63 réflexions sur « Vidéo – Une réflexion sur l’Histoire »

  1. Une première chose, sur une information non-dite de votre vidéo : vous voilà encore en position couchée alors que vous aviez annoncé il y a quelques jours une période de remise en route.
    Nous sommes certainement plusieurs ici à penser à vous et à votre situation, dont moi ! on vous souhaite une bonne convalescence…

    4
  2. Les menaces d’usage de l’arme atomique sont récurrentes à la TV russe et cela ne date pas de la guerre en Ukraine. C’est un discours destiné à la population russe à ne pas prendre au pied de la lettre selon les connaisseurs de ce pays.

    3
  3. personnellement ce n’est pas de nervures que je parlerai. Ce sont plutôt des ornières dans lesquelles le déroulement de nos vies s’engage sans pouvoir ne jamais en sortir .
    Peu importe la terminologie . Le caractère inéluctable des évènements ne semble pas inquiéter grand monde , on profite au jour le jour sans penser au lendemain . Peut-être Est-ce mieux ainsi .

    1
  4. Il faudrait faire attention avec le thermonucléaire, car avant il y a le nucléaire… Et même avant le nucléaire, il y a l’impulsion électromagnétique avec des bombes explosant dans l’espace. Je viens de découvrir que les essais avaient été fait vers 1962 et donc qu’on en connaît bien les effets. Je ne m’en souvenais pas, car je n’étais encore qu’à l’état de quelques cellules.

    Concernant la vague, c’est avec le drone sous-marin poséïdon. Mais 500 mètres de haut pour la vague, c’est peut-être un peu exagéré. Quelques dizaines de mètres peut-être. En fait il faudrait faire un essai. Et surtout c’est une arme qui permettrait à son utilisateur de la nier : « le raz de marée (je préfère à tsunami), mais il est d’origine naturelle, mes bons madame/monsieur. » Car en effet on peut supposer qu’il ne restera absolument rien d’un drone portant une charge thermonucléaire celle-là de plusieurs dizaines de mégatonnes.

    Sur les Meadows qui pensaient que mettre les calculs sous le nez des décideurs de 1972 suffirait pour nous sauver (c’est ce que Monsieur a déclaré), il est excusable, il était bien jeune. C’est un certain Friedrich Hayek, une pointure celui-là, qui les a ridiculisés (je met au pluriel car Madame a eu un rôle sous-estimé). Mais Hayek ne pouvait pas comprendre, il n’en avait pas les capacités intellectuelles, il aurait fallu qu’il retourne à l’école pendant au moins 6 mois pour apprendre les techniques de calculs des asservissements linéaires, c’était impossible pour « prix Nobel d’économie » qui avait déjà 75 ans…

    Concernant la transmission de notre héritage à des créatures plus robustes, pour moi, et ce n’est que MON avis : aucun intérêt.

    Sur les nazis ukrainiens : bien sûr qu’il n’y en a pas, une toute petite minorité de bandéristes qui jouent la terreur, ça suffit largement.

    1. Des Néo-Nazis il y en a hélas partout même en France :

      Il est inutile de nier la réalité.

      Voici un article de Blast qui remet les pendules à l’heure sans rien nier. Il est bien évident que cela ne change rien à la réalité en cours en Europe et particulièrement en Ukraine et que la propagande poutinienne est un grossier leurre pour élargir de façon impérialiste son  » espace vital  » comme si celui de la Russie ne lui suffisait pas !

      « Les combattants néonazis en Ukraine – Russie : état des lieux » – 11 mars 2022 :
      https://www.blast-info.fr/articles/2022/les-combattants-neonazis-en-ukraine-russie-etat-des-lieux-s_KM2okhTCyRpLNj45AKJw

      4
    2. @Paul Jorion Pensez vous que votre programme de 1990 un peu amélioré aurait pu un jour s’arrêter pour mettre du Mozart juste parce c’est beau ? Si la réponse est oui, alors cette démarche a peut-être du sens, après tout. Mais je n’arrive pas à ressentir que la réponse puisse être oui.

  5. Toujours couché pour faire vos vidéos Paul ? Ne serait-ce pas une stratégie pour que le souffle thermonucléaire vous passe-au dessus de la tête? Car comme dit le proverbe, celui qui attend un accident a toutes les chances d’y assister.
    Quand à votre héritage à une humanité (?) plus forte et moins stupide que celle que nous connaissons grâce à vos travaux sur l’IA, je suppose que vous avez conçu un modèle qui ne pouvait pas se casser la jambe.

    4
  6. bon ça y’est j’ai le moral dans les chaussures . J’avoue ne plus suivre l’actualité comme tout être humain à l’esprit critique devrait le faire. Je le concède. Mais il y a une situation qui m’interpelle , et je le répète j’ai lâché prise, n’y a t’il pas de mouvements pacifistes d’envergure qui pourraient essayer d’enrayer cette surenchère belligérante venant de tous côtés ?
    Je suis sidéré de voir cette course aux armements mondiaux qui engendrent des investissements colossaux et qui ne doivent pas être perdus pour tout le monde .
    Paix contre guerre .
    Je le répète je n’ai plus le moral alors je me prends à rêver .

    5
    1. Oui Khanard c’est très démoralisant d’observer le comportement des Etats et des individus dans la grande majorité encore actuellement.

      Le son du tocsin raisonne de plus en plus en fort et chacun se ferme sur son pré carré.

    2. Il me semble qu’ils sont nombreux ceux qui ont essayé avec le dictateur Russe, des discussions pour arrêter le carnage en Ukraine. Vu les retombées il semble que le seul mouvement pacifiste qui arrêterait Poutine c’est la maladie, l’âge, ou une (vraie) peau de banane…

      1. @Arnaud Castex Et une dissolution de l’OTAN et les Américains qui ramèneraient leur bombes chez eux, ce ne serait pas une option ?

        Le problème avec la guerre civile annoncée aux USA par Paul, c’est les 800 à 1000 bases militaires américaines disséminées partout dans le monde. Si tout a coup plus personne ne s’occupait de ces militaires, à votre avis, que pourraient-ils faire ? Mais ils sont peut-être davantage civilisés que je ne l’imagine : ils nous demanderaient poliment de l’aide 😉

        1
        1. Sous Fausse Identité, il n’y avait pas de base de L’OTAN ni de missiles nucléaires en Ukraine, cela vous aurait il échappé ?

          4
          1. @Arnaud Castex C’était tout près d’arriver. L’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN est dans la constitution ukrainienne (merci aux commentateurs du blog de Paul Jorion pour cette information !) et annonce par Zelenski le 21 février de l’abrogation du mémorandum de Budapest afin que l’Ukraine redevienne une puissance nucléaire. Comme vous savez, réaction immédiate de la Russie : reconnaissance des république séparatistes le 22, guerre le 24 février. Je dois être le seul à voir un lien. Même si ce n’est évidemment pas la cause profonde de ce qui arrive.

            Sur Budapest : Zelensky a fait le con, quand on veut la bombe atomique on ne le clame pas lors de conférences internationales (cf Israel, Iran).

            Encore sur Budapest, Makarian, journaliste au Point a dit sur LCP que c’est la Russie, une des parties qui avait garanti la sécurité de l’Ukraine, qui a violé le mémorandum. D’un point de vue strictement juridique je pense que ça se discute. Jusqu’au 22 février au matin les républiques séparatistes étaient bien à l’intérieur de l’Ukraine, et sur la Crimée, il y a eu 2 référendums sur le rattachement à la Russie. Or comme vous savez il y a dans les règles internationales le droit des peuples à disposer d’eux mêmes qui nous arrange bien, parfois (ce qui fait aussi que certains peuples comme les Kurdes peuvent encore attendre longtemps pour obtenir leurs référendums !)

            1
            1. Sous Fausse Identité, je n’adhère pas à la propagande mensongère de Vladimir Poutine fut elle répétée tant et plus.

              5
              1. @Arnaud Castex Propagande de Poutine ? Allez voir la déclaration de Zelenski du 21 février, elle n’est pas secrète. Tout comme la constitution ukrainienne publique aussi. Et le lien entre le mémorandum de Budapest et la guerre, ce n’est pas du Poutine, c’est de moi 😉

                Sur le fait que c’est bien la Russie qui a violé le mémorandum de Budapest, je suis d’accord, j’essayais juste de vous donner l’autre point de vue possible car la situation n’est pas aussi simple que dans les films américains.

                Sur la Crimée je vous mets les liens sur les 2 référendums : en 1991 et en 2014.

                1
                1. Les référendums en Crimée ? 😀

                  Vraiment très drôle. Donc plus je lis ici, plus le truc important c’est donc le VOTE … Je crois que ça commence à éclairer sur la nature d’une certaine gauche qui n’a de gauche que le nom et sur certains démocrates qui n’ont de démocrate que le nom.

                  Dans pas longtemps les Chinois feront aussi un référendum au pays des Ouïghours, nul doute que les hans voteront bien.

                  2
                  1. @CoCo Il se fait tard, tu m’as mal lu comme souvent. Les Ouïghours constituent un autre exemple de peuple qui pourra encore attendre quelques centaines d’années pour obtenir son référendum. Il n’y a bien évidemment de référendum d’autodétermination ou d’indépendance d’organisé que quand ça arrange les grandes puissances.

                    1. Alors qu’est ce que tu viens nous raconter avec ton histoire de référendum en Crimée et que tout ça se discute juridiquement ? Tiens entre nous, t’as déjà essayé de discuter juridiquement avec un flingue sur la tempe ? Qu’est ce que tu viens nous éclairer la lanterne avec le discours de Zelensky sur l’arme atomique et l’Ukraine ou la constitution ukrainienne qui fait référence à l’OTAN ? Un autre point de vue, comme si on avait besoin des lumières de SFI pour penser…

                      Un autre point de vue que depuis 2 mois maintenant tous les perroquets pro poutine débite jusqu’à la nausée ? Dis tu lis un peu les commentaires sous les vidéos d’actu sur Youtube ? Non ? Tu devrais, tu sentirais moins seul en fait… Des autres points de vue comme le tien pour éclairer, nous éclairer, comme tu dis, ils sont légions sorti directement des fermes à trolls de la propagande russe.

                      Je lis très bien, très très bien, je lis même à travers les âmes et les coeurs. Evite de me prendre pour une buse, ça me fait monter la tension et comme le Dup, je suis vieux…

                      4
                    2. @CloClo Si tu as bien compris ce que j’ai tenté d’exprimer : il y a eu deux référendums en Crimée parce que la Russie, la grande puissance de la région, était derrière, ça semble évident.

                      Après en général c’est toi qui essaie d’énerver les autres, tu craques rapidement en fait… 🙂 Signe que tu es à cours d’arguments ? Bon je te fiche la paix, j’ai autre chose à faire donc tu peux te défouler avec ta conclusion.

                      1
                    3. Pourquoi serais-je à cours d’argument sur le sujet des référendums en Crimée puisque nous pensons donc pareil sur le sujet ?

                      J’ai bien compris que tu nous expliques maladroitement que ces référendums n’ont aucune base légale et sont totalement viciés sur plusieurs plans quant à la réalité des résultats et du mode opératoire. Et qu’ils sont donc nul et non avenu, et que donc l’Ukraine est légitimement le droit de récupérer ce qu’il lui a été ôté par le dol, la violence et le vice exercer par une puissance impérialiste militariste dirigé par un autocrate un peu trop testostéroné. Que depuis la fin de l’URSS la Russie fait tout pour déstabiliser et manipuler et instrumentaliser la minorité russophone en Ukraine de l’Est et du Sud comme en Moldavie et qu’après avoir envoyé les petits hommes en vert et mené des opérations sous faux pavillons et menti sur de soit disant maneouvres exercices en Biélorussie, elle est passer directement en mode guerre ouverte et pille un pays indépendant sous de faux prétextes, provoquant des dizaines de milliers de morts et plus de 4 millions de migrants et des millions de déportés intérieurs.

                      Nous sommes bien d’accord, tu ne risques pas de m’énerver en disant cela mon grand. Allons donc.

                      3
                2. Sous Fausse Identité, il me semble que vous n’avez pas répondu à votre propre contradiction : la menace de l’Otan et « ses armes » contre la Russie comme déclencheur de la tentative d’annexion de l’Ukraine, pays qui n’était pas membre de L’OTAN et n’hebergeait pas d’armes nucléaires sur son sol.

    3. @Khanard
      Allons, allons, le rêve est un bon signe qui marque le retour du moral, pour autant que ce ne soit pas un cauchemar, évidemment.
      Pour le reste un mouvement pacifiste en pleine guerre lorsque celle-ci vous concerne, c’est plutôt rare. Personnellement, je n’en ai pas connu en 40-45 lorsqu’il s’agissait d’être proactif vis-a-vis de nos agresseurs envahisseurs.
      Un conseil pour qu’il sorte des chaussures: garder le moral, c’est un peu garder la paix.

      2
      1. @ François Lepair – 4 mai 2022 à 19 h 52 min
        Un contre-exemple, la guerre du Vietnam, non ?
        Ceci dit comment croyez-vous qu’un tel mouvement serait « traité » par notre presse unanimiste ?
        Google et Facebook ne l’éradiqueraient-ils pas illico, presto ?

        1. @Romain Vitorge
          La guerre du Vietnam un contre-exemple ? Sauf erreur, les mouvements pacifistes à ce moment-là, on vu le jour dans des pays qui n’étaient pas envahis par un agresseur. C’est ce que je tentais de dire lorsqu’il fallait être pro-actif en 40-45.
          Il convient de lire ce qui est écrit et ne pas extrapoler outre mesure.

          1. Ok.
            Ceci dit vous répondiez à Khanard qui disait : « n’y a t’il pas de mouvements pacifistes d’envergure qui pourraient essayer d’enrayer cette surenchère belligérante venant de tous côtés ? » propos qui n’envisagent nullement la restriction que vous introduisez.
            Mais vous avez raison, en fait j’ai fusionné les deux commentaires . . .

    4. Je vous comprends. Nous sommes saturés. Et les contributions au forum sont en recul, en qualité et quantité.
      En un sens, il faut être cynique pour ne pas perdre le moral. « Radicalement matérialistes et anticonformistes, les cyniques, et à leur tête Diogène, proposaient une autre pratique de la philosophie et de la vie en général, subversive et jubilatoire. » (Wikipedia).
      La guerre en Ukraine, l’élection présidentielle en France ne font pas sens en elles-mêmes, elles sont le symptôme d’un délitement de toutes les valeurs que nous donnions à la vie humaine et à la société.
      Et nous sommes saturés d’informations et d’interpellations au niveau de ces symptômes. On en est dégouté.
      Nous savions depuis le rapport Meadows en 72, nous étions interpellés depuis le Club de Rome en 1960. La gabegie de pétrole, de plastique, de consommation, de merveilles technologiques, explose au même moment. Et nous avons cru au progrès social…
      Nous sommes alertés par le GIEC, et notre spectacle politique reste lamentable.
      Le capitalisme est un serpent qui se mange la queue avec voracité et nous avons dit : encore, encore.
      Nous avons donné à la domination de notre espèce une dimension folle, sans limite. Et sans rien voir.
      Personnellement, je vois le projet du « Plan C » de Paul comme une poursuite de ce déni ; comme on trouve encore des qualités à un salaud le jour de son enterrement. Qui peut dire quelle part de connerie humaine pourrait se cacher là -dedans ? Pas nous en tous cas !
      J’estime que (sauf sursaut humain désespéré !?) nous avons à quitter la planète « en l’état », sans flonflons, et sans laisser une « Lumière » allumée.
      En attendant, je nous souhaite une vie subversive et jubilatoire.

      2
    5. En effet, il n’y a pas de mouvements pacifistes d’envergure. La plus grande manifestation pour la paix à laquelle j’ai pu participer à Bruxelles a regroupé 3000 personnes.

      Ce n’est rien comparé au 80000 que nous étions en 2003 contre la guerre en Irak. Je ne parle pas des manifestations pour l’Ukraine qui rassemblent plus de monde mais bien des manifestations pour la paix.

      Le long de cette manifestation pour la paix de 3000 personnes, il y avait des contre-manifestants ukrainiens, enfin surtout ukrainiennes, avec des panneaux ‘je n’ai pas été consultée’.
      On en est là ! Il y a effectivement de quoi être très pessimiste.

  7. Il manque à ce tableau La menace du SARS-Cov-2 et son potentiel mutagene, s’épanouissant dans les foyers de populations immunodeprimees. https://www.lemonde.fr/sciences/article/2022/04/30/science-dossier-covid-les-moteurs-de-l-evolution-du-sars-cov-2_6124266_1650684.html
    Cette donnée implique une forte contrainte continue sur les systèmes de santé et à fortiori pour la société chinoise tant que la Chine appliquera une politique « zéro Covid ».

    1
    1. @Arnaud Au contraire, la société chinoise ne risque guère plus, puisque les variantes mutées du virus ont d’autant plus de chance d’échapper aux vaccins occidentaux ou pas.
      C’est justement au contraire en appliquant une stratégie zéro-covid que la Chine réduit considérablement la circulation du virus donc sa présence auprès de populations immunodéprimmées et ses possibilités de mutation, ce que les pays occidentaux ne font pas ou plus !

      1
  8. Ce qui est bien avec les catastrophes annoncées, c’est qu’il ne sert à rien de les annoncer. La marche du monde n’a pas d’oreilles. Et plus tard (nous sommes nombreux à avoir vu quelques dizaines d’années de la marche du monde), nous voyons où le monde est arrivé.

    Ainsi, en 1962, j’étais au lycée, et notre professeur d’histoire-géographie, en nous expliquant la croissance démographique et le peu de ressources de la planète, proférait « Il va falloir apprendre à manger moins ». Pas de raison de ne pas le croire, on disait encore aux petits enfants, dans les familles chrétiennes « Finis ton assiette, pense aux petits Chinois qui meurent de faim. » 60 ans après, les petits Chinois sont deux fois plus nombreux et beaucoup sont obèses (les êtres humains en général sont 2.5 fois plus nombreux et leur poids moyen a nettement augmenté).

    En 1981, j’ai écouté avec révérence les prévisions du Club de Rome, une des conférences de l’UV « dynamique des systèmes » que mon employeur m’avait permis de suivre au titre de la formation permanente. Nous avons joué avec un modèle simplifié sur un Apple II. Parmi les variantes : une épidémie (ou la bombe à neutrons) supprime la moitié de la population du globe sans détériorer le mobilier ; le bien-être des survivants augmente largement.

    Un peu plus tard (1981), Fred Hoyle (celui du Big Bang) écrivait « Ice, How the next ice age will come – and how we can prevent it. » Après un grand cours de thermodynamique du globe terrestre (il faudrait le rééditer, rien que pour ça), il annonçait l’arrivée de la prochaine ère glaciaire, déclenchée peut-être par une météorite qui romprait brusquement l’équilibre chaud dont nos profitons aujourd’hui pour nous précipiter dans l’équilibre froid ; le tout régi par le gaz à effet de serre par excellence, la vapeur d’eau, à qui il peut prendre fantaisie de se condenser en nuages réfléchissants stables dans la haute atmosphère, qui garantissent le refroidissement et le froid persistant. Donc tout le monde ou presque mourra de froid, puis de faim quand les réserves alimentaires seront épuisées. Mais, comme dit l’auteur, ne comptons pas trop sur la disparition de l’espèce humaine, il y aura toujours un petit nombre qui survivra, tant sont vastes les ressources de cette espèce persistante. Je manque d’énergie pour développer les préventions que Fred Hoyle préconisait, basées sur la capitalisation progressive dans les océans d’une vaste réserve thermique.

    Quarante ans après l’annonce de l’ère glaciaire (popularisée dans la variante « hiver nucléaire »), la catastrophe annoncée est le réchauffement mortel. Le réchauffement est indiscutable (depuis cinq ans maintenant la fête du Nouvel An sur la glace de la rivière Hai à Tianjin, petite ville chère à mon coeur, n’a pas pu se tenir, faute de glace solide). Est-il mortel ? Ou est-ce comme la catastrophe financière de 2008, qui, vue d’aujourd’hui, n’est plus qu’une encoche dans les courbes qui se sont raccordées à leur tendance. Et les préconisations du GIEC me paraissent aussi raisonnables que celles de Fred Hoyle (la grande différence, c’est que cette fois les gouvernements y ont vu une opportunité mondialisante).

    En tous cas, l’argument de la persistance de cette espèce humaine pleine de ressources tient toujours. Donc je participerais, si j’en étais capable, au projet quasi-divin de création d’une espèce pensante plus robuste que nous, mais sans sentir une urgence.

    2
    1. @pierre guillemot
      petit rappel de bon aloi!

      de toute manières si cette guerre Russo-Ukrainienne finit bien , elle va nous laisser un goût amer ,. Goût amer parce que depuis 20 ans elle était inévitable et rien n’a été fait pour désamorcer le conflit en devenir. L’Occident n’a même pas honte de s’être compromis avec l’autocratie et l’oligarchie russe. Peu importe . Le goût amer sera toujours là lorsque qu’un autre conflit va éclater mais là ce sera contre Dame Nature ! A ce moment là il n’y aura pas d’adversaire clairement défini, pas de nazis, fascistes, communistes, capitalistes , impérialistes, que sais je encore , la liste pourrait être longue .
      Les armes ? Nous les connaissons tous trop bien : la chaleur qui aujourd’hui nous fait aller aux Maldives, l’eau qui aujourd’hui remplit nos piscines, arrose nos golfs , cette eau qui nous manque déjà va être notre pire adversaire .
      Quel clan allons nous choisir ?

      Un goût amer vous dis-je ! depuis 50 ans ! 60 ans ! Il y a de quoi se poser des questions non ? On est là à regarder l’effondrement comme une poule devant un couteau !

      2
  9. je viens de parler avec une ukrainienne (elle était médecin à Kiev et son mari médecin également, lui est resté à son poste ) malgré mon mauvais anglais j’ai pu échanger longuement avec elle; elle a été recueillie par son frère qui travaille en France depuis trois ans. Elle m’a confirmé entre autre, que l’Ukraine existait avant la Russie tsariste Elle espère retrouver son pays le plus rapidement possible. C’est une femme absolument adorable d’une amabilité exquise loin de ce que Poutine raconte sur les Ukrainiens.

    2
  10. A propos de l’Ukraine on peut affirmer sans trop se tromper que le point de non retour a été largement dépassé.
    D’un côté on livre des armes lourdes offensives à l’Ukraine pour tenter de reprendre le Donbass, voire la Crimée, et d’un autre côté Poutine n’acceptera jamais de laisser tomber ces territoires sous peine de signer sa mort politique, l’escalade n’est qu’à son début.
    La seule question maintenant est de savoir si on passera au stade supérieur, l’emploi d’armes nucléaires tactiques, voire plus.
    Juste une parenthèse pour revenir dix neuf ans en arrière , quand G.W. Bush en 2003 envahit l’Irak sur des mensonges que tout le monde connait, imaginez sa réaction si certains pays comme la France, la Russie ou l’Allemagne, qui étaient contre cette guerre, avaient envoyé du matériel lourd à Saddam Hussein afin qu’il résiste à l’envahisseur, comment aurait réagi Bush si on sait qu’il avait juste interdit que l’on emploie le terme de french fries en raison simplement de notre position sur cette agression ?
    On peut penser qu’il aurait menacé d’employer d’autres armes pour arriver à ses fins.
    Toute ressemblance avec la situation actuelle etc etc . Bush hier, Poutine aujourd’hui, deux guerres d’agression, les deux faces d’une même pièce aux conséquences incalculables.

    8
    1. @ l’arsène
      Sorry mais le raisonnement de la parenthèse n’est pas correct car les ressemblances ne sont que formelles.
      S’il s’agit bien de deux guerres d’agression, nous sommes depuis bien longtemps les alliés des Etats-Unis alors que nous ne l’avons jamais été de la Russie ou de l’URSS. De même nous n’avons jamais été les amis de Saddam Hussein ce qui justifie que nous ne lui avons pas envoyé d’armes pour se défendre contre notre allié. En revanche, la Chine pourrait donner un coup de pouce à son copain russe.
      L’absurde des deux situations ne fait pas l’économie d’une certaine logique.

      1
      1. ah oui j’oubliais ! si le raisonnement de @l’arsène est à vos yeux incorrect le vôtre s’articule autour d’une supposition fausse ! comme disait ma grand-mère c’est le chaudron qui se fout de la poêle!

        2
      2. @Francois Lepair Paul doit être fatigué pour répondre avec un point d’interrogation. Je vous mets les points sur les i.

        Avec qui l’URSS était-elle alliée entre juin 1941 et au moins mai 1945 ? Et c’est seulement parceque nous, les démocraties, n’avons pas voulu du traité militaire anti Allemagne nazie du Staline des années 30 que ce dernier a été signer le pacte germano-soviétique, peut-être pour gagner du temps et se préparer à la guerre, mais sur ce point les historiens discutent encore (pourquoi avoir fourni l’Allemagne nazie en matières premières, encore aujourd’hui je ne le comprends pas).

        Et la Russie de 1990 à environ fin 2021, pas alliée avec nous ? Sans la Russie qui avait ouvert son ciel et il me semble même des bases aériennes aux avions de transport militaires des Américains, ces derniers auraient eu beaucoup de mal à rester en Afghanistan 20 ans.

        Et nous n’aurions jamais été ami de Sadam Hussein ? Mais vous avez la mémoire courte. Nous, en particulier la France mais pas seulement, avons été de très grands amis de Sadam Hussein depuis le début des années 1970 jusqu’à août 1990 (ou c’était 91 ? allez donc vérifier !). Amitié qui est devenu amour après la révolution en Iran…

        C’est malheureux, mais si la majorité a une mémoire aussi courte, alors nous sommes perdus.

        7
        1. merci @sous-fausse-identité. vous m’avez à priori devancé. Lorsque mon commentaire apparaitra après être passé par les fourches caudines de Dame Modération (mais je plussoie cette procédure) .

          1
        2. Si la Russie a ouvert son ciel aux américains, c’est parce qu’elle avait fait elle-même l’expérience de l’Afghanistan pendant de longues années et s’y était cassé les dents. Elle souhaitait évidemment que “l’allié” américain goûte lui aussi aux joies afghanes.
          Quand à Saddam Hussein, je suis formel, en Belgique, il n’était pas notre ami. En France, sans doute que oui, comme d’autres dictateurs réputés, tel que Mouammar Kadhafi, Hissène Habré, etc,… La France a une longue tradition amicale avec les pires énergumènes africains parce qu’elle aime l’Afrique.

      3. @ François Lepair:

        « De même nous n’avons jamais été les amis de Saddam Hussein » … désolé mais j’ai comme un spasme….

        Rafraichssez vous la mémoire, ou allumez la clim: il fut un temps pas si lointain ou il était un excellent client (voir notre meilleur) qui pouvait choisir ce qu’il voulait sur nos étagères tant que les factures étaient payées 🙂

        Plus cocasse encore et dans le même genre, du temps de Nicolas Ier, on effleura l’idée de vendre des Rafales à Mouamar après lui avoir laissé planter sa tente dans les jardins de l’hôtel de Brienne. Heureusement qu’on a des photos de ce cirque burlesque au cas où la mémoire nous ferait défaut lors de la prochaine canicule 🙂

        Le problème avec le commerce des armes c’est que ça a souvent tendance à outrepasser la logique géostratégique… et dans les grandes largeurs…

        2
      4. @François Lepair
        […]De même nous n’avons jamais été les amis de Saddam Hussein ce qui justifie que nous ne lui avons pas envoyé d’armes pour se défendre contre notre allié […]
        Certes, la France n’est pas intervenue à cette occasion là pour aider Saddam Hussein, mais tel n’a pas été le cas le 08 octobre 1983, durant la guerre Iran-Irak lorsque la France a prêté 5 avions « super étendard », prélevés sur le stock de l’aéronavale et qui lui ont permis de tirer les missiles « exocet » acheté auparavant par l’Irak…
        https://www.persee.fr/doc/polit_0032-342x_1987_num_52_2_3670

        1. @François Lepair Sans oublier en 1987 l’attaque d’un navire Etats-Unien
          https://fr.wikipedia.org/wiki/USS_Stark_(FFG-31)
          L’exocet étant un de rares missiles « field proven » contre les US et le Royaume Uni (aux Malouines).
          Les ukrainiens semblent avoir fait plus efficace depuis.

          Il n’est pas impossible que cet évènement soit un tournant marquant la fin de la guerre IRAK-IRAN menée par proxy par les Etats-Unis et les occidentaux en général, qui livraient aussi des munitions à l’Iran et le prélude à la première guerre du golfe de 90 contre le proxy non dédommagé de ses eforts..

    2. Pour l’interdiction des termes « french fries » je suis d’accord: les Français ne savent pas faire les frites. Cuites dans du blanc de boeuf, ou mieux  » blanc bleu belge « , c’est une tuerie (sans mauvais jeu de mots, of course mister Président!)

  11. bonsoir,
    depuis que j’ai visionné votre vidéo je réfléchis à ce que pourrait être le plan C. et je me surprends à naviguer entre « Le meilleur des mondes » (Aldous Huxley), « 1984 » (Georges Orwell) et « Particules élémentaires » de Michel Houellebecq

    il y a aussi Blade Runner et Matrix ……. mon coeur balance.

    Fraternellement

  12. @ François Lepair

    ah bon ? la grande guerre n’aurait jamais eu lieu ? on nous aurait menti à l’insu de notre plein gré?
    soyez précis quand vous faites des commentaires ! y’a déjà assez de confusionnisme que diable !

  13. ah oui j’oubliais ! si le raisonnement de @l’arsène est à vos yeux incorrect le vôtre s’articule autour d’une supposition fausse ! comme disait ma grand-mère c’est le chaudron qui se fout de la poêle!

  14. @Francois Lepair
    Chirac parlait de « la grande rectitude de pensée du président Saddam Hussein ».
    C’est encore plus fun que l’ « autocrate rugueux » !

  15. @Chabian 20h59
    Vous dites :  » je vois le projet du « Plan C » de Paul comme une poursuite de ce déni ; comme on trouve encore des qualités à un salaud le jour de son enterrement. »
    Je ne sais pas trop si je suis d’accord avec « déni » mais en tous cas j’aime, du moins pour son humour, le rapprochement dont vous le faites suivre.
    Je comprends que le plan C puisse plaire. J’avais par exemple bien aimé le roman de SF de Clifford D. Simak : « Projet Vatican XVII » (des robots avec le sens du spirituel), même si je m’en souviens peu.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Vatican_XVII
    Cependant je crois plutôt avec Beaudelaire que :
    « L’homme a voulu rêver, le rêve gouvernera l’homme; mais ce rêve sera bien le fils de son père. »
    (et Paul ne pourra pas être le seul père du plan C, ce qui aurait pu limiter les dégâts futurs).
    Depuis quelques temps, j’ai envie de voir un billet de Paul (par exemple !) qui s’intitulerait :
    « Que voulons-nous garder de l’humain ? »
    D’ailleurs, Paul, comment voyez-vous votre plan C ?
    S’il s’agit seulement de laisser une trace, des enregistrements ne suffiraient-ils pas ?
    Que feraient vos robots ?
    Développez ! Les humains veulent savoir !

  16. N’y-a-t-il pas en ce moment une perte de la perception de la réalité des choses et des conséquences possibles et prévisibles des actions engagées en représailles de l’agression de l’Ukraine par la Russie ?
    Au tout début de l’invasion, le président de l’Ukraine, V.Zelinsky, s’était montré assez ‘conciliant’ concernant les exigences de V.Poutine et était prêt à discuter et négocier avec son adversaire.
    Les jours passant, l’armée ukrainienne montrait sa combativité et sa résistance aux troupes russes, si bien qu’elle mit à mal le scénario premier de V.Poutine qui était de faire fuir le président de l’Ukraine et le remplacer séance tenante par un homme lige.
    En rapport avec cette résistance inespérée, le soutien international grandissait et se concrétisait par l’envoi massif de matériel militaire défensif dans un premier temps, le point culminant étant la proposition de J.Biden de consacrer un budget d’aide pharamineux à l’Ukraine, puisqu’il se monterait à 33Md de $ pour la fourniture d’armes plus spécifiquement offensives !
    L’Ukraine est maintenant entrée dans une spirale de mise en confiance et se persuade qu’elle peut ‘gagner la guerre’, repousser les russes et récupérer les territoires perdus ; tous ces éléments permettent d’aiguiser la dangerosité de la situation actuelle, car il ne faut pas prendre à la légère les menaces d’utilisation des armes thermonucléaires par la Russie, l’Histoire nous enseigne que A.Hitler a donné l’ordre d’utiliser les Vergeltungswaffen (V1 et V2), les armes de représailles qu’il avait à sa disposition à la fin de la deuxième guerre mondiale et il n’est pas interdit de penser qu’il aurait certainement utilisé l’arme atomique si elle avait été disponible à ce moment.
    https://www.les-plats-pays.com/article/il-y-a-75-ans-les-nazis-ont-utilise-les-armes-de-represailles-v1-et-v2-contre-les-allies
    Il conviendrait donc maintenant de calmer les divers protagonistes et particulièrement J.Biden qui se sent trop à l’aise en raison de l’éloignement de son territoire à l’abri des coups éventuels, ce qui n’est malheureusement pas le cas en Europe.

    4
  17. @Tout me hérisse Sans aller jusque là, Poutine, si la situation se dégrade, dans ces évènements de décolonisation de la CEI comparables à la situation algérienne pour la France, pourrait être conduit à procéder à la conscription générale afin de reprendre l’avantage par une nouvelle guerre patriotique et atteindre au moins les objectifs qu’il s’était assigné.
    Un négociateur habile pourrait faire la part du feu et concéder dès maintenant (9 Mai) l’est, Marioupol, la mer d’Azov et la Crimée.

    1
  18. Au niveau cynisme des autorités russes, il semble qu’on va atteindre l’acmé télévisé :

    … » La Russie prépare un défilé militaire dans le port longtemps assiégé de Marioupol pour le 9 mai, jour où Moscou célèbre la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945, ont affirmé mercredi les renseignements ukrainiens.
    …(…)… Marioupol, ville portuaire du sud-est de l’Ukraine, « deviendra un centre de célébrations », ajoute le communiqué.
    « Les avenues principales de la ville sont nettoyées en urgence, les débris et les corps des morts enlevés, tout comme les munitions qui n’ont pas explosé », précise le communiqué.
    Les téléspectateurs russes verront des reportages sur « la joie » des habitants de Marioupol de voir arriver les Russes dans leur ville, a-t-il ajouté.
    …(…)… « Ils sont en train de supprimer toutes les preuves des crimes qu’ils ont commis », a déploré le maire de Marioupol, Vadim Boïtchenko, à la télévision ukrainienne.
    « Ils donnent de la nourriture à la population locale en échange de leur travail » , a-t-il affirmé.
     » …

    Mon scepticisme à priori a vite fait place à la consternation après avoir entendu un intervenant habituel LCI rappeler qu’il était présent (comme envoyé spécial) au même simulacre … il y a trente ans … à Grozny …! , rappelant son billet de l’époque :
    https://www.liberation.fr/evenement/1995/05/10/a-grozny-un-defile-dans-un-camp-retranche_133399/
    Bon appétit!

    1
  19. À propos de l’Ukraine.
    J’ai pris connaissance d’un drame il y a trois semaines, je ne sais pas si le mot est adapté mais c’est ce que j’ai ressenti dans l’instant,
    au téléphone avec un partenaire de volley-ball loisir que j’appelle parfois pour connaître sa présence ou pas ce soir…
    Oleg est ukrainien et vit avec son épouse en France depuis une vingtaine d’années.
    Bien sûr nous parlons de l’Ukraine parfois, mais finalement peu depuis le 24 février, il venait d’abord pour jouer et penser à autre chose.
    Je n’ai pas tout de suite remarqué le ton de sa voix au téléphone quand il m’a dit qu’il ne viendrait pas cette fois, ni la fois suivante.
    Il n’est pas chez lui, il est chez son fils de 32 ans, il est mort, il s’est suicidé.
    J’ai pris instinctivement une grande respiration comme un plongeur en apnée, et tenter de trouver les mots, même si il n’y en a sans doute pas.
    C’est incompréhensible, apparemment absolument rien dans la vie de son fils depuis son arrivée en France ne laissait présager cet acte, quelqu’un de très sensible m’a t-il dit, préoccupé par « l’état de la planète et du monde en général », mais comme beaucoup de gens en fait.
    Personnellement, même si il n’y a pas de certitudes, je pense que la guerre en Ukraine a peut-être été un des éléments déclencheurs ?
    Du drame à la tragédie.
    « Tu es mon ami » me dit Oleg. Il est revenu jouer vendredi dernier…

    3
  20. Apparemment un festival d’humour a lieu à Moscou depuis fin Fevrier:
    Un des comique aurait déclaré hier : »Le soutien occidental à l’Ukraine empêche la Russie d’achever « rapidement » son offensive, déplore le Kremlin ».
    Quel talent !

  21. L’avantage de l’effondrement généralisé, c’est qu’il nous submerge de travail supplémentaire qui nous ralentit dans nos tâches quotidiennes, réduisant de facto l’horizon de nos préoccupations tout en augmentant le stresse. La complexité conjuguée avec l’effondrement atomise la société, accélérant le délitement des liens humains.
    Au boulot, tout le monde s’en fout que l’horloge indique minuit – 1 seconde.
    Si la gauche a besoin d’un thème unificateur, il y a quelque chose à faire là et maintenant. Mais la gauche, a-t-elle compris qu’en dessous du prolétariat il y a la Terre et en dessus l’atmosphère, atmosphère..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.