Archives par mot-clé : souveraineté

Veille effondrement #95 – L’Après-Covid : souveraineté nationale pour l’indispensable !

L’Après-Covid : souveraineté nationale pour l’indispensable !

(Un vœu pieux de plus à la corbeille).

Partager :

L’actualité de la crise : SONNEZ TROMPETTES ET
CLAIRONS !
, par François Leclerc

Billet invité

Un concept puissant qui avait quasiment disparu du vocabulaire politique effectue dans toute l’Europe un retour en force : la souveraineté, au nom de laquelle les causes les plus diverses sont défendues.

C’est au nom de son respect que la Cour constitutionnelle de Karlsruhe va décider si le président du Bundestag peut oui ou non (et à quelles conditions) signer les textes de loi relatifs à la création du MES (mécanisme européen de stabilité) : ce dispositif ne violerait-il pas la Loi fondamentale [la constitution allemande] en empiétant sur sa souveraineté budgétaire ? Réponse demain mercredi.

Continuer la lecture de L’actualité de la crise : SONNEZ TROMPETTES ET
CLAIRONS !
, par François Leclerc

Partager :

DE L’AUSTÉRITÉ ET DU MAUVAIS USAGE DE LA SOUVERAINETÉ, par Éric Walravens

Billet invité.

Lundi 30 janvier 2012, Bruxelles. Réunis en sommet, les dirigeants européens s’apprêtent à entériner un traité de discipline budgétaire, alors que dans les rues de la ville, étrangement calmes en ce jour de grève générale, les syndicats protestent contre la même austérité. A écouter chacun des deux camps, le débat semble se résumer à une opposition entre ceux qui veulent assainir les finances publiques et ceux qui ne veulent pas couper dans des budgets essentiels. Deux points de vue tout à fait valables.

Concilier ces deux approches est tellement simple qu’il semble naïf de l’énoncer. Pour revenir à l’équilibre budgétaire, il ne faut pas tant réduire les dépenses qu’augmenter les impôts. Et non pas augmenter les impôts sur les travailleurs et classes moyennes, mais bien capter les montants énormes qui y échappent grâce à un ensemble de règles internationales héritées de trente années de libéralisation des capitaux.

La concurrence fiscale entre les Etats est au cœur des dynamiques qui ont permis à ces règles de se développer. Concurrence qui pousse les Etats à offrir aux multinationales un pont d’or en échange de la promesse de quelques emplois. Qui permet à ces multinationales de déplacer leurs revenus, en toute légalité, d’une filiale à l’autre pour réduire à presque rien leur contribution à l’impôt. Qui permet aussi aux individus les plus fortunés de faire leur shopping entre les destinations les plus exotiques et les moins imposées.

Continuer la lecture de DE L’AUSTÉRITÉ ET DU MAUVAIS USAGE DE LA SOUVERAINETÉ, par Éric Walravens

Partager :