Archives de catégorie : Histoire

Piqûre de rappel : DE NOUVEAUX RÉFÉRENTIELS ÉCONOMIQUES POUR LES POLITIQUES DE DEMAIN, le 5 février 2013

Voici l’allocution que j’ai prononcée ce matin [5 février 2013] au colloque qui se tenait aujourd’hui au ministère des finances français.

De nouveaux référentiels économiques pour les politiques de demain

Les questions qui restent à résoudre

La crise qui se déclencha en 2007 fêtera à la fin de ce mois, son sixième anniversaire. Malgré quelques rares périodes de répit, la dégradation du système financier, et de l’économie dans son sillage, s’est inexorablement poursuivie depuis.

Les questions sur lesquelles planche l’économie sociale et solidaire depuis le XIXe siècle sont au premier rang de celles qu’il conviendrait de résoudre. Ne nous défilons pas et interrogeons-nous sur où nous en sommes aujourd’hui dans leur solution.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : DE NOUVEAUX RÉFÉRENTIELS ÉCONOMIQUES POUR LES POLITIQUES DE DEMAIN, le 5 février 2013

21Shares

CHINE – En ce 11 novembre, jour du souvenir de la Grande Guerre, un « coquelicot » d’honneur pour les Chinois morts dans ce triste contexte, par DD & DH

Billet invité.

         L’Histoire à majuscule en a très peu gardé le souvenir, mais environ 140 000 Chinois ont eu un rôle dans les coulisses de cette Grande Boucherie. Aucun de ces Chinois misérables et analphabètes, embarqués sur la foi d’un contrat garantissant un salaire, n’a sans doute eu la moindre idée de l’endroit où on l’emmenait et bien sûr encore moins des atrocités dont il allait être l’auxiliaire et le témoin muet.

Continuer la lecture de CHINE – En ce 11 novembre, jour du souvenir de la Grande Guerre, un « coquelicot » d’honneur pour les Chinois morts dans ce triste contexte, par DD & DH

18Shares

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (VI) Walter Lippmann (1889 – 1974)

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

« L’admirable livre de Walter Lippmann ».

Lorsque en 1938, Louis Rougier publie son nouvel ouvrage aux éditions Médicis, intitulé « Les mystiques économiques. Comment l’on passe des démocraties libérales aux états totalitaires », il tient à évoquer d’autres auteurs convergents, comme Ludwig von Mises et Walter Lippmann. Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (VI) Walter Lippmann (1889 – 1974)

9Shares

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (III) Face au fascisme, le libéralisme sur la défensive

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

La séduction de l’anti-libéralisme fasciste

Si les néo-socialistes veulent dans les années 1930, un changement radical, c’est aussi parce qu’il y a la menace et la concurrence fasciste. Un livre qui résume le mieux cette tendance est celui signé de Bertrand Montagnon, Adrien Marquet et Marcel Déat, intitulé « Néo-socialisme, », avec pour sous-titre « Ordre, Autorité, nation », qui a épouvanté Blum en raison d’un parallèle avec le fascisme. Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (III) Face au fascisme, le libéralisme sur la défensive

14Shares

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (II) Années 1930 : le libéralisme en crise

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

Chapitre 1. Crise du libéralisme, émergence du « néo-libéralisme »

Le mot « néo-libéralisme a connu une certaine consécration dans la France des années 1930. Cependant, si par ce terme on définit une doctrine anti-interventionniste faisant l’apologie du libre-échange, alors plusieurs des économistes libéraux français du 19ème siècle furent souvent des néo-libéraux. On pourrait mentionner parmi eux le publiciste Frédéric Bastiat dont la très influente Foundation for Economic Education fit son modèle, vénéré par Reagan. Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (II) Années 1930 : le libéralisme en crise

10Shares

Appel d’octobre 2017

L’appel mensuel a atteint son objectif 1.500 € à 20h35.

Merci à vous tous pour votre mécénat citoyen !

Vous l'avez vu : le Blog de Paul Jorion prépare les fêtes du Cinquantenaire de Mai 68 (Ce sera grandiose ! La même inspiration qu'il y a 50 ans, mais au carré ! Toute tentative de récupération sera cruellement ridiculisée ! Créez votre comité local ! Tenez-nous au courant). #50aireMai68

2Shares

Ils ont écrit ton nom, liberté de François de Closets. Un compte-rendu par Madeleine Théodore

Billet invité.

Nous nous souvenons toujours avec émotion des journalistes de Charlie Hebdo tués pour avoir refusé de renoncer à la liberté d’exprimer leur pensée. François de Closets nous remémore ces instants où les mots « liberté », « égalité », « fraternité » ont de nouveau repris un sens et où les citoyens montraient l’attachement à leur patrie dans la rue suite à ces malheureux événements.

Continuer la lecture de Ils ont écrit ton nom, liberté de François de Closets. Un compte-rendu par Madeleine Théodore

7Shares

« Homo regionalis » selon Todd, adorable cancre ou détestable crack, par Timiota

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Commentaire sur Où en sommes nous ? Une esquisse de l’histoire humaine, Emmanuel Todd édité au Seuil (2017).

C’est le personnage d’un Todd équilibriste, chat de gouttière et grand radiographe du paquet de sapiens en format familial XXL que son nouvel ouvrage Où en sommes-nous ? Une esquisse de l’histoire humaine fait ressortir. Continuer la lecture de « Homo regionalis » selon Todd, adorable cancre ou détestable crack, par Timiota

20Shares

Ma famille demande le retrait d’Arlington du monument Confédéré de notre cousin, par Judith Ezekiel

Billet invité. Judith Ezekiel est une amie de François Leclerc. Ouvert aux commentaires.

La décision d’une ville de Virginie, Charlottesville, d’enlever une statue de Robert E. Lee, général Sudiste de la Guerre de Sécession, a déclenché une tempête. À la mi-août, un rassemblement à Charlottesville pour « unir la droite » a attiré des blancs, quasi exclusivement des hommes, membres du Ku Klux Klan, de partis nazis et de divers autres groupes militants suprémacistes blancs et de l’extrême-droite, baptisée, pour faire moins peur, « l’alt-right ». Continuer la lecture de Ma famille demande le retrait d’Arlington du monument Confédéré de notre cousin, par Judith Ezekiel

32Shares

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 28 JUILLET 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 28 juillet 2017. Merci à Marianne Oppitz et Olivier Brouwer ! Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le vendredi 28 juillet 2017 et hier, j’ai reçu un long message d’un participant au Blog, qui fait des billets sur le blog, et qui participe aussi à l’activité du groupe plus restreint qui s’appelle : « Les Amis du Blog de Paul Jorion ». Il m’envoyait un portrait de la situation de mon blog, des « Amis du Blog de Paul Jorion » et, d’une manière plus générale aussi, de la situation dans les pays où on lit, où on écoute essentiellement le Blog de Paul Jorion, c’est-à-dire dans les pays francophones : en France, en Belgique, en Suisse, au Québec et dans d’autres endroits. Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 28 JUILLET 2017 – Retranscription

11Shares

Une photographie avant un Armageddon, par Jacques Seignan

Billet invité

Au début du XXème siècle la photographie se popularisa et le tourisme commença à toucher plus de monde – plus seulement de riches aristocrates faisant leur « tour » d’Europe. Dans les villes européennes (toutes possédant quelques attraits touristiques), étaient éditées des cartes postales, en noir et blanc ou déjà colorisées ; elles étaient souvent présentées en album ou dans des dépliants en accordéon. Dans des archives familiales il est parfois possible d’en retrouver, au hasard des voyages effectués par des aïeux. Continuer la lecture de Une photographie avant un Armageddon, par Jacques Seignan

16Shares