Deux messages sur la Grèce de Yorgos Mitralias

Yorgos Mitralias m’a demandé de retirer le billet qu’il m’avait initialement communiqué. Dont acte.

Partager :

3 réponses à “Deux messages sur la Grèce de Yorgos Mitralias

  1. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Tant pis pour la Grèce. Profitons-en pour parler du Chili. Aujourd’hui 11 septembre 2023. Cinquantième anniversaire du coup d’Etat militaire qui a mis fin à l’expérience socialiste de Salvador Allende, élu président trois ans avant, à la majorité relative, dans une configuration aussi ambigüe que le Programme Commun de Mitterrand avec le PCF encore branché sur l’URSS et les sociaux-démocrates qui avaient déjà renié la classe ouvrière.

    Ce que j’ai trouvé de mieux là-dessus, l’article du Monde :

    Olivier Compagnon, historien : « Au Chili, une partie de la population a la nostalgie de Pinochet »
    résumé de la contradiction toujours pas résolue.

    Pour les abonnés https://www.lemonde.fr/international/article/2023/09/11/olivier-compagnon-historien-au-chili-une-partie-de-la-population-a-la-nostalgie-de-pinochet_6188790_3210.html
    Pour les autres https://www.dropbox.com/scl/fi/6dqt20nq4i4mpojrqa50g/Chili-olivier-compagnon-lemonde-20230911.pdf?rlkey=73ppvm7yes9ckzz4g4s5b4mz6
    Les commentaires des abonnés au Monde ne sont pas moins intéressants (l’état des esprits d’instruits moyens français sur le sujet).

    Un autre article, du Monde Magazine :
    « Ce que raconte vraiment « la dernière photo » de Salvador Allende, le président chilien qui s’est donné la mort après le coup d’Etat militaire de 1973, Par Michel Guerrin »
    https://www.lemonde.fr/international/article/2023/09/10/ce-que-raconte-vraiment-la-derniere-photo-de-salvador-allende-le-president-chilien-qui-s-est-donne-la-mort-apres-le-coup-d-etat-militaire-de-1973_6188677_3210.html
    Pour les non-abonnés, la photo : https://www.dropbox.com/scl/fi/2rh48vmbzj0c6lduk4sdp/Allende-lamoneda-lafin-11sept73.jpg?rlkey=tqdebpie2iq1b0hmg9dqqdytu

    Mon commentaire d’abonné au Monde et les réactions qui ont suivi (juste pour mon plaisir)

    pierre guillemot 10/09/2023 – 11h39

    Cette photo, entre les mains des putschistes, leur aurait permis de dire « Vous voyez, les fusils, c’était eux ou nous. »

    Comme quoi l’avenir des nations est entre les mains de quelques hommes. Batista aurait été plus intelligent, Cuba serait resté un pays du Monde Libre et on révèrerait la dernière image du jeune Castro au lieu de celle de Che Guevara. Allende aurait laissé sa gauche aller jusqu’au bout, le Chili serait aujourd’hui ce que Cuba a failli devenir, l’exemple d’un pays communiste viable.

    Allende est quand même un symbole de l’ineptie en politique.

    Jef 974 10/09/2023 – 23h18

    T Debout, à vous lire, je doute que vous ayez connu cette époque, qui n’était plus celle de la guerre d’Algérie mais celle de l’après-Mai 68  » mondial « , quand  » Révolution !  » était sur toutes les lèvres des étudiants politisés, le plus grand nombre. Avec le Vietnam et les Palestiniens, le Chili d’Allende, de l’UP et du MIR était au cœur de nos discussions et de la presse d’extrême-gauche. Tant de gens se souviendraient-ils comme d’hier du moment où ils ont appris le coup d’état, et de leur réaction, si vous disiez vrai ?
    Signaler un abus

    pierre guillemot 10/09/2023 – 21h33

    Cher T Debout, j’y étais et je raconte. Certes, le Chili, même chez ceux qui savaient le situer sur la carte, n’était pas une préoccupation majoritaire, et le tirage de Charlie Hebdo était en baisse. Il y en avait pourtant. Et la série de portraits avec le jeu de mots sur la terminaison CIA, publiée par Siné, date des années 1960. Pour vivre, il dessinait des chats.
    Signaler un abus

    T Debout 10/09/2023 – 19h54

    Fortiche ! A 50 ans de distance, P Guillemot s’invente une jeunesse baignant dans l’intérêt des milieux étudiants français pour la vie politique chilienne et y soupesant au jour le jour les rapports de force avec la sédition locale des syndicats camionneurs. Comme si l’époque n’était pas plutôt obnubilée par l’anti-militarisme légué par la mobilisation des appelés contre la décolonisation algérienne, et par l’agitation gauchiste anti-gaulliste des suites de mai 68. En fait, le nom de S Allende n’a fait irruption dans la conscience politique française qu’après le choc démocratique causé par le coup d’état de Pinochet et le sort réservé au militantisme progressiste chilien sorti vainqueur des urnes. C’est seulement à partir de là que le nom (et le rôle international) de la CIA ont commencé d’être entrevus par une partie de la presse de gauche.

    pierre guillemot 10/09/2023 – 17h11

    Merci de m’avoir lu. Quand ça s’est passé, j’étais étudiant et dans un milieu où on suivait l’affaire de près. Beaucoup ne comprenaient pas pourquoi Allende, qui était déjà allé très loin, et faisait face à une opposition populaire qui serait bientôt armée, ne faisait pas appel à l’URSS pour définitivement prendre le pouvoir, et faire du Chili un second Cuba. Hara Kiri hebdo avait dessiné des miliciens anti-camionneurs avec des bazookas. L’analyse de DRoman est très exacte. Les militaires, qui avaient probablement surestimé la qualité des forces de gauche, se sont dit que le temps était très court pour tout empêcher. Bien sûr, l’image d’un Allende en complet veston avec casque et fusil est pathétique, mais je pense que les militaires n’auraient pas hésité à la montrer, symbole d’une gauche qui a été empêchée de prendre les armes contre la nation.
    Signaler un abus

    DRoman 10/09/2023 – 13h26

    C’est une habitude des soutiens des putschistes d’extrême-droite de justifier l’injustifiable, les morts, les massacres, par les « erreurs » ou « l’ineptie » de ceux qu’ils renversent. @PG est dans un exercice de style habituel. Rien ne tient, évidemment, dans ce raisonnement ultra-rabaché: il n’y a jamais eu de « plan rojo » destiné à faire prendre le pouvoir par la gauche par les armes, la facilité avec laquelle la junte à décimé toute la classe politique de gauche après le 11/9 l’a démontré. Quant à Allende lui-même, il allait annoncer le 11/9 un « plébiscite » pour sortir de la crise. Comme le répètent à l’envi ses adversaires, Allende n’a jamais été majoritaire en voix. Il fait peu de doute, vu les circonstances, qu’il aurait perdu ce plébiscite, et qu’il serait parti prématurément, mais en sauvant le système politique du pays. Le coup de Pinochet, avancé du 14 au 11 pour éviter l’annonce du plébiscite, n’avait pas pour but de renverser Allende, mais d’anéantir toute la gauche chilienne.
    Signaler un abus

    Jean-Doute 10/09/2023 – 13h20

    Vous avez raison et bombardier contre AK 47, le match était équitable. Mais pourquoi le Palais était-il bombardé ? Et il est évident que les milliards de $ et les astucieux conseils désintéréssés de la CIA ne sont pour rien dans ces évènements. Estes-vous certain que l’ineptie était chez Allende. Sans parler du crime .
    Signaler un abus

    T Debout 10/09/2023 – 13h06

    Votre commentaire, P Guillemot, aurait été moins grotesque si un cliché avait montré S Allende faisant tenir en joue des putschistes menottés. Votre postulat ne convaincra donc personne, puisqu’il était resté impossible de dissimuler que La Moneda, Palais présidentiel, fut assiégée au char et à l’arme lourde avant qu’y soient dégainées les quelques pétoires du service d’ordre de l’exécutif, qui en toute hypothèse ne pesaient pas lourd face à cela. Ce qui pouvait être dissimulé à leurs familles était seulement le sort des assiégés : assassinés sur place et enfouis en lieu inconnu vs/ détenus au secret et torturés. Le devenir de l’Allendisme ayant plongé dans le néant du fait de ce putsch et sa sanglante vague répressive abattue sur la gauche politique chilienne, personne ne peut prétendre en prophétiser le destin face à un arbitrage qui serait resté démocratique.
    Signaler un abus

    Blaireau 10/09/2023 – 12h14

    Vous écrivez  » Allende aurait laissé sa gauche aller jusqu’au bout… »? C’est pas le général putschiste PINOCHET, avec l’aide des USA, qui a écrasé dans le sang et sous la torture l’expérience Allende? Ce que vous appelez « Monde Libre » fait froid dans le dos!

    https://www.lemonde.fr/international/article/2023/09/10/ce-que-raconte-vraiment-la-derniere-photo-de-salvador-allende-le-president-chilien-qui-s-est-donne-la-mort-apres-le-coup-d-etat-militaire-de-1973_6188677_3210.html?contributions

  2. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Suite du même : le lien Dropbox à la photo d’Allende était tronqué.

    Le vrai : https://www.dropbox.com/scl/fi/2rh48vmbzj0c6lduk4sdp/Allende-lamoneda-lafin-11sept73.jpg?rlkey=tqdebpie2iq1b0hmg9dqqdytu

    On ne contrôle jamais assez.

  3. Avatar de Romain Vitorge
    Romain Vitorge

    Un article de Franck Gaudichaud sur le site « Le Vent Se Lève »
    « Que Salvador Allende démissionne ou se suicide » : retour sur le 11 septembre 1973
    https://lvsl.fr/que-salvador-allende-demissionne-ou-se-suicide-retour-sur-le-11-septembre-1973/

    Un article de Maurice LEMOINE sur le site « Le Grand Soir »
    Le pire des 11 septembre… Salvador Allende, « presente » !
    https://www.legrandsoir.info/salvador-allende-presente.html

    Autant de points de vue que d’articles . . .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Hors sujet No 2:  » « Il n’arrivait vraiment pas à comprendre l’idée que l’Ukraine était un Etat indépendant. » https://www.theguardian.com/us-news/2024/apr/12/trump-russia-ukraine-book-comments Cela,…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta