Archives par mot-clé : Value at Risk

Bruno Iksil, surnommé « La baleine de Londres », nous dit ce qui s’est vraiment passé (texte complet)

Billet invité. Voici, d’un seul tenant, le texte que Bruno Iksil m’a communiqué, et que j’ai publié ici en treize épisodes. Ma chronique à paraître la semaine prochaine dans Le Monde et dans L’Écho, et dont une traduction en anglais est en préparation, reviendra elle aussi sur l’affaire dite de « la baleine de Londres ». L’ensemble fera l’objet d’un numéro spécial de notre revue (P)ièces (J)ointes, qui paraîtra mercredi (voir colonne de gauche).

Continuer la lecture de Bruno Iksil, surnommé « La baleine de Londres », nous dit ce qui s’est vraiment passé (texte complet)

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Bruno Iksil : ce qui s’est vraiment passé (VII) Les différences de prix étaient voulues

Billet invité. Ouvert aux commentaires. P.J. : j’ouvrirai bien entendu volontiers les colonnes du blog à d’autres acteurs de cette affaire s’ils le souhaitent.

Les différences de prix étaient voulues. Le protocole spécifique du CIO jouait un rôle stratégique pour la firme pourtant

Mais revenons donc à cet énorme portefeuille de protection de la banque logé au CIO [Chief Investment Office] qui consommait trop de VAR [Value at Risk] à cause de prix de traders de l’IB qui étaient mal accordés entre eux même s’ils étaient tous communiqué vers 17h00 heure de Londres. Continuer la lecture de Bruno Iksil : ce qui s’est vraiment passé (VII) Les différences de prix étaient voulues

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Bruno Iksil : ce qui s’est vraiment passé (V) La Value At Risk était la clef de voûte du protocole de valorisation du portefeuille du CIO

Billet invité. Ouvert aux commentaires. P.J. : j’ouvrirai bien entendu volontiers les colonnes du blog à d’autres acteurs de cette affaire s’ils le souhaitent.

La VAR était la clef de voûte du protocole de valorisation du portefeuille du CIO

Prenons un exemple inventé mais très proche de la réalité (cf. le rapport du Senat américain). La VAR [Value at Risk] de l’IB était de disons $80 millions. La VAR du portefeuille du CIO était de disons $50 millions, celle du CIO au total de $60 millions. Continuer la lecture de Bruno Iksil : ce qui s’est vraiment passé (V) La Value At Risk était la clef de voûte du protocole de valorisation du portefeuille du CIO

7Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Bruno Iksil : ce qui s’est vraiment passé (IV) Ce portefeuille très particulier avait un protocole de valorisation unique

Billet invité. Ouvert aux commentaires. P.J. : j’ouvrirai bien entendu volontiers les colonnes du blog à d’autres acteurs de cette affaire s’ils le souhaitent.

2- la fraude comptable n’est pas celle avancée par la banque mais un leurre

La valorisation de ce portefeuille très particulier piloté par le quatuor si particulier avait un protocole de valorisation unique. Logique.

JP Morgan finit par l’admettre en Septembre 2013. La banque avait caché certaines réalités à l’époque en 2012 et accoucha très officiellement d’une fraude comptable dans la foulée du scandale. Continuer la lecture de Bruno Iksil : ce qui s’est vraiment passé (IV) Ce portefeuille très particulier avait un protocole de valorisation unique

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES BANQUES DE LA ZONE EURO AU SANATORIUM, par François Leclerc

Billet invité.

L’Euro Stoxx Banks Index, qui exprime les variations de la valeur en Bourse des banques de la zone euro, est au pire de sa forme. Depuis le début de l’année, il a dévissé de près de 27%, soit plus d’un quart de sa valeur. Y aurait-il un léger problème ?

Continuer la lecture de LES BANQUES DE LA ZONE EURO AU SANATORIUM, par François Leclerc

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

VUB, Chaire « Stewardship of Finance », dixième leçon, le 28 février 2013

La dixième leçon du cours, consacrée au risque et à l’assurance : le risque financier, le risque systémique, les premiers pas de l’assurance, la méthode : Value at Risk, la régulation : Solvency II.

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’actualité de la crise : LE BAL DES VAMPIRES, par François Leclerc

Billet invité.

Les dirigeants allemands et français effectuent un premier tour de chauffe. Ils explorent les termes du compromis politique qui devrait être finalisé dans les semaines à venir, au plus tard fin juin à l’occasion du sommet européen. Dans l’état, selon le peu que l’on en pressent, celui-ci ne règle ni la crise grecque, ni l’espagnole. Pendant ce temps, dans le fond d’un décor mal éclairé, d’autres événements interviennent. L’instrument basique de la mesure du risque financier se révèle totalement défaillant et les transferts financiers opérés en faveur du privé et au détriment du public se poursuivent.

Comme la démonstration vient d’en être faite avec brio et en grandeur réelle par JP Morgan Chase, la Value at Risk (VaR) est un instrument de l’évaluation du risque qui, bien que systématiquement utilisé, est totalement trompeur. À l’origine employée dans le secteur de l’assurance, la VaR a été introduite fin des années 80 dans les banques américaines, JP Morgan Chase créant en 1994 son service gratuit intitulé RiskMetrics destiné à la promouvoir, ce qui en a alors fait le spécialiste. Le Comité de Bâle institua en 1996 un modèle standard de calcul de la VaR, les banques utilisant jusqu’alors des modèles propriétaires soumis à l’approbation du régulateur.

Continuer la lecture de L’actualité de la crise : LE BAL DES VAMPIRES, par François Leclerc

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail