Archives par mot-clé : Oxfam

LE MOTEUR FRANCO-ALLEMAND S’ANNONCE POUSSIF, par François Leclerc

Billet invité.

Martin Schulz n’est pas le premier social-démocrate européen à ne pas avoir la carrure de son nouvel emploi. Avant les Allemands, les Français ont déjà connu cela. Certes, le congrès extraordinaire du SPD lui a accordé de poursuivre les négociations entamées dans le but de former une Grande coalition, mais les médias allemands, qui hier annonçaient le crépuscule d’Angela Merkel, évoquent désormais le « Waterloo personnel » du président du SPD.

Continuer la lecture de LE MOTEUR FRANCO-ALLEMAND S’ANNONCE POUSSIF, par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

Lettre des économistes contre les havres fiscaux (co-signée Piketty, initiée par Oxfam)

Billet invité.

Oxfam est à l’initiative d’une lettre de 300 économistes pour lever la transparence sur les havres fiscaux. Le gros de la presse se contente de reproduire des éléments, voici sa traduction par Timiota.

Chers leaders mondiaux,

Nous vous prions instamment de mettre à profit le sommet anti-corruption de Londres ce mois-ci pour engager des changements significatifs en vue de mettre un terme à l’ère des havres fiscaux. L’existence des havres fiscaux n’ajoute rien à la richesse globale ni au bien-être ; ils n’ont pas de finalité économique utile. S’il est patent que ces juridictions profitent à quelques riches individus et quelques entreprises multinationales, cet avantage est au détriment des autres, et ils servent par conséquent à augmenter les inégalités.

Continuer la lecture de Lettre des économistes contre les havres fiscaux (co-signée Piketty, initiée par Oxfam)

Partager :
Email This Post Email This Post

LA JAPONISATION DE L’EUROPE EN BONNE VOIE, par François Leclerc

Billet invité.

Les marché des capitaux avait été déstabilisé lorsque la Fed avait entamé l’arrêt progressif de ses achats de titres, qui ont stoppé fin octobre (sauf pour remplacer les actifs arrivant à maturité). En Europe, ce même marché de capitaux serait soulagé que la BCE prenne en grand le relais, comme il est possible qu’elle doive s’y résoudre. Au Japon, il a obtenu satisfaction et a réagi positivement à la Bourse de Tokyo, la Banque du Japon (BoJ) ayant hier décidé d’accroître plus massivement encore que prévu la taille de son bilan, l’inflation ne décollant pas comme promis.

Après avoir pesé le pour et le contre en auscultant les marchés financiers, afin de déterminer à quel stade se trouve la nouvelle bulle financière en train de se constituer, les dirigeants de la Fed ont finalement décidé de stopper l’accroissement de la taille de son bilan. Mais les Japonais prennent le relais et alimentent la bulle, en attendant que les Européens enchaînent.

Continuer la lecture de LA JAPONISATION DE L’EUROPE EN BONNE VOIE, par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

« Une nouvelle fantastique », par Julien Alexandre

Billet invité

Nous avons signalé récemment le dernier rapport d’Oxfam sur les inégalités. Lors de sa divulgation, les réactions ont été unanimes. Est-ce à dire pour autant que tous ceux qui se sont empressés de dénoncer à la cantonade la réalité décrite par ce rapport voient véritablement dans ces inégalités un fonctionnement fautif du capitalisme sur lequel il conviendrait à tout le moins de se pencher ? Évidemment non, c’est une unanimité de façade, tout simplement parce qu’on imagine mal un dirigeant – politique, économique – assumer un discours d’autosatisfaction devant les chiffres publiés par Oxfam.

Eh bien si ! il y a des gens qui ont ce « courage », font fi des contingences et de la « bien-pensance » et assument pleinement leurs « idées », comme Kevin O’Leary.

Interrogé sur un chiffre extrait du rapport – les 85 personnes les plus riches au monde possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres -, celui-ci accueille la nouvelle de façon extatique. En substance, pour les non-anglophones (la vidéo a été partiellement sous-titrée ici): « C’est une nouvelle fantastique, cela inspire tout le monde pour trouver la motivation, en regardant les 1 % (les plus riches) et en se disant « je veux être l’un d’entre eux, je vais me battre de toutes mes forces pour parvenir au sommet ». Qu’y-a-t-il de mal à cela ? Je glorifie le capitalisme ! Et ne me dites pas que vous voulez redistribuer la richesse de nouveau, ça n’arrivera jamais ».

Quand la journaliste lui fait remarquer gentiment qu’ils sont en train de parler de gens dans une pauvreté abjecte et extrême, Kevin O’Leary lui répond : « Absolument pas, on était en train de parler des riches ».

Avec des amis comme Kevin O’Leary, le capitalisme n’a pas besoin d’ennemis.

Partager :
Email This Post Email This Post

EN FINIR AVEC LES INÉGALITÉS EXTRÊMES, par Julien Alexandre

Billet invité

Le dernier rapport publié par Oxfam est disponible en ligne depuis hier soir minuit. Intitulé « En finir avec les inégalités extrêmes », il dresse le portrait d’un monde miné par le développement de plus en plus rapide d’inégalités de plus en plus profondes. Et il propose des recommandations qui rejoignent pour l’essentiel celles faites ici-même sur le blog.

Quelques chiffres extraits du rapport :

  •  Près de la moitié des richesses mondiales sont maintenant détenues par seulement 1 % de la population.
  • La richesse des 1 % les plus riches s’élève à 110 trillions de dollars. C’est 65 fois la richesse totale de la moitié la moins riche de la population mondiale.
  • La moitié la moins riche de la population mondiale possède la même richesse que les 85 personnes les plus riches du monde.
  • Sept personnes sur dix vivent dans un pays où l’inégalité économique a augmenté au cours des 30 dernières années.
  • Les 1 % les plus riches ont augmenté leur part de revenu dans 24 des 26 pays pour lesquels Oxfam dispose des données entre 1980 et 2012.
  • Aux États-Unis, les 1 % les plus riches ont confisqué 95 % de la croissance post-crise financière depuis 2009, tandis que les 90 % les moins riches se sont appauvris.

Le mot de la fin à Adam Smith : « Aucune société ne peut être florissante et heureuse si une écrasante majorité de ses membres vivent dans la pauvreté et la misère. »

Partager :
Email This Post Email This Post