« Taxe Sismondi » : la suggestion de taxer les robots avance en Belgique

Ce soir, lundi 24 avril, je serai à Bruxelles, à l’invitation du MR (Mouvement réformateur), parti qui a pris le relai de l’ancien « Parti libéral » et qui se trouve en ce moment au gouvernement. La raison, vous la trouverez dans l’article ci-dessous, publié samedi dans le quotidien belge « La Dernière Heure », qui ne m’en voudra pas de le reproduire ici pour la bonne cause.

Continuer la lecture de « Taxe Sismondi » : la suggestion de taxer les robots avance en Belgique

Partager

Taxer les robots pour protéger l’humanité, par rienderien

Billet invité.
Nous avons déjà un train de retard dans la course à la mondialisation, submergés par la concurrence d’une main d’œuvre au prix le plus bas, qui a participé à vider le pays de sa capacité de production, laissant sur le pavé les plus vulnérables.

Continuer la lecture de Taxer les robots pour protéger l’humanité, par rienderien

Partager

L’automatisation du péage autoroutier, par un quidam

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Bonjour monsieur Jorion, j’ai écouté votre interview sur rfi, en particulier quand vous avez évoqué avec vos interlocuteurs, l’exemple de l’automatisation des caisses de supermarché. Alors j’ai eu envie de vous envoyer un petit témoignage.

Continuer la lecture de L’automatisation du péage autoroutier, par un quidam

Partager

rfi, « Les robots vont-ils nous mettre au chômage ? » le 22 février 2017

Sur rfi, présenté par Anne Soetemondt, Les robots vont-ils nous mettre au chômage ?

Aux côtés de Paul Jorion, anthropologue et sociologue, professeur associé à l’Université catholique de Lille, en duplex, nous aurons dans notre studio, Monsieur Jean Tournoux, délégué général du Symop, le syndicat des machines et technologies de production et Nicolas Le Ru, Chargé de projet à France Stratégie au département emplois et compétences.

Continuer la lecture de rfi, « Les robots vont-ils nous mettre au chômage ? » le 22 février 2017

Partager

L’économie du revenu universel financée par la fiscalité du capital, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

J’ai rédigé ce texte comme note de synthèse sur la taxation des robots. J’ai pris le parti de développer l’argumentation politique autant que technique et systémique dans le contexte des négociations de convergence programmatique entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. J’attire votre attention sur le fait que les discours apparemment opposés de Hamon et Mélenchon sur la fiscalité, l’Europe, la souveraineté et le travail sont en fait convergents dans un projet de confédération de l’euro reposant sur une fiscalisation européenne du capital financier.

Continuer la lecture de L’économie du revenu universel financée par la fiscalité du capital, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Taxe Sismondi sur les robots : « Nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort… »

Ah ! Ça fait du bien de se sentir moins seul…

La proposition originale se trouvait ici :

Le Monde, LA GRANDE TRANSFORMATION DU TRAVAIL, lundi 21 – mardi 22 avril 2014

Reproduite dans Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE (Fayard, le 1er mars 2017) : pages 249 à 252

Partager

« Taxe robots » : La bataille est très loin d’être gagnée !

J’entends dire ceci :

Compte tenu de l’ampleur des impacts négatifs sur l’emploi, telle qu’anticipée par le Parlement européen, celui-ci a rédigé, en mai 2016, un projet de rapport à la Commission. Il appelle à une réflexion sur une imposition des bénéfices d’entreprises issus de l’utilisation de la robotique et de l’intelligence artificielle. Claudine Vlajcic reçoit l’anthropologue et économiste Paul Jorion qui, depuis quelques années déjà, défend l’idée d’une telle taxe.

Continuer la lecture de « Taxe robots » : La bataille est très loin d’être gagnée !

Partager

RCF Radio, Échos d’éco, Paul Jorion : La taxe sur les robots (2), le 31 janvier 2017

Compte tenu de l’ampleur des impacts négatifs sur l’emploi, telle qu’anticipée par le Parlement européen, celui-ci a rédigé, en mai 2016, un projet de rapport à la Commission. Il appelle à une réflexion sur une imposition des bénéfices d’entreprises issus de l’utilisation de la robotique et de l’intelligence artificielle. Claudine Vlajcic reçoit l’anthropologue et économiste Paul Jorion qui, depuis quelques années déjà, défend l’idée d’une telle taxe. Première partieSeconde partie.

Partager

RCF Radio, Échos d’éco, Paul Jorion : La taxe sur les robots (1), le 17 janvier 2017

Paul Jorion : La taxe sur les robots (1) Présentée par Claudine Vlajcic

Compte tenu de l’ampleur des impacts négatifs sur l’emploi, telle qu’anticipée par le Parlement européen, celui-ci a rédigé, en mai 2016, un projet de rapport à la Commission. Il appelle à une réflexion sur une imposition des bénéfices d’entreprises issus de l’utilisation de la robotique et de l’intelligence artificielle. Claudine Vlajcic reçoit l’anthropologue et économiste Paul Jorion qui, depuis quelques années déjà, défend l’idée d’une telle taxe. Il s’agit de la première partie d’un échange qui se terminera lors de la prochaine émission, dans 2 semaines.

Partager

Les perspectives d’emploi de l’élargissement quantitatif de l’offre au consommateur ? par Vincent Rey

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

L’élargissement quantitatif de l’offre au consommateur, est-il de nature à offrir des perspectives en matière d’emploi ? Les nouveaux marchés offrent-ils des perspectives, pour les produits et services existants ?

Continuer la lecture de Les perspectives d’emploi de l’élargissement quantitatif de l’offre au consommateur ? par Vincent Rey

Partager

Ouverture du débat sur Sciences Critiques, Paul Jorion : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie »

Je n’avais pas ouvert aux commentaires ce weekend mon entretien avec Anthony Laurent dans Sciences Critiques, Paul Jorion : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie », car je n’aurais pas pu participer à la discussion (je me suis contenté de répondre aux mails que j’ai reçus). J’ouvre donc ici le débat autour de cet entretien qui, avec ses 4.000+ likes à l’heure qu’il est, est de très loin le texte le plus populaire de ceux que j’ai écrits.

Partager

« Une question de justice est devenue une question de survie »

Honnêtement, j’avais perdu le souvenir de cet entretien que j’avais accordé entre deux trains à Anthony Laurent de Reporterre le 21 février dernier (la photo est prise au restaurant Terminus Nord, en face de la gare du Nord à Paris).

Continuer la lecture de « Une question de justice est devenue une question de survie »

Partager

Sciences Critiques, Paul Jorion : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie », le 7 octobre 2016

Sciences Critiques, Paul Jorion : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie », le 7 octobre 2016

Si, à la faveur du mouvement de contestation de la loi El-Khomri, la place et l’avenir du travail dans notre société ont récemment fait − et font toujours − l’objet de débats particulièrement intenses, la destruction de l’emploi salarié et du travail humain par le système capitaliste et le déferlement technologique semble toutefois être un impensé du mouvement social comme de la classe politique dans son ensemble. Pourquoi ? Explications avec le socio-anthropologue et ancien trader Paul Jorion.

Continuer la lecture de Sciences Critiques, Paul Jorion : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie », le 7 octobre 2016

Partager

La finance ne veut plus de nous, apprenons à vivre sans elle, par Jean-Paul Vignal

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

La crise de 2008 est généralement attribuée, à fort juste titre, aux excès du capitalisme financier spéculatif. La logique aurait voulu que l’on en prenne acte et que l’on en revienne au plus vite à une conception moins acrobatique du financement de l’économie. Il n’en a rien été, ou presque, et les algorithmes spécialisés continuent joyeusement à faire varier le prix affiché de tout ce qui passe à leur portée au rythme endiablé de la milliseconde, comme si de telles variations avaient un sens économique.

Continuer la lecture de La finance ne veut plus de nous, apprenons à vivre sans elle, par Jean-Paul Vignal

Partager

Serons-nous remplacés par des robots ? Les humains restent optimistes !

« Désormais, 61 % [des] employés [de banque] déclarent occuper un emploi nécessitant une réponse immédiate à une demande extérieure et ne devant pas toujours appliquer des consignes, contre 35 % en 2005. Ce profil d’emplois peu automatisables a également augmenté parmi les techniciens (62 % contre 47 % en 2005) et, dans une moindre mesure, chez les cadres (48 % contre 43 %).

L’effet de l’automatisation sur l’emploi : ce qu’on sait et ce qu’on ignore, Nicolas Le Ru, France stratégie, La Note d’analyse, N°49, juillet 2016

Continuer la lecture de Serons-nous remplacés par des robots ? Les humains restent optimistes !

Partager

Le Monde / L’Écho, Sommes-nous assez compétitifs face au Bangladesh ?, le mardi 17 mai 2016

J'avais écrit dans mon billet : "Le rythme actuel de la robotisation signifie que, faute pour de nouveaux Bangladais de passer de paysan crève-la-faim à ouvrier mal payé, les salaires du Bangladesh ne décolleront plus significativement de leur niveau actuel."

Une modification intempestive au niveau du Monde en a fait : "Le rythme actuel de la robotisation signifie que, bien qu'il y ait de moins en moins de Bangladais passant du statut de paysan crève-la-faim à celui d’ouvrier mal payé, les salaires du Bangladesh ne décolleront plus significativement de leur niveau actuel."

... introduisant un contresens criant. J'ai remplacé ci-dessous "bien que..." par "comme...".

Sommes-nous assez compétitifs face au Bangladesh ?

Voici ce que l’on entend dire de plus en plus souvent : 1) les salaires français ne tomberont jamais au niveau de ceux qui sont payés au Bangladesh aujourd’hui, car la mondialisation fait que les salaires dans ce pays augmentent ; 2) les exigences de la compétitivité font que les salaires au niveau international vont s’établir quelque part entre les salaires français et bangladais actuels, au niveau que les marchés définiront (car ils ont la capacité de fixer les prix à leur niveau vrai) ; 3) et il est bien qu’il en soit ainsi car de quel droit refuserions-nous au tiers-monde son industrialisation, n’est-ce pas nous après tout qui avons retardé celle-ci en faisant subir à ces pays la prédation de nos projets coloniaux ?

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho, Sommes-nous assez compétitifs face au Bangladesh ?, le mardi 17 mai 2016

Partager

Un Terminator à chats opérationnel en Australie, par Roberto Boulant

Billet invité.

C’est bien connu, la gentille petite boule de poils qui ronronne sur nos genoux se transforme en redoutable prédateur dès la porte du jardin franchie. Et les Australiens en savent quelque chose, eux dont les ancêtres introduisirent ce petit félidé pour lutter contre les rongeurs, ignorant par là-même qu’à chaque problème il existe une solution simple, évidente… et fausse.

Continuer la lecture de Un Terminator à chats opérationnel en Australie, par Roberto Boulant

Partager