Catégorie : Géopolitique

  • L’actualité de la crise : LES FILS DÉCOUSUS, par François Leclerc

    Billet invité.

    Tandis que les autorités des pays que l’on disait développés affichent la vacuité de leur vision et leur paralysie, dépassées par une crise financière dont ils ne veulent pas reconnaître les ressorts pour ne pas les combattre, une succession d’événements imprime au monde une autre tournure.

    Le profond et irrésistible mouvement qui continue de traverser le Moyen-Orient domine, par delà la cruauté des événements en cours et les incertitudes sur ce qui en résultera. De vieux comptes historiques commencent à être réglés et continue de se manifester une aspiration à la liberté devant laquelle il est impossible de rester insensible en prétextant qu’il ne faut pas ouvrir la boîte de Pandore.… Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 AOÛT 2012

    Julian Assange et le siège de l’ambassade de l’Équateur à Londres
    Ringolevio d’Emmett Grogan
    La banque Standard Chartered et les régulateurs

    La vidéo sur YouTube.… Lire la suite…

  • « Aucun rêve jamais ne mérite une guerre », par Bertrand Rouziès-Léonardi

    Billet invité.

    Otto Dix, L’émeute, 1927 (détruit).

    « Aucun rêve jamais ne mérite une guerre. » Quel est le doux naïf qui emboîte si volontiers le pas du philosophe Alain, auteur de Mars ou la guerre jugée (1921) ? C’est Jacques Brel, dans sa chanson La Bastille. « Tendons une main qui ne soit pas fermée », enchérit-il. Qu’est-ce donc que cette « main fermée » qui aurait tant de mal à s’ouvrir, comme une fleur interdite de printemps ? C’est la main fermée en poing, le poing du révolté. Un poing d’abord dirigé vers le ciel, comme une première sommation adressée à toutes les vagues puissances stratosphériques auxquelles l’homme, depuis des millénaires, confie le soin d’excuser et de justifier les puissances sublunaires qui l’asservissent ; un poing ensuite lancé dans la gueule du voisin de chaîne, parce que l’esclave ne peut employer la force qu’il lui reste qu’à tyranniser plus faible que lui.… Lire la suite…

  • AU BÉNÉFICE DE QUI ?, par Olivier69

    Billet invité.

    La décote des banques permet d’avoir de la souplesse financière mais elle renforce le pouvoir de la BCE sur notre politique (perte d’autonomie). La BCE (instance supranationale) accepte la décote en collatéral sous certaines conditions. Les banques qui ont des actifs décotés répercutent leur problème de refinancement sur les Etats. C’est le robinet qui se ferme. C’est un moyen d’empêcher une action directe sur les taux d’intérêt qui impacterait le financement privé de l’économie (encore faut-il qu’il y ait un). L’investissement privé des grandes entreprises (CAC40 par ex.) n’est pas réellement affecté (en matière de financement) contrairement à l’investissement public par le marché obligataire via les banques.… Lire la suite…

  • CNUCED : « Etouffer le messager … ou bâillonner le message … ou les deux ? »

    Chers amis et collègues,
    _________________

    Extrait de wikipedia : 
La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement ou CNUCED est un organisme de l’ONU créé en 1964, et qui vise à intégrer les pays en développement dans l´économie mondiale de façon à favoriser leur essor.

    La CNUCED cherche à affirmer la cohésion des pays du Sud autour d’une revendication majeure : des échanges commerciaux rééquilibrés (principale revendication de l’économiste argentin Raul Prebisch, à l’initiative et premier président de la CNUCED et dénonçant la « détérioration des termes de l’échange »), ce qui suppose l’accès des pays du Sud aux marchés du Nord et l’amélioration des termes de l’échange.… Lire la suite…

  • LES BÉNÉFICES DE LA VIVISECTION, par Zébu

    Billet invité

    « La Grèce sortira de la récession en 2013. Mais la croissance du PIB grec sera globalement nulle sur l’ensemble de cette année, selon de nouvelles prévisions du Fonds monétaire international (FMI) (…) ».

    En entamant sa cinquième année de récession, la Grèce peut donc raisonnablement espérer un avenir radieux, lequel sera nul mais non récessif. Reste que son optimisme retrouvé se doit d’être tempéré par les prévisions au long cours du même FMI, qui s’annoncent aussi fiables que des prévisions météorologiques pour dans un an. « En décembre, il [le FMI] estimait que le PIB chuterait de 3,0% en 2012 après un recul de 6,0% en 2011 et que la croissance atteindrait 0,3% en 2013.Lire la suite…

  • UNE SOLUTION PLUS SIMPLE AU PROBLÈME DES RETRAITES

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    François Leclerc rapporte dans son billet le plus récent que :

    Cristobal Montoro, ministre espagnol du budget, expliquait hier lundi que les régions doivent « renoncer à dépenser une grande part de ce qu’elles dépensent aujourd’hui », annonçant vouloir « définir avec les communautés autonomes quels services publics elles doivent offrir en matière de santé, d’éducation et de prestations sociales ». […] dans une manœuvre désespérée destinée à calmer les marchés, Mariano Rajoy s’apprêterait à annoncer 10 milliards d’euros de nouvelles coupes dans les programmes de santé et d’éducation. […]

    En Grèce, le budget de la santé a été réduit de dix milliards d’euros depuis 2009, passant sans transition de ce qui était le fruit d’une incontestable gabegie financière à un bradage de la santé publique, les soins devenant un privilège réservé à ceux qui peuvent les payer, les structures sanitaires étant totalement débordées et manquant de moyens.

    Lire la suite…

  • UNE « NOUVELLE POLITIQUE ÉCONOMIQUE » À LA CHINOISE ? par François Leclerc

    Billet invité

    Les échos fragmentés et difficilement compréhensibles d’une lutte de pouvoir intense nous parviennent de Chine. Le renouvellement décennal des instances suprêmes du parti communiste en sont l’occasion, impliquant d’en chercher les raisons plus profondément que dans le simple choc des ambitions des factions concurrentes, difficilement identifiées, qui n’en constitue qu’une des dimensions.

    La tradition de la kremlinologie du temps de l’URSS – qui consistait à rechercher dans les indices les plus ténus, faute de mieux, l’évolution des rapports de force au sein de la direction soviétique – a été reprise par les China watchers longtemps embusqués à Hong Kong.… Lire la suite…

  • “2011: CRONACA DI UN DISASTRO ANNUNCIATO”

    Une version italienne par Alessio Moretti d’un article pour la revue L’ENA hors-les-murs : 2011 : Chronique d’un désastre annoncé.

    Paul Jorion “2011: CRONACA DI UN DISASTRO ANNUNCIATO” (15 gennaio 2012)

    (articolo originale pubblicato nella rivista L’ENA hors-les-murs, N°417: 32-33 e nel blog di Paul Jorion)

    Karim Bitar mi ha chiesto un bilancio dello scorso anno per l’ENA hors-les-murs, la rivista che dirige con talento. Ecco dunque questo bilancio (N° 417: 32-33)

    Commiseriamo, fra i politici, i funzionari ed i finanzieri, coloro che sono convinti di aver dato il massimo, di avere speso il meglio di sé stessi per cambiare la faccia del mondo nel 2011: i loro sforzi non sono serviti a nulla.… Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 3 FÉVRIER 2012

    Un monde qui craque à chacune de ses coutures

    Profit vs. Gratuité / Don
    Le MAUSS
    Marcel Mauss (1872-1950)
    Le capitalisme à l’agonie (2011)
    La guerre civile numérique (2011)

    La même sur YouTube

    Illustration de Sébastien Marcy… Lire la suite…

  • 2011 : CHRONIQUE D’UN DÉSASTRE ANNONCÉ

    Karim Bitar m’a demandé un bilan de l’année dernière pour L’ENA hors-les-murs, la revue qu’il dirige avec talent. Voici ce bilan (N° 417 : 32-33).

    Plaignons parmi les politiques, les fonctionnaires et les financiers, ceux qui sont convaincus de s’être donnés sans mesure, d’avoir consacré le meilleur d’eux-mêmes à changer la face du monde en 2011 : leurs efforts n’ont abouti à rien. Pire encore : c’est comme s’ils n’avaient jamais été consentis.

    Le délitement de la finance s’est en effet poursuivi de manière inexorable pendant l’année écoulée, suivant la pente d’une longue et pénible détérioration telle qu’elle était déjà prévisible en 2010, voire même en 2008 au lendemain de la déconfiture de la banque d’investissement américaine Lehman Brothers, dont l’hémorragie qu’elle suscita coûta plus d’un « trillion » de dollars à arrêter.… Lire la suite…

  • VILLA GILLET, Quand le peuple agit, Lyon, le jeudi 12 janvier à 20h30

    QUAND LE PEUPLE AGIT : RÉVOLTES, RÉVOLUTIONS, RÉFORMES

    JEUDI 12 JANVIER À 20H30 | Théâtre de la Croix-Rousse

    Avec : Sophie Wahnich | Paul Jorion | Nicolas BaverezRencontre animée par Nabil Wakim

    Les révolutions arabes ont remis sur le devant de la scène l’image du peuple en action, uni dans un mouvement de libération. Même nos vieilles démocraties aux habitudes réformatrices doivent faire face régulièrement à des mouvements de révolte : indignés, émeutes urbaines, mouvements sociaux.
    Ces événements collectifs sont-ils un passage obligé dans l’histoire des peuples ? Que reste-t-il après l’action ? Si ces mouvements interrogent notre projet collectif, ils posent surtout de nouveau la question de l’idéal démocratique auquel chaque citoyen aspire.
    Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 6 JANVIER 2012

    Un grand vent d’espoir se lève sur le monde

    Discours d’investiture le 4 mars 1933, par Franklin Delano Roosevelt

    La vidéo, si vous voulez la voir plutôt sur YouTube.… Lire la suite…

  • 2011 : UNE ANNÉE SANS HISTOIRE

    Ce que l’année 2011 aura brillamment illustré, c’est comment la dérégulation et la privatisation engendrent le dérèglement. C’était prévisible me direz-vous, eh bien, apparemment pas pour tout le monde, et en particulier pas pour les personnes que nous nous évertuons, vous et moi, depuis quarante ans, à asseoir par nos votes à la tête des affaires.

    On entend dire bien entendu dans certains cercles que l’effondrement que nous observons se déroule selon un plan prévu. C’est là une vue exagérément charitable de l’intelligence et de la compétence de ceux qui, tant sur le plan officieux que sur le plan officiel, nous dirigent.… Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 9 DÉCEMBRE 2011

    Disponible également sur Youtube pour ceux qui rencontrent des difficultés avec Dailymotion.

    Une bataille importante dans la guerre numérique
    Sur le site dedefensa.org
    Les Diversions avec des grands « D »
    Focaliser nos efforts sur le mécanisme de la concentration de le richesse et le remplacement d’une aristocratie par une autre

    Le minimalisme « suprématiste » de Casimir Malevitch

    Lire la suite…