Archives par mot-clé : superstition

Edward Burnett Tylor (1979)

Edward Burnett Tylor (1832-1917)

A paru dans les notes de mon cours Encyclopédie de l’ethnologie et histoire des doctrines ethnologiques publiées aux Presses Universitaires de Bruxelles en 1979, pp. 19-24.

Edward Burnett Tylor est sans aucun doute la plus grande vedette qu’ait connue l’anthropologie. On peut se faire une idée de sa popularité en consultant quelques ouvrages consacrés à l’histoire de l’anthropologie. Ainsi dans l’History of Anthropology de A. C. Haddon, publié en 1934, E. B. Tylor arrive en tête des citations à égalité avec Grafton Elliot Smith, l’hyper-diffusionniste alors au sommet de sa popularité. Dans A Hundred  Years of Anthropology de T. K. Penniman, publié en 1935, Tylor arrive second derrière Darwin, qui intervient bien entendu comme influence déterminante sur le cours de l’anthropologie, plutôt que comme anthropologue proprement dit ; il en va de même pour le troisième, Charles Lyell, équivalent de Darwin dans la fondation de la géologie moderne. Si l’on prend un ouvrage plus récent comme A History of Ethnology (1975) de Fred W. Voget, Tylor y obtient encore une très honorable troisième place derrière Bronislaw Malinowski et Herbert Spencer, le Comte anglais, certainement survalorisé.

Continuer la lecture de Edward Burnett Tylor (1979)
Partager :

Une Pax laica d’urgence, par Ioana-Noemy Toma

Billet invité.

On a entendu bien des opinions concernant la liberté d’expression et ses limites, exprimées après les horribles attentats de Paris de ce mois de janvier.

Tandis que les urgences humanitaires ne cessent de croître, il semble que le futile s’insinue dans les débats. La majorité semble ignorer un cheval de Troie des plus anciens dans la cité humaine : le mythe surnaturel (contrairement aux affirmations, il n’est pas né une fois avec les premiers humains, mais des dizaines de milliers d’années plus tard). Malgrè l’évolution de la connaissance humaine, on tarde à tort à classer la religion pour ce qu’elle est en réalité, à savoir un accident de l’imagination humaine, facilement demystifiable et corrigeable, ayant sa place dans les archives de l’histoire humaine et non pas dans les préoccupations journalières d’une société humaine éclairée.

Continuer la lecture de Une Pax laica d’urgence, par Ioana-Noemy Toma

Partager :