Sailly 2030 – Construisons ensemble le village de demain, le 17 novembre à 18h30

Je suis très honoré que les organisatrices, représentantes d’organisations et de la municipalité de Sailly-lez-Lannoy, m’aient convié à ce débat. J’ai voulu m’assurer qu’il n’y avait pas malentendu mais, non, c’était en toute connaissance de cause de qui est Paul Jorion que j’étais invité à venir exposer ma vision du village de demain.

Partager :

53 réponses à “Sailly 2030 – Construisons ensemble le village de demain, le 17 novembre à 18h30”

  1. Avatar de Pascal
    Pascal

    Dépêchez vous Paul, bientôt on invitera des IA ! 😉
    Blague à part, je trouve cela très positif que des municipalités fassent appel à vous car je pense que les initiatives locales sont probablement les meilleurs pistes de changement : par la base.

  2. Avatar de Régis Pasquet
    Régis Pasquet

    Enfin…

  3. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    Une des voies prometteuses : initiatives et « empowerment » des communautés locales….Bien plus efficace et porteur de solutions. L’incapacité et le gaspillage bureaucratique, d’ailleurs complice des intérêts des grosses structures capitalistes, montrent l’importance primordiale à œuvrer pour des voies alternatives locales. Mais le combat n’est pas gagné, vu les forces économiques antagonistes. La concentration de la richesse ne va-t-elle pas de paire avec la concentration du pouvoir au détriment du plus grand nombre….?

  4. Avatar de Nikolaz
    Nikolaz

    En tout cas, la photographie aérienne montre bien l’impasse pavillonnaire dans laquelle nous a menés la fin du siècle passé.
    Je m’amuse également de voir qu’on pare ici de brique les pavillons comme on le fait ailleurs avec le granite. Parle-t-on d’architecture néo-nordiste ?

    1. Avatar de arkao

      @Nikolaz
      Et vous, vous vivez dans un immeuble en béton au bord du périphérique ?

      1. Avatar de Nikolaz
        Nikolaz

        J’espère qu’ici nous devrions être capables de séparer nos choix effectifs, contraints ou non, des idées que nous avançons.
        Le modèle pavillonnaire et éclaté qui se démarque de la construction classique des villages marqués par la mitoyenneté pose quelques problèmes :
        – il fait exploser la surface artificialisée au sol. J’ai lu ainsi qu’après les années 50, on utilise 5 fois plus de surface pour établir la même quantité d’habitants,
        – il est rendu possible par l’automobile et en rend l’usage indispensable de part l’augmentation des distances entre habitat et services,
        – il coûte cher en réseaux : eau, voirie, électricité, etc. ; l’augmentation des distances pour desservir le même nombre d’individus est coûteux,
        – il consomme des terres retirées ainsi à leur fonction nourricière,
        – l’artificialisation des sols induite rend difficile à gérer les excès de précipitations (il faut trouver des surfaces compensatrices ou creuser des bassins de rétention).

        Je vois cependant un potentiel avantage à ce mode de construction urbaine : le potager ! Mais cela est bien de l’ordre du potentiel.

        Puisque cela semble cependant vous intéresser, je vis bien dans un immeuble en béton. La rocade est à 1000m à vol d’oiseau et la ville dans laquelle je vis l’a équipée d’un immense talus. Ce sont plutôt des pavillons qu’on trouve derrière ce talus, mais on ne peut pas tout avoir, n’est-ce pas ?

        1. Avatar de arkao

          @Nikolaz
          Oui, nous pouvons ici « séparer nos choix effectifs, contraints ou non, des idées que nous avançons. »
          Ma question avait pour objet (maladroitement formulée, admettons) de replacer le modèle pavillonnaire tant décrié par les écologistes de salon dans une perspective historique, économique et culturelle de l’habitat.
          Raison de plus pour lire attentivement l’ouvrage de J. Cagé et de T. Piketty.

          1. Avatar de Nikolaz
            Nikolaz

            Je l’ajoute à ma liste !

            Un peu piqué, j’ai poussé une réponse antagoniste. Cependant, je comprends tout à fait le souhait de confort et de place qu’apporte le pavillon. La question de la consommation d’espace agricole est, de plus, en partie compensée par l’efficacité de l’agriculture moderne.
            Pour rebondir sur une autre contribution, un certain modèle pavillonnaire (les maisons en meulière de la banlieue parisienne, par exemple, dont Jouy-en-Josas est une référence que j’ai précisément en tête) s’établit en fonction, surtout, de son accessibilité. Mais pour celle-ci, l’enjeu et le coût de la reconquête des transports en commun sont fondamentaux.
            Par ailleurs, la tour n’est pas non plus une panacée, surtout si sa hauteur induit des coûts énergétiques dépassant leur bénéfice et si les espaces verts l’entourant sont mal investis (par les crottes de chiens et les dealers, pour caricaturer).
            Le modèles sont probablement à chercher entre le pavillonnaire extensifs et les tours, avec une cohabitation de plusieurs formes : petits collectifs, maisons de villes mitoyennes (je pense ici à certaines rues lilloises de maisons modestes mais qui offrent cependant une cour à l’arrière).

        2. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @Nikolaz Le modèle pavillonnaire (en meulière par exemple) est un choix de confort (standing) rendu possible par l’arrivée des trains de Banlieue.
          La généralisation est due à l’ère du pétrole et à la bagnole, qui nécessite un terrain pour le garage inexistant dans les maisons de village. L’archétype est l’amérique où les constructions sont en bois déplaçables et certainement pas adossables l’une à l’autre (gain thermique).
          Les immeubles haussmaniens, voire légèrement plus haut, avec rues et voies cyclables (couvertes ?) en site propre et jardins potagers proches pourraient peut être constituer une approche.
          Les maisons ouvrières des cités Michelin regroupaient 4 logements dans 4 quarts d’un même bâtiment, (comme Chambord !) avec des gains économiques de construction, mais les inconvénients au niveau du bruit des habitats collectifs.
          Une conception géoclimatque des logements impose l’orientation et la disposition des pièces.

  5. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Emmanuelle Wargon ,née à Neuilly-sur-Seine, est une haute fonctionnaire, lobbyiste et femme politique française

    Fonctions ministérielles et responsabilités exercées:
    * Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.
    * Ministre chargée du Logement
    * Présidente du conseil national de Territoires de progrès
    * Responsable de la Commission de régulation de l’énergie par décret présidentiel en août 2022, suite à sa défaite électorale

    Elle déclare:
    La maison individuelle plébiscitée par les ménages français, est devenue un « non sens écologique, économique et social », et défend plutôt les « maisons de villes groupées ».
    Cette déclaration suscite des critiques, certains notant qu’elle est elle-même propriétaire d’une maison de 150 m2 dans une « ville cossue » du Val-de-Marne.

    ———

    Maison individuelle avec jardin vs immeubles résidentiels de plusieurs étages sans jardin

    Comment définir l’organisation résidentielle de la société qui serait à même d’intégrer :
    * la transition écologique
    * l’arrêt futur des énergies fossiles
    * l’intégration des énergies renouvelables dans l’habitat ( photovoltaïque par ex)
    * l’isolation thermique des logements
    * autres

    ————
    Pour rappel , le monde passé était essentiellement rural, souvent en autosuffisance partielle.
    L’urbanisation massive avec la construction d’immeubles est récente.
    Par contre elle permettait et permet d’optimiser les connexions propres, reliés par un compteur, à chaque logement ( eau , électricité , gaz, internet , tout à l’égout,….)

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @ilicitano Pourtant l’une des orientations phares de Macron est la promotion des pompes à chaleur (au moins la réindustrialisation en France d’une partie de leur production, en compensation de la délocalisation de celle des chaudières déjà réalisée).Les pompes à chaleur n’étant bien adaptées qu’au chauffage de pavillon et pas d’immeubles !

      Le pavillonnaire peut parfaitement être compatible d’autosuffisance énergétique y compris le recharge photovoltaïque de véhicules en autoconsommation. Le seul inconvénient est l’étalement urbain (encore accru !) et la perte de surfaces agricoles par l’artificialisation.

      L’avantage de l’habitat regroupé dans les réseaux se voit pour la fibre optique.

      1. Avatar de Tout me hérisse
        Tout me hérisse

        @Ruiz
        Les nouveaux immeubles collectifs bâtis Porte d’Italie à Paris, sont dotés de pompes à chaleur pour amener l’énergie captée par panneaux sur le toit, ainsi que captée dans le sous-sol, au niveau utilisable pour la plus grande part du chauffage.

        1. Avatar de timiota
          timiota

          « utilisable pour la plus grande part du chauffage », … OK, mais représentant quelle part du chauffage global au final ? Un jour d’hiver gris à 0°C, la PAC fonctionne avec une efficacité de 1,5 peut-être (pour faire l’eau de sol à 35-40°C), j’aimerais que ce soit 2, et cela ne fournit peut être que 30% du besoin
          (rapport surface du toit/surface des murs et fenêtres de la tour…).
          Bon mais ça a du certainement faire l’objet d’un label HQE en granit massif.

          1. Avatar de arkao

            Label encore plus facile à obtenir en « verdissant » la façade de plantes qui vont crever l’année suivant l’inauguration 😉

          2. Avatar de ilicitano
            ilicitano

            Et quand c’est -5°C et < , on se rapproche d'un rendement de 1 pour une P.A.C., c'est pour ça qu'il est conseillé d'avoir un chauffage d'appoint au cas où.
            Il en faut des centrales pour gérer ces pics de besoin.
            Un rendement de 3 c'est plutôt avec 7-10°C extérieur pour un échangeur air-air.

            mais avec + 4°C prévisible avec le réchauffement climatique , on devrait être tranquille 😀

            Il devrait faire +30°C sur le piémont pyrénéen ce w-e et jusqu'au 13/10.

            Il va falloir essayer de comprendre l'avenir et intégrer les variations régionales à venir de la classification de Koppen sur les précipitations et les températures pour prendre les bonnes décisions
            pour "construire le village de demain ".
            et ça ce n'est pas évident compte tenu du timing incertain.

            Station météo « Lille-Lesquin »: sur la commune de Lesquin, mise en service en 1944 et à 10 km de Sailly,
            la température moyenne annuelle évolue de:
            10,4 °C pour la période 1971-2000 à
            10,8 °C pour 1981-2010, puis à
            11,3 °C pour 1991-2020.

            1. Avatar de ilicitano
              ilicitano

              « Il devrait faire +30°C sur le piémont pyrénéen ce w-e et jusqu’au 13/10. »

              Réchauffement climatique dans les Hautes Pyrénées et autres (64)
              https://www.nouvelobs.com/topnews/20231002.AFP3778/episode-de-chaleur-automnal-35-7-degres-dans-le-bearn.html

              Le réchauffement climatique influence la propagation de certaines maladies animales.
              Les changements climatiques peuvent modifier l’habitat et le comportement des vecteurs de maladies (comme les moucherons), ce qui peut entraîner une augmentation de la propagation des maladies.

              https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/contagion-et-inquietudes-dans-les-elevages-la-maladie-hemorragique-prend-de-l-ampleur-53-foyers-de-mhe-confirmes-dont-40-en-occitanie-2852051.html

              « Tant qu’on aura ces températures élevées, les moustiques ou moucherons qui inoculent la MHE se reproduisent, et la maladie va se développer. La MHE c’est la grippe aviaire du bovin »,

        2. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @Tout me hérisse Il s’agit là de constructions neuves -pas de rénovation- et de la création d’un système collectif complexe de chauffage, éventuellement avec recours à la géothermie à défaut de se brancher sur un réseau de distribution de chaleur comme CPCU.
          Au niveau d’une installation individuelle (comparable à un pavillon) l’installation d’une pompe à chaleur en immeuble n’est pas très facile et pas encore courante.
          Compte tenu de l’objectif annoncé en nombre par Macron on peut supposer qu’il s’agisse de pompes à chaleur pour un usage individuel et pas d’installation professionnelle collective.

          1. Avatar de Tout me hérisse
            Tout me hérisse

            Concernant les anciens immeubles de Paris appartenant aux bailleurs sociaux, et qu’il conviendrait d’isoler afin qu’ils soient rendus conformes aux nouvelles réglementations concernant la consommation d’énergie, il s’avère qu’une difficulté apparaît pour beaucoup d’entre eux (anciens HBM), en l’occurrence beaucoup sont classés au patrimoine historique, ce qui complique fortement les choses, car il n’est pas possible de modifier l’aspect des façades sans aller à l’encontre du classement, cela en raison de la non disponibilité des matériaux nécessaires qui reprennent la géométrie et la stricte apparence de chaque façade classée à isoler…

            1. Avatar de Ruiz
              Ruiz

              @Tout me hérisse Tout à fait ces 2 approches sont totalement incompatibles. En fait les réglementations énergétiques, bloquant les loyers ou prohibant la location en l’absence d’amélioration des performances énergétiques, ne s’appliquent que pour des locations vides et pas pour des meublés de tourisme.
              Il conviendrait donc de convertir ces logements en AirBnB par exemple en cédant à bas prix ces immeubles à des investisseurs …

  6. Avatar de Garorock
    Garorock

    https://www.arte.tv/fr/videos/110329-007-A/twist/
    Twist
    L’IA construira-t-elle bientôt nos maisons ?

    L’IA s’est imposée dans le secteur de la construction : les machines vont-elles supplanter les architectes ?

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Il y a peut-être juste un petit hic. Qui va se faire construire des maisons conçues par des architectes ? Le Qatar, l’Arabie Saoudite… Elun Musk, Bernard Arnault…?
      C’est bien beau l’architecture mais qui sont aujourd’hui les réels consommateurs d’architectes ?
      Bientôt l’IA dans la haute couture, la bijouterie… Pour ceux qui auront les moyens, comme dans toute l’histoire de l’architecture..
      Bien beaux tous ces concepts d’architecture pour faire rêver sur le papier !
      J’attends de voir à quoi ressembleront les premiers villages sociaux dessinés par IA : fonctionnels, rationnels et pas cher.

      1. Avatar de arkao

        @Pascal
        Voici ceux qui vont construire ces maisons :
        https://www.youtube.com/watch?v=dJIzlgT0e8E
        Du béton, encore du béton, toujours du béton, jusqu’à épuisement des ressources en granulat.

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Comme dit Pascal, « Et là, c’est du concrete, pas des images pour enfants de cœur « .

          Mais il y aura 12% de lin et 7% de chanvre (non indien) dans ce béton, concrete-ment.

        2. Avatar de Pascal
          Pascal

          Aujourd’hui, les personnes qui ont peu d’argent s’achète des passoires thermiques par ce qu’ils n’ont pas les moyens de s’offrir des maisons bien isolées. Des passoires thermiques sur lesquelles ont va les obliger à mettre une pompe à chaleur ou une chaudière basse à condensation qui ne sont rentables que sur des maisons bien isolées.
          Tant qu’il n’y aura pas de vraie politique du logement en lien avec la transition énergétique, on aura beau avoir toutes les IA du coin, l’important c’est de faire plaisir à Bouygues et consorts.

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      Oui, l’IA est déjà là dans notre vie quotidienne sans qu’on s’en aperçoive ! Et là, c’est du concret, pas des images pour enfants de cœur 😉
      « Ce scandale vient d’être dévoilé par le média Disclose. Depuis maintenant huit ans, les services de la police française utilisent un logiciel de reconnaissance pour la vidéosurveillance de façon totalement illégale. Baptisé Vidéo Synopsis, l’outil en question provient de la société israélienne Briefcam. L’IA qu’elle contient permet d’analyser les images des caméras et identifier les situations qui sortent de la normalité. Ce n’est pas tout, elle peut également suivre un véhicule en ayant relevé sa plaque d’immatriculation, ou bien une personne ciblée. Mieux encore, le logiciel dispose d’options encore plus intrusives, avec la reconnaissance des visages, l’évaluation de l’âge, du genre et de la taille de l’individu ciblé. »
      L’IA va améliorer les performances humaines mais pas notre (in)conscience !
      https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/intelligence-artificielle-videosurveillance-police-francaise-utilise-illegalement-logiciel-reconnaissance-faciale-depuis-8-ans-109186/

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @Pascal La surveillance de l’humain par l’IA se développe en s’infiltrant dans les milieux les plus faciles à soudoyer, en leur fournissant des services supplémentaires dans des conditions de coût/efficacité attractives, les services de sécurité et de police, privé ou des États, dans les espaces privés, publics ou de transport, sans que le citoyen puisse réellement en être vraiment conscient ou pouvoir efficacement s’y opposer, tout au plus l’arsenal juridique élaboré souvent en retard, ou progressivement démantelé avec l’acoutumance progressive ne fait que justifier et permettre la pratique qui s’impose alors à tous, quand ce n’est pas certains qui réclament la pose universelle de caméras, l’organe sensoriel de l’IA pour le contrôle de l’humain.

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Alors, l’IA va-t-elle nous sauver ou nous pousser plus loin dans nos travers ?

          1. Avatar de konrad
            konrad

            Nous avons suivi l’inclination de notre « servitude volontaire » et fait le choix de la sécurité au détriment de la liberté.

  7. Avatar de Thomas Jeanson
    Thomas Jeanson

    Pas le temps de développer mais :

    Nous sommes à la même croisée de chemin dans bien des domaines (agricoles, réemploi, alimentaire etc etc).

    D’un coté, des initiatives locales qui font le job à petite échelle en respectant un socle de valeurs éthiques ( création d’emploi, insertion, lien social, réelle qualité environnementale ….)

    De l’autre  » les puissances du marché  » qui se ruent sur ces créneaux ( bio, réemploi, défiscalisations diverses ) pour y faire tout le fric possible, et rien d’autre.

    Les territoires se différencient bien selon que les responsables politiques ont capté ce qui était structurant pour leur territoire, et ce qui est destructeur.

    En tous cas, sans reconnaissance/soutien local, tous les petits machins risquent aujourd’hui plus qu’hier d’être emporté.

    Note d’espoir, l’afflux de personnes « des villes » et qualifiés qui viennent concrètement soutenir, relayer et permettre pourquoi pas de s’étendre à des actions locales porteuses de valeurs.

    Le monde change vite.

    1. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      Désolé de ne pas pouvoir être là…

  8. Avatar de gaston
    gaston

    La relecture ce billet que vous nous repostez à l’approche de l’évènement me rappelle la médiatisation (relative : qq livres et vidéos !) de la volonté d’une ville voisine, Loos en Gohelle (Pas de Calais), à moins de 20 km de ce village, ville qui se voulait résiliente écologique.

    https://www.youtube.com/watch?v=lroUU2_OB1Y

    Votre village d’accueil veut-il s’inspirer de son voisin dont on ne parle plus beaucoup, une discrétion qui est peut-être un bon signe de réussite ?

  9. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    L’IA progressera (ou progresse) comme dans les autres secteurs. Autre piste : les éco-villages ou éco-hameaux. Des pistes intéressantes, mais qui posent plutôt des questions institutionnelles et d’organisation sociales. La technique vient après. Ce sujet n’est pas facile. On pense à l’expérience des ZAD. On pense aux expériences communautaires post-68, et aux trajectoires variables dans la durée, etc…J’espère que ce sujet sera abordé. On pense à ce que peut apporter la technologie avec le télétravail ou les possibilités de connections, mais aussi les limites de cela. Depuis le Covid notamment, il y a eu pas mal de « jeunes actifs » qui se sont installés à distance pour télétravailler, mais ce sont certains métiers « qualifiés », qui ont la possibilité de se rendre 1 ou 2 jours par semaine « au bureau ». Mais aussi, on voit les limite, avec la « grande démission » et aujourd’hui, la « grande démotivation » des jeunes générations pour le travail. Bref, les sujets sont multiples et complexes, pas seulement technologiques. Les grandes villes restent quand mêmes les grandes pourvoyeuses de travail aujourd’hui, et les petites communes périphériques rencontrent des gros problèmes économiques et sociaux…

    1. Avatar de Hadrien
      Hadrien

      Pas de dealer dans les halls ?

    2. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      @Luc VDM

      Puis-je vous demander :
      ++Combien de m2 au sol sont occupés par cet ensemble (TB…c’est pas la question..) de logements ?

      ++Combien d’habitants dans cet ensemble ?

      ++Si on « enlève » ( à faire « à la gosse louche »..) les Ardennes belges (pas question d’abattre la forêt?) + les surfaces indispensables pour les activités agricoles + les superficies déjà occupées par des constructions existantes (urbanisations diverses, villages, villes , routes et autoroutes (de largeur réelle augmentée de 5m en largeur) , système ferroviaire….non limitatif..! ) …
      … Quelle superficie reste-t-il pour pouvoir « caser » toute la population actuelle qui n’a pas votre chance ( mais qui désirerait « changer » ) + la population/ménages/… à venir…?
      Conclusion.

      1. Avatar de Luc VDM
        Luc VDM

        Je ne possède pas les données quantitatives de l’ensemble du Park System à Anderlecht. Je devrais me rendre au bureau du plan d’aménagement de la commune pour obtenir ces données. Toutefois, je peux amorcer une réponse qualitative à votre questionnement. Ma famille habite la zone depuis 1780 et l’évolution démographique a toujours été une donnée intégrée aux décisions de l’aménagement dans la commune. Pour information, Anderlecht est une commune assez populaire; les logements sociaux y sont très largement présents, y compris dans la Park System. Le cahier de charge des constructions au sein du Park System était strict pour l’époque (1950). Les rares maisons « 4 façades » devait avoir un premier étage destiné éventuellement à la location, d’autres unifamiliales; idem concernant les maisons en rues/avenues, les maisons type « bel étage » devaient prévoir un grenier aménageable. Aussi les jardins/jardinets sont petits car le reste des terrains sert à interconnecter les différentes zones vertes pour piétons et à l’époque charrettes à bras (aujourd’hui pour vélos). Aux pourtours des zones vertes plus larges des immeubles à appartements sont construits sur pilotis ce qui permet une perspective à hauteur des yeux continue sur l’ensemble des raccords du Park System. Parmi eux 4 immeubles de 23 étages (350 appartements par immeubles) et d’autres plus bas ( 8 étages) et aussi du Parc Peterbos avec ses 18 immeubles d’habitations et ses 1624 logements sociaux (https://fr.wikipedia.org/wiki/Peterbos) et le secteur « Bon Air » https://fr.wikipedia.org/wiki/Bon_Air . Bref, malgré le manque d’un bilan chiffré mon impression est plutôt le contraire de votre interrogation par rapport à la surface totale du Park System. Aussi, comme dit plus haut, l’ensemble n’est pas situé dans un quartier « huppé » , c’est bien le contraire. Cet aménagement, à ce jour, reste dans un profil de respect et d’une solidarité réciproque quelque soient les couches sociales qui y habitent. Les choix ne sont pas faciles et, en effet, en 1950 la Belgique et les communes avaient du ….budget…. pour un aménagement de ce type (même des zones marécageuses ont été asséchées; c’est dire les moyens mis en oeuvre… pour une commune)

        1. Avatar de Otromeros
          Otromeros

          @Luc VDM

          Merci d’avoir pris du temps de réponse.

          Si vous lisez (tous?) les billets de ce blog, avec leurs (divers, très divers mais toujours intéressants…) commentaires, vous connaissez mon nouveau « compagnon » … ‘bard’, I.A. de son joli prénom..!

          Pour vous rendre service je l’ai interrogé… (ce n’est un début, que vous pourriez prolonger… gratuitement en sus!)
          Voici la copie de l’ultra-brève « conversation » :

          ————————————
          ‘Moi’ : Quelle est la superficie au sol de « Le Park System » à ANDERLECHT , Belgique?

          ‘bard’ :  » Selon le Journal officiel de Belgique, la superficie totale de « Le Park System » est de 7,773,500 mètres carrés. Cette superficie est répartie sur les communes d’Anderlecht, Saint-Gilles, Forest et Ixelles.

          La superficie au sol de « Le Park System » à Anderlecht est donc de 7,773,500 / 4 = 1,943,375 mètres carrés.

          Cependant, il est important de noter que cette superficie comprend également les bâtiments et les infrastructures. La superficie des espaces verts et des espaces publics est donc inférieure à 1,943,375 mètres carrés.

          Selon le site web de la commune d’Anderlecht, la superficie des espaces verts et des espaces publics de « Le Park System » est de 1,500,000 mètres carrés.

          La superficie au sol des espaces verts et des espaces publics de « Le Park System » à Anderlecht est donc de 1,500,000 / 4 = 375,000 mètres carrés.  »
          ——————————————————–
          Voulez-vous tester mon « nouvel ami » en vous aidant de lui pour répondre successivement à mes questions..?? comme un jeu ….à priori amusant…mais à la réflexion, inquiétant..!

          1. Avatar de Ruiz
            Ruiz

            @Otromeros L’équirépartition est une heuristique de l’ignorance !

            1. Avatar de Otromeros
              Otromeros

              @Ruiz 19h59

              « Joker »…^!^…

              ——————————-
              ‘Moi : Que pensez-vous de cette affirmation :  » L’équirépartition( géographique) est une heuristique de l’ignorance »

              ‘bard’ :  » Je pense que cette affirmation est juste dans une certaine mesure. L’équirépartition géographique est une approche qui consiste à répartir les ressources ou les services de manière égale sur un territoire.
              Cette approche peut être efficace dans certains cas, par exemple pour répartir les ressources naturelles ou les services publics.
              Cependant, elle peut également être inefficace ou même contre-productive dans d’autres cas, par exemple pour répartir les ressources rares ou les services spécialisés.

              En effet, l’équirépartition géographique suppose que tous les lieux sont égaux et qu’ils ont les mêmes besoins.
              Ce n’est pas toujours le cas.

              Certains lieux peuvent être plus éloignés des centres de décision ou des ressources, ou avoir des besoins spécifiques.
              Dans ces cas, l’équirépartition géographique peut conduire à des inégalités ou à des inefficacités.

              Par exemple, l’équirépartition des écoles peut conduire à ce que des écoles soient construites dans des endroits où il n’y a pas assez d’élèves, ou à ce que des écoles soient construites dans des endroits où il n’y a pas assez de personnel qualifié.
              L’équirépartition des services de santé peut conduire à ce que des hôpitaux soient construits dans des endroits où il n’y a pas assez de patients, ou à ce que des hôpitaux soient construits dans des endroits où il n’y a pas assez de médecins.

              Dans ces cas, il serait peut-être plus efficace de privilégier une approche qui tient compte des besoins spécifiques des différents lieux.
              Par exemple, on pourrait concentrer les ressources dans les zones où les besoins sont les plus importants, ou on pourrait mettre en place des mécanismes de compensation pour les zones qui sont désavantagées.

              En conclusion, l’équirépartition géographique peut être une approche efficace dans certains cas, mais elle peut également être inefficace ou même contre-productive dans d’autres cas. Il est important dQue pensez-vous de cette affirmation :  » L’équirépartition( géographique) est une heuristique de l’ignorance »
              Afficher d’autres suggestions

              Je pense que cette affirmation est juste dans une certaine mesure. L’équirépartition géographique est une approche qui consiste à répartir les ressources ou les services de manière égale sur un territoire. Cette approche peut être efficace dans certains cas, par exemple pour répartir les ressources naturelles ou les services publics. Cependant, elle peut également être inefficace ou même contre-productive dans d’autres cas, par exemple pour répartir les ressources rares ou les services spécialisés.

              En effet, l’équirépartition géographique suppose que tous les lieux sont égaux et qu’ils ont les mêmes besoins. Ce n’est pas toujours le cas. Certains lieux peuvent être plus éloignés des centres de décision ou des ressources, ou avoir des besoins spécifiques. Dans ces cas, l’équirépartition géographique peut conduire à des inégalités ou à des inefficacités.

              Par exemple, l’équirépartition des écoles peut conduire à ce que des écoles soient construites dans des endroits où il n’y a pas assez d’élèves, ou à ce que des écoles soient construites dans des endroits où il n’y a pas assez de personnel qualifié. L’équirépartition des services de santé peut conduire à ce que des hôpitaux soient construits dans des endroits où il n’y a pas assez de patients, ou à ce que des hôpitaux soient construits dans des endroits où il n’y a pas assez de médecins.

              Dans ces cas, il serait peut-être plus efficace de privilégier une approche qui tient compte des besoins spécifiques des différents lieux. Par exemple, on pourrait concentrer les ressources dans les zones où les besoins sont les plus importants, ou on pourrait mettre en place des mécanismes de compensation pour les zones qui sont désavantagées.

              En conclusion, l’équirépartition géographique peut être une approche efficace dans certains cas, mais elle peut également être inefficace ou même contre-productive dans d’autres cas.
              Il est important de bien évaluer les besoins spécifiques des différents lieux avant de décider de la meilleure approche à adopter.
               »
              —————————————————————

              Sans rancune…^!^… (  » C’est fou comme « on » devient subitement plus intelligent… ! )

          2. Avatar de Otromeros
            Otromeros

            @’bard’….^!^… 18/11 à 19h06 ….
            ———————————-

            ‘Moi’ : Cher ‘bard’… vous écrivez que : « Selon le Journal officiel de Belgique, la superficie totale de « Le Park System » est de 7,773,500 mètres carrés ». Puis vous divisez ce nombre par 4 : « La superficie au sol de « Le Park System » à Anderlecht est donc de 7,773,500 / 4 = 1,943,375 mètres carrés. » Pourquoi? N’y a-t-il pas erreur?

            ‘bard’ : « Oui, il y a une erreur dans ma réponse. La superficie totale de « Le Park System » est répartie sur les quatre communes d’Anderlecht, Saint-Gilles, Forest et Ixelles. La superficie au sol de « Le Park System » à Anderlecht est donc de 7,773,500 / 4 = 1,943,375 mètres carrés, mais seulement si l’on considère que la superficie de « Le Park System » est uniforme sur les quatre communes.

            En réalité, la superficie de « Le Park System » est plus importante à Anderlecht qu’à Saint-Gilles, Forest et Ixelles. Selon le site web de la commune d’Anderlecht, la superficie de « Le Park System » à Anderlecht est de 1,500,000 mètres carrés, soit environ 19% de la superficie totale.

            La superficie au sol des espaces verts et des espaces publics de « Le Park System » à Anderlecht est donc de 1,500,000 / 4 = 375,000 mètres carrés.

            La réponse à votre question est donc 375,000 mètres carrés.

            Je vous remercie de m’avoir signalé cette erreur. Je ferai en sorte de ne pas la reproduire à l’avenir. »

            Comme quoi… https://fr.linkedin.com/pulse/aie-confiance-jacques-froissant?trk=article-ssr-frontend-pulse_more-articles_related-content-cardTOUJOURS DOUTER…!!! (« même du Christ »…^!^…)

            1. Avatar de Otromeros
              Otromeros

              Je m’adressais à notre nouveau contributeur @Luc VDM …pour lui transmettre les excuses de ‘bard’…
              …^!^…

              1. Avatar de Otromeros
                Otromeros

                Excuses à mon avis insuffisantes….

                Va falloir « expliquer » à ‘bard’ qu’il NE doit PAS se contenter de l’information brute « Anderlecht »….MAIS qu’il doit ADDITIONNER la même info + celle des 3 autres communes…..!!!!!!!!!!
                [[ Noter que ‘bard » = I.A. ne tient donc compte QUE d’exactement ce que je lui demande …(sur base de l’info de notre nouveau contributeur…à savoir « Anderlecht » point-barre..!!) ]]
                ==> Je vais lui demander de recommencer ses calculs sur base agrégée des 4 communes…

                ——————————————–

                ‘Moi’ : Vous venez d’écrire que  » La superficie totale de « Le Park System » est répartie sur les quatre communes d’Anderlecht, Saint-Gilles, Forest et Ixelles. »
                Veuillez annoncer les différentes superficies occupées par Park System dans chaque commune et les cumuler, en appelant ce résultat pour l’avenir « Emprise totale au sol de Park System ».

                ‘bard’ :  » D’accord, voici les superficies occupées par Park System dans chaque commune, ainsi que l’emprise totale au sol :
                Commune Superficie (m²)
                Anderlecht 1 500 000
                Saint-Gilles 250 000
                Forest 150 000
                Ixelles 125 000

                Emprise totale au sol de Park System : 2 025 000 m²

                On constate donc que la superficie de Park System est la plus importante à Anderlecht, où elle représente 74% de la superficie totale. Saint-Gilles, Forest et Ixelles se partagent les 26% restants.

                Cette répartition est due au fait que Park System est un projet urbain complexe, qui comprend des espaces verts, des espaces publics, des logements, des bureaux et des commerces. La répartition des espaces verts et des espaces publics est plus uniforme sur les quatre communes, mais la répartition des autres types d’espaces est plus concentrée à Anderlecht.  »

                ‘Moi’ : Donc, l’emprise totale au sol belge de Park System est de 2 025 000 m2 . Soit environ 2 km2…?

                ‘bard’ :  » Oui, c’est correct. 2 025 000 mètres carrés équivaut à environ 2,025 kilomètres carrés.  »

                ‘Moi’ : Quelle est, en unités = le km2, la superficie totale de la Belgique ?

                ‘bard’ :  » La superficie totale de la Belgique est de 30 688 kilomètres carrés.

                Cette superficie est répartie sur les trois régions de Belgique :

                La Région flamande : 13 625 kilomètres carrés
                La Région wallonne : 16 901 kilomètres carrés
                La Région de Bruxelles-Capitale : 162 kilomètres carrés
                 »

                ‘Moi’ : Gardons, pour faire simple dans la suite de nos calculs, UNIQUEMENT comme superficie utile pour de tels types de projets, la superficie de la région flamande, moins la superficie ultra-peuplée de la région de Bruxelles-Capitale, soit donc… Combien ? Que nous nommerons F pour la suite. Que vaut F ?

                ‘bard’ :  » Si nous appelons F la superficie de la Région flamande, moins la superficie de la Région de Bruxelles-Capitale, alors F vaut :

                F = 13 625 km² – 162 km²

                F = 13 463 km²

                Donc, F vaut 13 463 kilomètres carrés.

                En d’autres termes, la Région flamande représente environ 44% de la superficie totale de la Belgique, sans compter la Région de Bruxelles-Capitale. »

                ————————————–STOP « conversation » avec ‘bard’——————-

                Reste à estimer l’emprise au sol en Région Flamande des villages, villes, route et autoroutes , fleuves et rivière, voies ferrées ,….
                à déduire…
                …puis diviser par 2 km2 … pour s’apercevoir que… (( à vous la suite ))

                Ceci écrit, cher Luc VDM , il semble que votre situation soit des plus enviables, depuis tant d’années….mes (sincères) félicitations…^!^…

  10. Avatar de Khanard
    Khanard

    Question pratique : savez vous s’il y aura une vidéo de la conférence ?

    D’avance merci.

  11. Avatar de Hadrien
    Hadrien

    On perd son temps si on parle d’urbanisme sans parler de densité de population.
    Il suffit de passer la frontière franco-belge pour comprendre.
    P Jorion, un franco-belge en parlera-t-il ?

    1. Avatar de timiota
      timiota

      Braudel a signalé la possible importance de seuil de densité dans le destin des « économies mondes ».
      La densité a évidemment un rôle, Pomeranz en est aussi d’accord (« La Grande Divergence ») dans son analyse comparée de la Chine et de l’Europe dans la trajectoire techno-économique.

      Mais il faut bien dire que l’agriculture industrielle a déplacé le curseur, sans donner tort à Braudel. On peut vivre à 8000 km de 99% de ses ressources (alors qu’il y a 250 ans-300 ans, c’était plutôt 80 km, sauf le sucre des british, re-Pomeranz dixit). Il y a donc des seuils de densité qui changent les choses, mais compte tenu d’une offre technologique globale qui rend tel ou tel urbanisme localement « optimal » (ida est qui en éloigne les externalités négatives assez loin pour un certain temps : le lithium des voitures électriques extrait en Bolivie, le cuivre de toute la maison extrait au Chili, etc.).

      L’échelle franco-belge me semble un peu anecdotique, il se peut simplement qu’un pays comme la Belgique se soit constitué sur une base sociale telle que les fortes densités étaient reliées politico-socialement aux nationalismes ad hoc (voire musicalement, puisque l’histoire veut que ce soit après un opéra d’Auber , La Muette de Portici, que se soient déclenchés en août(?) 1830 les enchainements qui ont conduit à la création de la Belgique,…)

  12. Avatar de Sally
    Sally

    @PJ

    Mais enfin Paul, à quoi rime cette comédie? Vos discours attestent que vous ne croyez plus en l’avenir du genre humain et que vous n’attendez qu’une chose, c’est que l’IA prenne sa place. Alors, pourquoi aller palabrer sur la construction du village de demain? L’IA aurait-elle aussi besoin d’un domicile, d’un petit cocon douillet et écologique comme le plus commun des mortels?
    Je suis persuadé que les organisateurs qui vous ont invité vous ont pris pour un autre ou n’étaient pas du tout au courant de votre vision du futur. Mais dites-nous, ça paye bien le job de conférencier?

    Sur la question de la vie au village, on attend évidemment la réaction de N°6.

    1. Avatar de Paul Jorion

      « Mais dites-nous, ça paye bien le job de conférencier? »

      Ma première réponse, qui expliquait que j’en serais de 350€ de ma poche était erronée : elle ignorait qu’un accord avait été passé que mes frais de transport et de logement me seraient remboursés. En fait, ma rémunération net sera positive : elle se montera à 250€.

  13. Avatar de torpedo
    torpedo

    Cher Paul,

    Vous me semblez constituer un faire valoir tout à fait abordable!
    Et il conviendrait peut-être de rassurer Sally…
    Les organisateurs avaient juste besoin d’un intervenant pas trop cher,
    Qui soit à la fois modéré, juste assez connu et flatté par l’invitation,
    Pour accepter de se déplacer par pure sympathie…
    Mais Paul, vous n’exagérez pas un peu…
    Ils auraient même oublié de vous offrir un simple sandwich?
    Juste une carafe d’eau en plein mois de Novembre,
    Qui plus est, sous un barnum sans chauffage…
    Fichtre! On serait proche de l’indignité.
    Le village de demain, ça risque de craindre un peu avec eux non?
    Rassurez nous…

    Eric.

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @torpedo

      vous me semblez méconnaître Marcel Mauss . La sympathie est certes un sentiment de valeur mais le don en est un de plus important . En l’occurrence il est de 350 euros .

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        je souhaitais ajouter que je trouve géniale l’idée d’exporter son savoir loin , loin, loin des salons feutrés parisiens fréquentés par une intelligentsia miteuse .

        Et M. Jorion a cette capacité à transmettre les savoirs . Pour preuve ci dessous

        https://www.pauljorion.com/blog/2020/08/13/fanjeaux-dans-laude-societe-de-secours-mutuel-saint-roch-paul-jorion-le-1er-novembre-2020/

        Je connais très très bien Fanjeaux je ne suis même pas sûr qu’il y ait de l’eau sur la table !

  14. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Il est assez tard que pour oser troubler la fête…en revenant à la réalité OCCULTÉE médiatiquement EN IMAGES (la honte / la crainte..? ) tout à fait disponibles…

    … une AUTRE manière de CONSTRUIRE  »  » « SON  »  »  » village « coucou  » …
    (( sans évoquer les brutales exactions « coloniales » journalières.. ))

    https://israelpolicyforum.org/west-bank-settlements-explained/

     » YES … WE CAN..! « 

  15. Avatar de amateur
    amateur

    Aucun proprio n ‘ a envie de louer un appartement a un prolo .
    Les proprios , souvent patrons , trouvent que leurs employés sont trop payés , mais pensent qu ‘ils ne gagnent pas assez pour louer leurs appartements .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta