Archives par mot-clé : Nations-Unies

L’Afrique et moi III. Des pêcheurs ne sachant pas pêcher

Rappel : L’Afrique et moi I. Fonctionnaire des Nations-Unies ; II. Un poste de tout repos

Le projet de la FAO au Bénin avait pour but de développer la pêche dans le pays. Il avait été constaté qu’au contraire des pays voisins, la pêche côtière y languissait. Le Bénin vivait à cette époque sous un régime marxiste-léniniste et l’on avait considéré en haut-lieu aux Nations-Unies que le temps était venu d’intervenir également dans des pays dont le gouvernement était de ce type-là.

Notre projet était patronné par le Danemark et par le Japon. Son objectif était de découvrir les raisons de la faiblesse de la pêche et d’y porter remède. Comme souvent dans les projets d’aide au développement, la conclusion à laquelle on aboutirait était préétablie : on pouvait la lire dans le fait que le Danemark avait offert des filets et le Japon, des moteurs hors-bord Yamaha.

Continuer la lecture de L’Afrique et moi III. Des pêcheurs ne sachant pas pêcher

Partager :

L’Afrique et moi I. Fonctionnaire des Nations-Unies

Tout d’abord un mot sur la vignette que j’utiliserai pour ce nouveau feuilleton. J’ai acheté ce vêtement au Bénin au début des années 1980 à un marchand Haoussa qui me proposait régulièrement des “curiosités” bien davantage que des “objets d’art”, souvent liées à la religion traditionnelle locale appelée vaudou en langue fon. Ce vêtement m’a été vendu comme “veste de chasseur” ; on trouve sur la toile quelques objets très semblables sous la dénomination “veste de féticheur”. J’ignore ce qu’il en est vraiment.

Résumé des épisodes précédents : En 1977, je défends à l’Université Libre de Bruxelles ma thèse d’anthropologie économique consacrée aux pêcheurs de l’Île de Houat dans le Morbihan avec qui j’ai passé quinze mois, de février 1973 à mai 1974. Je suis aussitôt nommé jeune professeur à l’Université Libre de Bruxelles. Mais il y a un hic : le Comité de la hache. Pour des raisons budgétaires liées à la crise qui sévit alors, les professeurs nouvellement nommés détiennent le titre et bénéficient de toutes les prérogatives associées au poste mais ne sont rétribués que comme vacataires, au prorata des heures enseignées. Je ne m’en tire financièrement que grâce au fait que je suis concurremment inscrit comme étudiant thésard à l’Université de Cambridge (mon directeur de thèse est Sir Edmund Leach) et que je bénéficie d’une bourse de la Fondation Wiener-Anspach, fondation qui m’avait déjà permis de rédiger ma première thèse, celle consacrée à Houat, au département d’anthropologie sociale de Cambridge. En 1978, un poste de jeune professeur s’ouvre dans cette même université, je pose ma candidature et je suis nommé.

Continuer la lecture de L’Afrique et moi I. Fonctionnaire des Nations-Unies
Partager :

À l’Afrique !, le 1er juin 2020 – Retranscription

© Emmanuel Rousseaux Retranscription de À l’Afrique !, le 1er juin 2020. Bonsoir ! D’habitude, je dis bonjour. Nous sommes…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

CNUCED : « Etouffer le messager … ou bâillonner le message … ou les deux ? »

Chers amis et collègues,
_________________

Extrait de wikipedia : 
La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement ou CNUCED est un organisme de l’ONU créé en 1964, et qui vise à intégrer les pays en développement dans l´économie mondiale de façon à favoriser leur essor.

La CNUCED cherche à affirmer la cohésion des pays du Sud autour d’une revendication majeure : des échanges commerciaux rééquilibrés (principale revendication de l’économiste argentin Raul Prebisch, à l’initiative et premier président de la CNUCED et dénonçant la “détérioration des termes de l’échange”), ce qui suppose l’accès des pays du Sud aux marchés du Nord et l’amélioration des termes de l’échange. En effet, les pays du Tiers Monde considéraient que les principes libéraux fixés par le GATT ne répondaient pas à leurs problèmes spécifiques.

_________________________________

Aujourd’hui ce rôle est remis en cause par les pays développés. Des orientations doivent être prises à la conférence de DOHA, qui débute le 21 avril 2012. D’anciens dirigeants de la CNUCED ont signé une déclaration alertant les gouvernements sur les dangers d’une remise en cause des objectifs fondamentaux de la CNUCED. Nous vous proposons de signer une déclaration de soutien à ces personnalités, qui sera transmise aux participants à la conférence de Doha le 21 avril.

Le texte des anciens de la CNUCED, et le texte que nous vous proposons de signer se trouvent ci-dessous.

Si vous êtes d’accord, veuillez envoyer votre nom et organisme ou fonction, à Tom Lines <tlines@globalnet.co.uk> et à moi-même <jeanpierreboutonnet@yahoo.fr> avant le 17 avril 19 HEURES (TU+2). Nous transmettrons la déclaration et la liste des signataires.

Bien cordialement,

Tom Lines

Jean-Pierre Boutonnet

 
Continuer la lecture de CNUCED : « Etouffer le messager … ou bâillonner le message … ou les deux ? »

Partager :