Archives par mot-clé : Roosevelt 2012

Limites de la démocratie représentative, par Michel Leis

Billet invité. Paul Jorion : Je lis le billet de Michel Leis comme une contribution au débat qui a lieu ici sur le rôle que jouent et que pourraient jouer aujourd’hui les partis politiques ; il n’exprime pas ma position sur un parti en particulier. Pour ce qui est de mes rapports avec Nouvelle donne, on peut revoir ici les entretiens que j’ai eus avec Bruno Gaccio, membre fondateur de ce parti. Je participe par ailleurs mardi 18 mars à Paris à un débat organisé par le Collectif Roosevelt Sorbonne ; si je ne l’ai pas encore signalé ici, c’est que j’attends que l’on me communique le nom de l’élu ou élue qui sera mon interlocuteur ou interlocutrice.

Cela fait plusieurs mois qu’au travers de diverses discussions qui ont agité ce blog, je sens l’urgence de l’engagement politique. Le climat de déliquescence, la montée de l’extrême droite, tout me pousse dans cette voie. Dans le paysage politique français, le choix pour quelqu’un qui espère un monde un peu plus juste et un peu plus ouvert se résume entre un « Front de Gauche » dominé par la personnalité omniprésente (et parfois contestable) d’un Jean-Luc Mélenchon et la création de « Nouvelle donne » qui pourrait rejoindre par bien des aspects mon positionnement de social-démocrate de combat. C’est dans ce contexte que j’ai assisté mardi 4 mars à une réunion organisée à Bruxelles par le comité local de « Nouvelle donne ». Dans la réalité, j’ai assisté à deux réunions bien différentes.

La première avec Susan George, tout à fait passionnante, montre que des personnalités au sein de ce parti ont une conscience claire des enjeux et des risques. Centrée sur les implications du traité de libre-échange transatlantique, elle montrait très clairement comment des décisions impliquant l’ensemble des citoyens sont progressivement inscrites à l’agenda du pouvoir politique dans une absence de transparence totale. Un exercice minutieux de déconstruction des rapports de force plutôt effrayants quand on en évoque les détails.

Continuer la lecture de Limites de la démocratie représentative, par Michel Leis

Partager :

LE VOTE BLANC NOUS PRIVERAIT DU CHOIX D’UNE ALTERNATIVE POLITIQUE, par Patrick Duprez

Billet invité, en réponse à la proposition de manifeste de Zébu

Cher Paul Jorion,

Je ne sais pas si je fais partie de ceux qui « désespèrent » auxquels (entre autres déçus de la politique), s’adresse le manifeste qui est paru sur votre blog le 14 novembre 2013, mais je suis d’accord pour l’essentiel avec le  « programme » pour sortir de la crise que « Zébu » a exposé à notre critique.

J’ai été particulièrement interpellé par l’appel pour le vote blanc contenu dans ce manifeste tant la tentation pour moi,  vieil électeur socialiste, de ne plus participer aux simulacres de démocratie qui nous sont régulièrement offerts dans les pays occidentaux, est grande.

Pourtant, réflexion faite et au vu de la situation politique française présente, il est peu probable que je franchisse un jour le pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette attitude favoriserait la venue au pouvoir en France de la droite extrême et rajouterait à la crise socio-économique actuelle, une composante anti-démocratique bien éloignée de la fraternité et de la morale que prônent tous les Républicains authentiques.

Continuer la lecture de LE VOTE BLANC NOUS PRIVERAIT DU CHOIX D’UNE ALTERNATIVE POLITIQUE, par Patrick Duprez

Partager :