Archives par mot-clé : « Le capital au XXIe siècle »

République de l’euro et démocratie européenne des biens communs, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

En réalité l’argent comptabilise le crédit lequel est l’expression passive positive du pouvoir quand le crédit repose sur la reconnaissance réciproque des personnes. Au contraire l’argent est simulation active néfaste du pouvoir quand les rapports de domination obligent les faibles à s’endetter face aux riches afin de matérialiser les asymétries de pouvoirs entre les individus inégaux. L’argent fonctionne comme instrument de la corruption parce que érigé en mesure du pouvoir de domination au lieu d’être alloué au financement des finalités humaines exprimées et délibérées dans une égalité réelle des droits.

Continuer la lecture de République de l’euro et démocratie européenne des biens communs, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager :

Pourquoi le nom de Piketty est une perspective nécessaire de notre démocratie, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. L’appel sur Change.org.

La réalité virtuelle numérique réticulaire que nous découvrons au XXIème siècle dans les applications de l’Internet est arrivée avec la mondialisation financière libérale initiée par le capitalisme étatsunien vainqueur de la deuxième guerre mondiale. Tous les humains ont été transportés bon gré mal gré dans un nouvel univers cognitif, une nouvelle manière de voir le monde et de se connaître. L’évidence est disruptive d’une nouvelle étape historique d’invention de la réalité et de la vérité par l’humain.

Continuer la lecture de Pourquoi le nom de Piketty est une perspective nécessaire de notre démocratie, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager :

Merci Thomas Piketty !

« Je refuse cette nomination car je ne pense pas que ce soit le rôle d’un gouvernement de décider qui est honorable »

Et voilà donc des propos qui sont honorables en soi.

Thomas Piketty ne dit pas qu’il aurait accepté la Légion d’honneur de certains gouvernements plus honorables que ceux à quoi l’Europe a malheureusement uniquement droit en ce moment mais il aurait pu selon moi. Il avait proposé une politique fiscale authentiquement progressive et redistributive avant les élections présidentielles dont on attendait qu’une majorité socialiste la fasse sienne ; cela aurait été parfaitement logique puisque le rejet d’une telle politique aurait signifié une trahison des idées de gauche. Au lieu de cela, une majorité socialiste a préféré ignorer ce projet et, dans un geste suicidaire dont il faudra un jour quand même offrir l’explication, s’est appliquée de manière générale à réduire à néant le capital de confiance qui était le sien.

Si le plan fiscal de Piketty avait été adopté, la nation lui aurait été reconnaissante et il n’aurait eu, à mon sens, aucune raison particulière de refuser la Légion d’honneur : l’acceptation ou le refus aurait été une question d’appréciation personnelle. En tant que « parcelle de l’opinion publique », je ne lui en aurais certainement pas voulu, ni dans un sens, ni dans l’autre.

Pendant que M. Sapin recommande aux entreprises françaises de ne surtout pas augmenter les salaires, l’économie américaine reprend du poil de la bête parce que les salaires ont augmenté en un an de 4% aux États-Unis. Pendant que la France offre à Thomas Piketty la Légion d’honneur mais l’insulte en considérant son plan fiscal comme quantité négligeable, les États-Unis ont fait de son ouvrage Le capitalisme au XXIème siècle le coeur d’un débat de société et de la traduction de son livre en anglais, l’événement de l’année 2014.

Le dicton « Nul n’est prophète en son pays », ne contient pas seulement une opinion sur les prophètes, il en exprime une aussi sur les pays.

Partager :

Le mystère du fantomatique « chapitre 5 » (I) Une trouvaille

En 1973 sont publiés les volumes XIII et XIV des œuvres complètes de John Maynard Keynes. Ils ont pour titre commun : « The General Theory and After ». Le volume XIII est sous-titré : «  Preparation », le volume XIV s’appelle : « Defence and Development ».

Ces deux volumes consignent l’ensemble des textes qui ont pu être retrouvés, périphériques à la rédaction puis à la publication de la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie qui paraîtra en 1936. Il s’agit, publié dans leur ordre strictement chronologique, de correspondance, envoyée par Keynes ou qui lui est adressée, de rapports, de notes, etc. chaque document étant précédé d’une brève préface permettant de le situer historiquement.

En 1976, trois ans plus tard donc, Lydia Lopokova, Lady Keynes, qui survivra trente-cinq ans à son époux, quitte Tilton, la maison à la campagne où Keynes passait tous ses week-ends et ses vacances toujours extrêmement studieuses, pour une maison de retraite. On découvre alors, dans un grand panier à linge en osier, une quantité encore importante de correspondance, notes, etc. couvrant la même période que les volumes XIII et XIV. Cette trouvaille sera publiée en 1979 en tant que volume XXIX des œuvres complètes sous le titre sans fioriture de « The General Theory and After : A Supplement ».

Continuer la lecture de Le mystère du fantomatique « chapitre 5 » (I) Une trouvaille

Partager :