/article.php3?id_article=1414
http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/2011-04-29-prixdulogement-NA221.pdf

Cette analyse n’est pas unique puisque la presse dite ‘économique’ s’en empare (cf. L’Express ou La Tribune) mais c’est pourtant la première fois qu’une institution française de prospective qui ne soit pas directement partie prenante dans la question de l’immobilier reconnaît l’existence (possible) d’une telle bulle.

Un tel rapport, passé relativement inaperçu, est donc intéressant à lire, ne serait-ce que pour la manière dont il analyse la formation et l’existence de la bulle immobilière en France.

Et que dit ce rapport, dont le but est d’analyser les facteurs, tant sur l’offre que sur la demande, à court ou à moyen terme, qui peuvent influer sur les prix de l’immobilier en France ?

Continuer la lecture de QUAND LE BÂTIMENT VA… TOUT VA ?, par zébu

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail