Archives de catégorie : Environnement

La démocratie en petite forme, le 5 octobre 2019 – Retranscription

Retranscription de La démocratie en petite forme, le 5 octobre 2019

Bonjour, on est le samedi 5 octobre 2019 et ma vidéo s’intitulera « La démocratie en petite forme ».

Je vais parler essentiellement de 3 pays. Je vais parler de la France. Je vais parler de la Grande-Bretagne et je vais parler des États-Unis. Ça ne veut pas dire qu’il ne faudrait pas parler des autres. Je pourrais parler de la Belgique où on a encore essayé de constituer des gouvernements, en tous cas un gouvernement fédéral. Les autres, on a trouvé la solution. Je veux dire les régionaux.

Continuer la lecture de La démocratie en petite forme, le 5 octobre 2019 – Retranscription

Partager :

À pied pour prendre de vitesse l’incertitude au XXIe siècle ?, par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

On assisterait donc à une course entre, d’une part, le système agricole, même l’agro-écologique ou permaculteur décidé sincèrement à s’adapter et se montrer résilient face au climat, et d’autre part, le système climatique, qui se modifie tendanciellement et en même temps devient progressivement totalement imprévisible, incertain. Il s’agirait d’une incertitude radicale, comme expliqué par Clive Hamilton dans Defiant Earth, que l’on peut traduire par « Terre rebelle », c’est-à-dire une Terre qui « n’obéit plus sagement aux prévisions humaines ancestrales », une Terre qui n’est plus le jardin d’Eden qu’elle était (on comprendra mieux cette opinion plus tard dans le siècle), une Terre hostile à la vie humaine. L’économiste Frank Knight avait théorisé à sa manière cette différence entre contexte risqué, où l’on connaît les états futurs possibles et on peut leur attacher chacun une probabilité d’occurence (jouer aux dés), contexte incertain où les états futurs possibles sont connus mais pas leur probabilité respective d’occurence (qui sera le prochain président des Etats-Unis ?), et l’incertitude radicale, où les états futurs sont inconnus (voire inconnaissables) et leur probabilité d’occurence tout autant inconnue ou inconnaissable (l’histoire future de la vie sur Terre).

Continuer la lecture de À pied pour prendre de vitesse l’incertitude au XXIe siècle ?, par Cédric Chevalier
Partager :

Réchauffement climatique : l’approche Gadget

Comme les gens qui savent dérangent, demandons aux gens qui ne savent pas…

Partager :

Greta Thunberg – la personne, le message et la haine, par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

Le phénomène Greta Thunberg suscite une avalanche de déclarations haineuses, qui ne peut qu’interroger.

Où l’on se demande qui est cette personne, ce qu’elle dit, quelle en l’est l’importance – et les raisons de la haine.

Le président des Amis du Palais de Tokyo Bernard Chenebault a sur Facebook – ce qui revient à dire : sur la place publique – appelé au meurtre de Greta Thunberg

« J’espère qu’un désaxé va l’abattre »

Il va être remplacé dans ses fonctions, ce qui se comprend étant donné que les amis du Palais de Tokyo s’intéressent a priori davantage à l’art moderne qu’à faire émerger une nouvelle violence moderne.

Continuer la lecture de Greta Thunberg – la personne, le message et la haine, par Alexis Toulet

Partager :

TRENDS-TENDANCES, La nécessité d’une « économie de guerre » ?, le 26 septembre 2019

Merci à Vincent Burnand-Galpin pour le thème et les chiffres. Ouvert aux commentaires.

La nécessité d’une « économie de guerre » ?

Définie dans les termes que les biologistes appliquent de manière générale, l’espèce humaine se distingue par plusieurs traits : elle est sociale, « opportuniste » et colonisatrice.

Contrairement à ce qu’ont imaginé certains penseurs, tels Thomas Hobbes au XVIIe siècle et Jean-Jacques Rousseau au XVIIIe, les humains ne se sont pas un jour rassemblés pour définir un « contrat social » où ils sacrifieraient un peu de leur liberté pour gagner en sécurité. Comme l’affirmait déjà Aristote, l’homme est par nature un « zoon politikon » : un animal social. Le genre humain est aussi « opportuniste » au sens des biologistes : devant l’obstacle, il invente si nécessaire, de nouvelles stratégies. Mais l’être humain est aussi « colonisateur » : il envahit son habitat, qu’il épuise, jusqu’à le rendre inhabitable. 

C’est aux conséquences d’une humanité « colonisatrice » que nous nous trouvons aujourd’hui confrontés et c’est aux ressources d’une humanité « sociale » et « opportuniste » que nous devrons de survivre ou de périr.

Continuer la lecture de TRENDS-TENDANCES, La nécessité d’une « économie de guerre » ?, le 26 septembre 2019

Partager :

Au coach qui écrit (à sa place évidemment : elle est Asperger vous savez…) les discours de Greta Thunberg

Bravo Monsieur ou Madame, vous êtes très doué.e : on a presque l’impression qu’elle exprime ses propres sentiments !

P.S. Elle ne s’est pas encore suicidée apparemment – malgré vos encouragements ! (« Pourvou que ça doure ! », comme disait la mère de Napoléon).

Partager :

Éco-stalinisme, par Jacques Seignan

Ouvert aux commentaires.

Je voudrais clarifier d’une façon plus rationnelle ce que j’ai ressenti en voyant la vidéo « Anita ». Je me suis infligé une relecture de la vidéo et j’ai lu l’interview de Félicien Bogaerts et les choses se sont clarifiées pour moi…

Un premier point, pour ma part, je ne trouve pas que la qualité filmique de cette vidéo soit très bonne, en particulier les acteurs surjouent, mais ce qui compte est son message et la façon dont il est délivré. Malheureusement il est très clair dans son infamie et je m’explique.

Tout d’abord, la première partie. Que voit-on ? Exactement l’illustration des thèses d’une pseudo-intelligentsia française, chiens de garde du système, omniprésents sur les médias, ceux que dénonçait Stéphane Foucart dans son article du Monde que j’ai repris dans mon billet « Vive Greta » : Onfray, Bruckner, Enthoven… et avant-hier, sur France Inter, Finkielkraut. Sans oublier le comique Laurent Alexandre. Continuer la lecture de Éco-stalinisme, par Jacques Seignan

Partager :

Il pleut ! par Annie Stasse

Ouvert aux commentaires.

Envie de sauter, de danser, d’ouvrir toutes grandes les fenêtres (mais il fait 15 ° dehors) pour faire entrer cette humidité, comme ceux qu’on a vu sur les Tropiques danser sauter nus des fois à l’arrivée de la saison des pluies tellement attendue souvent.

Cela va-t-il durer ? on voudrait la voir durant des jours et des jours. 1 mois entier suffirait-il pour remplir les rivières ? on peut rêver, car il faudrait surtout qu’il pleuve cet hiver. Sans oublier que cette pluie fait tomber tout un tas de déchets, de polluants qui se baladent dans les airs, donc elle nettoie pas seulement en apparence mais en réalité, et tout cela arrive sur les sols, tous les sols, et contribue à leur pollution.

Continuer la lecture de Il pleut ! par Annie Stasse
Partager :

La haine contre Greta, par Yorgos Mitralias

Ouvert aux commentaires.

La haine contre Greta, avec le nom et l’adresse de ceux qui la financent

Il est généralement accepté que les vainqueurs des élections européennes du 26 mai ont été l’extrême droite et les Verts. Et il est aussi généralement accepté qu’aux succès des Verts ont contribué grandement les mobilisations sans précédent d’une jeunesse s’inspirant de la combativité et des thèses radicales de la jeune suédoise Greta Thunberg. En conséquence, il n’est pas surprenant que cette extrême droite choisisse d’attaquer ce qu’elle appelle “le mythe du changement climatique” et surtout, cible de plus en plus son attaque sur la personne de cette Greta Thunberg qui galvanise la jeunesse en Europe et au-delà !

Continuer la lecture de La haine contre Greta, par Yorgos Mitralias
Partager :