Tutoyer le réel, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le temps était encore doux jusqu’à vendredi à Athènes. Ce même jour, le pseudo-gouvernement présentait au pseudo-Parlement son énième mémorandum intérimaire, et autant fourre-tout ravageur des acquis sociaux et démocratiques depuis plus d’un siècle. Continuer la lecture de Tutoyer le réel, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Bonne année ! par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Également sur son blog greekcrisis.fr.

Dernière parution… de notre cahier du Sud pour 2017 depuis ce pays des oliviers. Notre supposé comptage calendaire marquera sa pause, toujours si bien calculée entre nos temporisations humaines, puis il reprendra son cours. Continuer la lecture de Bonne année ! par Panagiotis Grigoriou

Partager

Exilés à Athènes, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Également sur son propre site greekcrisis.fr.

Les apparences dominent, et quelquefois même elles peuvent être sucrées. Car d’habitude, elles s’avèrent plutôt amères. Ainsi, comme lors de la pseudo-grève générale, jeudi dernier, initiée par les derniers syndicats simulacres (sans doute les derniers des syndicats tout court). Seul le petit monde qui manifestait devant le pseudo-Parlement (jeudi et vendredi derniers), faute de pouvoir agir autrement, fut si beau et si triste, ceci seulement, car il incarne singulièrement et enfin le réel. Bientôt Noël !
Continuer la lecture de Exilés à Athènes, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Fiascos, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Également sur son blog greekcrisis.fr.

Nous naviguons au milieu de cette mer semée de fiascos. En ces temps apocalyptiques, nos mots deviennent pesants, en comparaison avec ce que nous avions pu parfois si gentiment formuler par le passé. Le temps même ne compte plus, et nous avec. Oui le temps, car après tout, Balzac avait raison : “Le temps est le seul capital des gens qui n’ont que leur intelligence pour fortune.” D’ailleurs nos attitudes, déjà reformulées et reformatées en témoignent.
Continuer la lecture de Fiascos, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Asymétries, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Aussi sur son blog : www.greekcrisis.fr

 

Pluies et vents. Dans l’ancien temps nous croyions préparer Noël. La semaine dernière, les administrateurs coloniaux de la Troïka étaient de leur déplacement habituel à Athènes, afin de recevoir les ministrions locaux à l’hôtel Hilton.

Continuer la lecture de Asymétries, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Question de prix, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Également sur son propre blog greekcrisis.fr.

Modernité accrue. Ateliers dits du monde. Les marchands du temple inventent, et ils inventeront jusqu’au clash final. Les enjolivures de Noël sont de retour, tandis que “nous introduisons Black Friday pour la première fois en Grèce”, ce sont les marketistes qui s’expriment de la sorte. Question de prix, comme autant pour Alexis Tsipras… pour son énorme “Prix du courage politique”. Il lui a été discerné cette semaine à Paris, couplé à celui de l’engagement au prétendu “idéal Européen”. Marchands du temple comme du “Template”, outrage politique… vendredi, effectivement noir.
Continuer la lecture de Question de prix, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Naufrages, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Également sur son site greekcrisis.fr

Modes d’automne. Hivers qui surgissent, nuages qui se déplacent… comme les truismes. Épris… d’exotisme par oisiveté obligée, nous observons nos touristes, parfois venus de l’hémisphère austral, s’extasier devant l’immuable beauté des paysages et des temples de jadis. Dieu(x) merci, nous les distinguons aussi.
Continuer la lecture de Naufrages, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Catastrophes… mutationnelles, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Également sur son blog greekcrisis.fr

De la pluie et du beau temps. Histoires… à finir mouillé. Depuis déjà trois jours, les médias annoncent le “passage sur la Grèce, d’une tempête anormale, porteuse de phénomènes extrêmes, tel un ouragan méditerranéen”. Jargon catastrophe, comme pour en rajouter sur la peur dans l’âme. Puis, vint l’orage, et dans la matinée du 15 novembre sur l’Attique, toute une bande côtière non loin d’Éleusis, dans le grand Ouest athénien qui se transforme en déversoir de la boue et des eaux… fuyant la montagne proche et balayant tout sur leur passage. Bilan : 16 morts et 4 disparus. Catastrophe dite “naturelle”.
Continuer la lecture de Catastrophes… mutationnelles, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Place aux jeunes, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Également sur son blog www.greekcrisis.fr

Pluies et orages. L’air athénien sent déjà le bois brûlé à la tombée de la nuit. Nous implorons… le général Hiver : clémence et indulgence. Cela dit, cette situation crisique grecque est vieille de huit ans. “Une génération en termes de temps”, comme me le dit l’ami Dimitri. Donc temps d’hiver : “Les plus jeunes, ils n’auront pas connu autre chose, et d’ailleurs, c’est la précarisation ou rien, strictement rien, ils le savent”.

Continuer la lecture de Place aux jeunes, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Sérénité, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Aussi disponible sur son blog www.greekcrisis.fr

Temps béni des olives, moment de récolte. Nous sommes enfin prêts, entre véraison et maturité pleine, des olives bien entendu. “Qui se souvient des discours que nous faisions autour de la table dans ce café, au sujet des  perspectives politiques ?”, me dit notre amie K. Elle a démissionnée de ses fonctions pour créer si possible du sens, au moyen de la création artistique. Ce qui complique encore le choix dans ce vieux pays, c’est que toutes les olives ne mûrissent pas en même temps… offrant cependant la beauté des paysages en plus.

Continuer la lecture de Sérénité, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Fête nationale, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Aussi sur son blog www.greekcrisis.fr

Novembre européen, météorologie bien connue. Cette année avec la première neige, les Grecs découvrent enfin la Catalogne, celle de la dernière actualité. “Notre été est décidément mort” se racontent alors les voisins à l’unisson.

Continuer la lecture de Fête nationale, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Personne n’achève rien tout seul, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Aussi disponible sur www.greekcrisis.fr

En cette fin octobre sous le Parthénon, dernières séances pour les cinémas en plein air. Signe qui ne trompe pas, leur fermeture jusqu’au mois de mai de l’année prochaine incarne aux yeux des Athéniens l’avènement inéluctable d’un hiver alors proche. C’est bien connu, Perséphone, épouse d’Hadès, fille de Zeus et de Déméter, réintègre chaque année pour six mois le royaume souterrain, puis elle revient six mois sur terre. Pluie, vent, et surtout patience !
Continuer la lecture de Personne n’achève rien tout seul, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Espoir ?, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Aussi sur son blog www.greekcrisis.fr

Réalités grecques dépourvues d’horizon de temps. Le vingt-et-unième siècle entamé, il s’embourbe d’emblée dans notre boue transitionnelle. En Grèce, comme ailleurs. “Tout est pareil et en même temps tout change, c’est bizarre, très bizarre que l’époque macronienne”, m’écrit l’ami Pierre depuis la France.

Continuer la lecture de Espoir ?, par Panagiotis Grigoriou

Partager

Yanis Varoufakis à Paris, le 13 octobre 2017, par Emmanuel Rousseaux

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Voici un petit compte rendu d’une rencontre à laquelle j’ai assisté vendredi dernier, où a participé en particulier, Yanis Varoufakis, à l’occasion de son passage en France. Il n’y a pas, pour moi, eu de « scoop » ou de révélation particulière, mais plutôt une occasion de sentir la teneur générale avec des intervenants intéressants, sur cette question cruciale de l’Europe.  Continuer la lecture de Yanis Varoufakis à Paris, le 13 octobre 2017, par Emmanuel Rousseaux

Partager

Je vous écris d’un pays lointain, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Aussi disponible sur son blog www.greekcrisis.fr

“Je vous écris d’un pays lointain. Je vous écris d’un pays autrefois clair”. Phrases d’Henri Michaux que le poète Yórgos Seféris note dans son journal personnel à la date du 12 octobre 1946. Il avait brièvement rencontré le poète franco-belge, et il s’était souvenu de sa prose. C’est bien connu, toute poésie n’est pas forcément versifiée… surtout dans un pays autrefois clair, et encore.

Continuer la lecture de Je vous écris d’un pays lointain, par Panagiotis Grigoriou

Partager