Catégorie : Grèce

  • Naufrages, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Également sur son site greekcrisis.fr

    Modes d’automne. Hivers qui surgissent, nuages qui se déplacent… comme les truismes. Épris… d’exotisme par oisiveté obligée, nous observons nos touristes, parfois venus de l’hémisphère austral, s’extasier devant l’immuable beauté des paysages et des temples de jadis. Dieu(x) merci, nous les distinguons aussi.… Lire la suite…

  • Catastrophes… mutationnelles, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Également sur son blog greekcrisis.fr

    De la pluie et du beau temps. Histoires… à finir mouillé. Depuis déjà trois jours, les médias annoncent le “passage sur la Grèce, d’une tempête anormale, porteuse de phénomènes extrêmes, tel un ouragan méditerranéen”. Jargon catastrophe, comme pour en rajouter sur la peur dans l’âme. Puis, vint l’orage, et dans la matinée du 15 novembre sur l’Attique, toute une bande côtière non loin d’Éleusis, dans le grand Ouest athénien qui se transforme en déversoir de la boue et des eaux… fuyant la montagne proche et balayant tout sur leur passage. Bilan : 16 morts et 4 disparus.

    Lire la suite…

  • Place aux jeunes, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Également sur son blog www.greekcrisis.fr

    Pluies et orages. L’air athénien sent déjà le bois brûlé à la tombée de la nuit. Nous implorons… le général Hiver : clémence et indulgence. Cela dit, cette situation crisique grecque est vieille de huit ans. “Une génération en termes de temps”, comme me le dit l’ami Dimitri. Donc temps d’hiver : “Les plus jeunes, ils n’auront pas connu autre chose, et d’ailleurs, c’est la précarisation ou rien, strictement rien, ils le savent”.… Lire la suite…

  • Sérénité, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Aussi disponible sur son blog www.greekcrisis.fr

    Temps béni des olives, moment de récolte. Nous sommes enfin prêts, entre véraison et maturité pleine, des olives bien entendu. “Qui se souvient des discours que nous faisions autour de la table dans ce café, au sujet des  perspectives politiques ?”, me dit notre amie K. Elle a démissionnée de ses fonctions pour créer si possible du sens, au moyen de la création artistique. Ce qui complique encore le choix dans ce vieux pays, c’est que toutes les olives ne mûrissent pas en même temps… offrant cependant la beauté des paysages en plus.… Lire la suite…

  • Fête nationale, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Aussi sur son blog www.greekcrisis.fr

    Novembre européen, météorologie bien connue. Cette année avec la première neige, les Grecs découvrent enfin la Catalogne, celle de la dernière actualité. “Notre été est décidément mort” se racontent alors les voisins à l’unisson.… Lire la suite…

  • Personne n’achève rien tout seul, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Aussi disponible sur www.greekcrisis.fr

    En cette fin octobre sous le Parthénon, dernières séances pour les cinémas en plein air. Signe qui ne trompe pas, leur fermeture jusqu’au mois de mai de l’année prochaine incarne aux yeux des Athéniens l’avènement inéluctable d’un hiver alors proche. C’est bien connu, Perséphone, épouse d’Hadès, fille de Zeus et de Déméter, réintègre chaque année pour six mois le royaume souterrain, puis elle revient six mois sur terre. Pluie, vent, et surtout patience !

    Lire la suite…

  • Espoir ?, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Aussi sur son blog www.greekcrisis.fr

    Réalités grecques dépourvues d’horizon de temps. Le vingt-et-unième siècle entamé, il s’embourbe d’emblée dans notre boue transitionnelle. En Grèce, comme ailleurs. “Tout est pareil et en même temps tout change, c’est bizarre, très bizarre que l’époque macronienne”, m’écrit l’ami Pierre depuis la France.… Lire la suite…

  • Yanis Varoufakis à Paris, le 13 octobre 2017, par Emmanuel Rousseaux

    Billet invité. Ouvert aux commentaires.

    Voici un petit compte rendu d’une rencontre à laquelle j’ai assisté vendredi dernier, où a participé en particulier, Yanis Varoufakis, à l’occasion de son passage en France. Il n’y a pas, pour moi, eu de « scoop » ou de révélation particulière, mais plutôt une occasion de sentir la teneur générale avec des intervenants intéressants, sur cette question cruciale de l’Europe. … Lire la suite…

  • Je vous écris d’un pays lointain, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Aussi disponible sur son blog www.greekcrisis.fr

    “Je vous écris d’un pays lointain. Je vous écris d’un pays autrefois clair”. Phrases d’Henri Michaux que le poète Yórgos Seféris note dans son journal personnel à la date du 12 octobre 1946. Il avait brièvement rencontré le poète franco-belge, et il s’était souvenu de sa prose. C’est bien connu, toute poésie n’est pas forcément versifiée… surtout dans un pays autrefois clair, et encore.
    Lire la suite…

  • Justice intelligible, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Également sur son site greekcrisis.fr.

    Justice intelligible

    Octobre victorieux, vents et pluies. Les Athéniens se plaignent déjà entre voisins des températures matinales et nocturnes en baisse sensible. “L’hiver sera rude. J’ai consulté un site météo de la NASA. En décembre vers Noël, nous aurons de la neige en Grèce, y compris à Athènes. Voilà notre destin !”, me dit le voisin Kóstas. En effet…

    Lire la suite…

  • Couleurs d’automne, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Également sur son propre blog : greekcrisis.fr.

    Couleurs d’automne

    Couleurs d’automne. Belle lumière, pluie… nouvelle qui tombe parfois sur l’Hellade, et la première neige couvrant déjà les sommets de l’Olympe. Dans le Péloponnèse côtier, les pêcheurs regagnent le port au petit matin chaudement habillés, leurs prises sont certes modérées mais suffisantes. Une fois à quai, leur constat exprimé de règle à haute voix, relève pour ainsi dire du rituel : “Dieu nous a préservés du pire encore aujourd’hui.” Qui sait ?

    Lire la suite…

  • Pays inondé, par Panagiotis Grigoriou

    Billet Invité. Également sur son blog greekcrisis.fr.

    Septembre grec à la météorologie fort clémente. Penchants voyageurs familiers, vestiges chauffés au soleil, on déambule alors volontiers à travers les apparences. Un petit pétrolier trop vieux, rempli de fioul lourd ayant fait naufrage par temps paisible près de Salamine laisse déjà échapper les traces de son chargement sur les plages du Pirée et sur une partie de la Riviera d’Athènes. La presse s’enflamme, les “gouvernants” déclarent que “sur le papier tout était en règle”, la mer… à boire !… Lire la suite…

  • Carte postale, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Également sur son blog Greekcrisis.fr.

    Carte-postale

    Soleil couchant. Les visiteurs du pays et du moment auront très justement adoré son côté carte postale. Les chats d’Hydra par exemple, ses autres animaux insulaires, sa cohue enfin, de saison. La vie est certainement belle, et d’ailleurs, pas nécessairement celle des autres. La presse grecque de cette fin août évoque la rareté et en même temps, brièveté, des vacances des Grecs. Août finissant au pays carte-postale.

    Lire la suite…

  • Éphémère finissant, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Également sur greekcrisis.fr.

    Camping libre. Péloponnèse, août 2017

    L’été grec bat son plein en phase finale. Sur certaines plages du… Grand Péloponnèse le camping libre rappelle à sa juste manière toute la force du royaume de l’éphémère finissant. Même aux alentours de la grande fête du 15 août, au demeurant dès lors derrière nous, ces vacanciers héroïques des classes pressées peuvent encore se dire que (seule) la nature leur réserve enfin un supposé quelque part. Illusion ?… Lire la suite…

  • Été grec, par Panagiotis Grigoriou

    Billet invité. Également sur son propre blog greekcrisis.fr

    Mois d’août dit celui des vacances. Athènes se vide. Sur les plages… forcément nautiques c’est souvent la cohue. Parfois, seuls ceux qui optent pour les montagnes ont le privilège du… parasol solitaire… victorieusement planté autour des lacs en altitude. Été grec largement victorieux, et voilà que l’omniprésent supposé sérieux, voire le tragique de notre époque se décomposent enfin dans la mesure du possible ensoleillé. Il était grand temps.… Lire la suite…