Archives par mot-clé : On the Beach

Films-culte et milieu bancaire

La première des 6 leçons que j’ai données à l’Université catholique de Lille durant l’année académique passée, sur le thème « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain », était consacrée à 4 films dystopiques : On the Beach (Le dernier rivage), Terminator, Elysium et Interstellar.

J’ai retravaillé ces jours-ci cette leçon pour l’intégrer dans le livre que Vincent Burnand-Galpin et moi rédigeons en ce moment : État d’urgence. Comment sauver le genre humain.

Et cela m’a conduit à m’intéresser à la notion de « film culte ». Du coup je viens de revoir ces jours-ci V for Vendetta, Fight Club, et ce soir The Usual Suspects. Et si rien ne m’arrive d’ici-là, ce sera le tour demain du Rocky Horror Picture Show.

Continuer la lecture de Films-culte et milieu bancaire

Partager :

Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Retranscription de Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? », première de six conférences, le 6 novembre 2018. Merci à Eric Muller ! Ouvert aux commentaires.

Je précise que, de formation, je suis anthropologue et sociologue et que j’ai acquis ensuite, sur le côté – vous savez que ça prend un certain nombre d’années – une formation de psychanalyste. J’essaye de faire bénéficier mes analyses de l’ensemble de ces éclairages. Il y a un éclairage supplémentaire, c’est le fait que j’ai fait carrière pour la plus grande partie de ma vie dans le secteur privé, à l’intérieur de la vraie vie, tout d’abord en étant pêcheur en mer pendant une petite période – pendant une période de dix-huit mois – et ensuite en travaillant pendant dix-huit ans dans le secteur de la banque, dans de nombreux pays : j’ai commencé en France, ensuite en Angleterre puis aux Pays-Bas, et ensuite douze ans aux États-Unis. Une multitude d’éclairages qui, j’espère, permettent que j’aie une boîte à outils peut-être un peu plus vaste que la plupart des gens qui posent le regard sur des problèmes particuliers. J’espère que cet ensemble d’outils possibles, d’éclairages dans plusieurs directions, permette de donner à certains phénomènes toutes leurs dimensions, de les prendre par tous les bouts où ils se posent.

Continuer la lecture de Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Partager :