« L’amalgame est hétérogène et solide ». Nouvelles extrêmes droites amalgamées, par Sophie Wahnich

Billet invité.

Symptômes

  1. Un ministre de la République française, femme, noire, d’origine guyanaise ayant porté, dans un gouvernement socialiste, le projet de mariage pour tous permettant à un couple de même sexe de pouvoir se marier, a reçu des insultes racistes répétées : le 20 octobre 2013, le prêtre de Saint-Nicolas-du-Chardonnet a entonné dans une manifestation Civitas « y’a bon Banania, y’a pas bon Taubira ». Le 25 octobre à Angers, supposée douce ville, une enfant de 12 ans interpelle la ministre, elle brandit une peau de banane et crie « la guenon mange ta banane ». Dans la même séquence temporelle, une ardennaise frontiste, compare publiquement Taubira à un singe.

Continuer la lecture de « L’amalgame est hétérogène et solide ». Nouvelles extrêmes droites amalgamées, par Sophie Wahnich

Partager

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015, Une synthèse, par Roberto Boulant

jorion

Billet invité.

Le livre de Paul Jorion au travers la vie et l’œuvre de John Maynard Keynes, nous parle de la genèse de la pseudo ‘science économique’, et comment bien que reposant sur des postulats erronés, elle réussit à métastaser dans tous les secteurs de nos sociétés. Jusqu’à nous amener aujourd’hui au bord du gouffre.

Mais Penser tout haut l’économie avec Keynes, nous incite au contraire à ne pas désespérer. En nous montrant ce qu’une éducation pétrie d’une longue tradition d’humanisme, peut apporter aux hommes en les obligeant à s’élever au-dessus de leur égoïsme de classe. Comment elle tend alors à dissiper l’épaisse et aveuglante fumée de nos croyances, celles qui nous cachent l’accaparement des richesses par quelques-uns.

Continuer la lecture de Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015, Une synthèse, par Roberto Boulant

Partager

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (VI) : des monnaies et des hommes, par Roberto Boulant

jorion

Billet invité.

Bien que né en 1883, John Maynard Keynes était pleinement un homme de son temps. Marqué par l’atroce absurdité de la Grande Guerre de 14-18, mais également par la désolante tragi-comédie du Traité de Versailles : un texte dicté par les égoïsmes nationaux, les intérêts politiciens courtermistes, et dont il présentait les funestes répercussions qu’il exposera dans son livre Les Conséquences économiques de la paix.

Continuer la lecture de Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (VI) : des monnaies et des hommes, par Roberto Boulant

Partager

BFM Business, L’invité d’Hedwige Chevrillon, jeudi 17 septembre 2015 de 12h30 à 13h00

jorion

J’étais

L’invité d’Hedwige Chevrillon

sur BFM Business pour évoquer

Penser tout haut l’économie avec Keynes,

le jeudi 17 septembre de 12h30 à 13h00.

Le podcast est aussi disponible ici (à partir de la 34ème minute), ainsi qu’un article sur mon intervention : « Les trois quarts des modèles en finance ne valent pas un clou »

Partager

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (V) : dans le chaudron du diable, par Roberto Boulant

jorion

Billet invité.

Toute production de croyance a pour but immédiat d’escamoter le réel, en faisant passer de pures constructions idéologiques pour des évidences. Le forfait est réussi, lorsqu’en toute bonne fois, une majorité en vient à considérer comme triviales des idées qui lui ont été imposées.

Dans ce schéma, on retrouve au-dessus des ‘simples’ citoyen(ne)s, la communauté des « gardiens du Temple » : les chiens de garde bien sûr, chargés de répandre la bonne parole ad nauseam dans les médias, en décrédibilisant toute pensée alternative et en relativisant les crimes économiques. Mais aussi leurs indispensables compléments, les purs et neutres universitaires (comprendre, les économistes mainstream, grassement rémunérés par les banques et les transnationales).

Continuer la lecture de Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (V) : dans le chaudron du diable, par Roberto Boulant

Partager

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (IV) : dans les cuisines du Maître, par Roberto Boulant

jorion

Billet invité.

Quand paraît en 1936 la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, Keynes a cinquante-trois ans. L’âge où expérience individuelle et enseignements d’une formation scolastique, se cumulent pour aboutir à l’écriture de l’œuvre d’une vie. Sans doute Keynes ne l’aurait-il pas entendu de cette oreille, lui qui était habitué à remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier. Mais ainsi s’écrit l’histoire. Même les plus farouches anti-keynésiens s’accordent sur le fait, que ce traité a fondé la macroéconomie moderne, et qu’il a eu une considérable influence au 20ème siècle. Au point de devenir le marqueur de la théorie keynésienne !

Continuer la lecture de Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (IV) : dans les cuisines du Maître, par Roberto Boulant

Partager

Trends – Tendances, L’économiste Keynes, revu et corrigé par Paul Jorion : « Le comptable est l’ennemi du genre humain », le 3 septembre 2015

Trends.be

Pierre-Henri Thomas :

Paul Jorion revient. Avec un livre sur Keynes, un économiste souvent cité, mais peu lu. Cet ouvrage est l’occasion pour cet anthropologue belge, membre du groupe chargé de réfléchir à l’avenir de la place économique de Bruxelles, de dire le mal qu’il pense de la finance actuelle et de cet esprit comptable qui domine le monde.

La suite, c’est ici.

N.B. C’est Hayek et non Friedman qui dit préférer un système libéral et non-démocratique à un système non-libéral mais démocratique. Je ne crois pas m’être trompé 😉

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 4 SEPTEMBRE 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 4 septembre 2015. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 4 septembre 2015. Et avant-hier, le 2 septembre, mon 17e livre – ça fait beaucoup ! – a paru, qui s’appelle Penser tout haut l’économie avec Keynes, chez Odile Jacob. Et on commence à m’interroger, à publier des entretiens à ce sujet, et ça m’oblige à revenir un petit peu… à penser moi-même à ce que j’ai voulu faire avec ce livre.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 4 SEPTEMBRE 2015 – (retranscription)

Partager

Le Vif/l’Express, Paul Jorion : « Le pouvoir gouvernemental se limite à transmettre les messages des mondes économique et financier », le 4 septembre 2015

Le Vif – Paul Jorion

Paul Jorion : « Le pouvoir gouvernemental se limite à transmettre les messages des mondes économique et financier »

05/09/15 à 14:15 – Mise à jour à 14:15

Après avoir prédit la crise des subprime, l’anthropologue appelle à restaurer la primauté du politique sur l’économie dans Penser tout haut l’économie avec Keynes. Si on avait bien lu le penseur britannique, on n’en serait peut-être pas là. Entretien avec Gérald Papy pour Le Vif.

Continuer la lecture de Le Vif/l’Express, Paul Jorion : « Le pouvoir gouvernemental se limite à transmettre les messages des mondes économique et financier », le 4 septembre 2015

Partager

France Culture, La Grande Table, « Penser tout haut l’économie avec Keynes », le 3 septembre de 12h55 à 13h30

jorion

France Culture

Caroline Broué : La Grande Table

Paul Jorion : « Penser tout haut l’économie avec Keynes »

le jeudi 3 septembre de 12h55 à 13h30

Le podcast, c’est ici

Partager

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Aujourd’hui en librairie !

jorion

Vous avez aimé le « marxisme de sous-préfecture » (dixit Nicolas Baverez) du Capitalisme au XXIe siècle de Thomas Piketty ? Alors vous adorerez le « gauchisme proprement embarrassant » de Penser tout haut l’économie avec Keynes !

N’attendez pas que Penser tout haut l’économie avec Keynes soit N°1 sur la liste des meilleures ventes du New York Times dans six mois, faites honte aux Américains en ÉTANT LE(LA) PREMIER(E) PARMI VOS AMIS À LE LIRE MAINTENANT !

Partager

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (III) : le briseur d’idoles, par Roberto Boulant

jorion

Billet invité.

L’esprit humain peut être considéré comme une machine à « donner du sens » au réel. Pour se faire, il pose des frontières afin d’enfermer arbitrairement vivants et choses dans un cadre. Bien sûr, sauf dans les cas extrêmes de psychorigidité, nous admettons que les limites des dites frontières sont souvent floues et mouvantes. Mais ce que nous ne supportons vraiment pas, c’est ce qui nous apparait comme inclassable. L’inconnu, le non-définissable nous inquiètent. À tel point que nous préférons souvent la certitude de la souffrance, mais dans un cadre connu, plutôt qu’une incertitude porteuse de tous les possibles. Une attitude qui pourrait se traduire brutalement par – la peur de la liberté -.

Continuer la lecture de Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (III) : le briseur d’idoles, par Roberto Boulant

Partager

Quelques remarques sur
« Russophilie et Front National » bis, par Roberto Boulant

Billet invitė.

Est-il erroné de vouloir comparer les deux systèmes totalitaires, nazi et soviétique, qui s’affrontèrent armes à la main de 1941 à 1945 ? Non bien sûr, puisque comparer veut dire analyser deux systèmes dans leurs ressemblances, mais également dans leurs différences.

Continuer la lecture de Quelques remarques sur
« Russophilie et Front National » bis, par Roberto Boulant

Partager

Quelques remarques sur « Russophilie et Front National », par Cédric Mas

Billet invité.

Voilà, Paul, un billet assez violent ! Mais tu commets une erreur historique en comparant les deux systèmes totalitaires en guerre durant la grande guerre patriotique : le nazisme et le communisme.

Continuer la lecture de Quelques remarques sur « Russophilie et Front National », par Cédric Mas

Partager

L’Écho, Paul Jorion : « Nous avons besoin d’une vraie politique keynésienne », le 29 août 2015

« Nous avons besoin d’une vraie politique keynésienne »

Interview | Paul Jorion

  • 28 août 2015 23:09

 

 © Thomas De Boever

2photos

 © Thomas De Boever

« Penser tout haut l’économie avec Keynes », l’ouvrage de Paul Jorion, montre un visage plus complet du célèbre mais pas si bien « connu » Keynes.

Paul Jorion aurait sans nul doute aimé vivre à l’époque de John Maynard Keynes (1883-1946). Il publie, ce 2 septembre, un livre consacré au plus célèbre économiste de l’histoire, « Penser tout haut l’économie avec Keynes ». Assurément, il s’agit du livre le plus abouti rédigé en français consacré à l’économiste britannique.

Partager