Catégorie : Italie

  • Italie : Giuseppe Conte renonce à former un gouvernement

    Ouvert aux commentaires.

    Moi, ici, il y a neuf jours, le 18 mai :

    Donc, ce n’est pas évident ! Maintenant on va voir si Mattarella accepte ce gouvernement, s’il ne dit pas simplement : « Eh bien, écoutez, ce n’est pas ce que Bruxelles veut, donc on ne peut pas le faire, et de toute façon les marchés seront contre nous et je pourrais appeler à de nouvelles élections qui pourraient essayer de faire revenir d’autres – des partis traditionnels – au pouvoir ». Encore que là, je crois qu’il vaut mieux qu’il n’essaie pas parce qu’on a l’impression que les gens sont suffisamment montés maintenant pour qu’ils votent encore davantage (rires) pour la Lega et Cinque Stelle la prochaine fois.

    Lire la suite…

  • 5Stelle et la Lega pourraient gagner leur pari, le 22 mai 2018 – Retranscription

    Retranscription de 5Stelle et la Lega pourraient gagner leur pari, le 22 mai 2018. Merci à Catherine Cappuyns ! Ouvert aux commentaires.

    Bonjour, nous sommes le mardi 22 mai 2018 et je vous avais dit vendredi que je reviendrais quand il y aurait un gouvernement en Italie. On n’a pas encore de gouvernement, on n’a même pas encore confirmation par le Président de la République Monsieur Sergio Mattarella, qui va confirmer le nom qui lui a été proposé, celui de Giuseppe Conte comme Premier ministre. Alors, tout le monde est d’accord sur le fait que c’est quelqu’un de pas très connu, qu’il est là simplement parce que Monsieur Di Maio à la tête de Cinque Stelle et Monsieur Salvini à la tête de la Lega auraient tous les deux voulu être premier ministre et comme cela, ce n’est pas possible, on a trouvé quelqu’un d’autre.Lire la suite…

  • Italie : 5Stelle et la Liga pourraient gagner leur pari

    Wolfgang Münchau, Italy illustrates the way to liberal democracy’s demise, le Financial Times, le 20 mai 2018… Lire la suite…

  • L’Italie à la veille d’un gouvernement anti-système, le 18 mai 2018 – Retranscription

    Retranscription de L’Italie à la veille d’un gouvernement anti-système. Merci à Catherine Cappuyns ! Ouvert aux commentaires.

    Bonjour, nous sommes le 18 mai 2018 et la troisième puissance économique de la zone euro , l’Italie, va peut-être entrer lundi dans une configuration assez particulière, c’est-à-dire d’avoir un gouvernement antisystème combinant un parti d’extrême-droite, la Lega : qui a eu 17% des votes aux dernières élections et un parti antisystème assez difficile à définir : Cinque Stelle, qui a obtenu 32% des voix aux élections les plus récentes. Et à deux, ils représentent donc 32 + 17, ça nous fait 49, ça fait pratiquement la moitié de l’électorat.… Lire la suite…

  • L’Italie à la veille d’un gouvernement anti-système

    Est-il encore possible dans le cadre ultralibéral défini par Bruxelles (un mécanisme à cliquet empêchant tout retour en arrière, sous prétexte de contraintes purement techniques), d’avoir en Europe un gouvernement qui ne soit pas ultralibéral ?… Lire la suite…

  • LES MAUVAIS DÉMONS ITALIENS, par François Leclerc

    Billet invité.

    Silvio Berlusconi a le vent en poupe, Matteo Renzi est dans les choux et le Mouvement des cinq étoiles (M5S) n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Voilà ce qui résulte des élections régionales siciliennes qui se sont tenues ce week-end, apportant un éclairage à la consultation nationale de ce printemps.… Lire la suite…

  • QUAND ILS SONT À LA TÂCHE… par François Leclerc

    Billet invité.

    Les rapiéçages de l’Union européenne se poursuivent, mais à quoi peuvent-ils aboutir, aussi insatisfaisants, si ce n’est qu’à simplement faire durer le processus de son démantèlement ?… Lire la suite…

  • Réfugiés : QUAND LES BARBOUZES S’EN MÊLENT ! par François Leclerc

    Billet invité.

    Ancienne puissance coloniale, l’Italie connait bien la Libye. Confrontée à l’arrivée massive de réfugiés et laissée seule pour s’en dépêtrer, son gouvernement ne lésine pas sur les moyens, avouables ou non, afin de les bloquer en Libye. Selon le HCR, ils seraient en effet des centaines de milliers à vouloir tenter l’aventure d’un hypothétique sauvetage en mer, à condition d’avoir échappé aux garde-côtes libyens qui les reconduisent manu militari dans des centres de détention après les avoir interceptés.… Lire la suite…

  • LA BELLE EUROPE QUI SE PROFILE ! par François Leclerc

    Billlet invité.

    Il fallait une annonce pour le dernier conseil des ministres franco-allemand, et le projet d’un avion de combat commun a fait l’affaire. Mais si le symbole est fort, l’entreprise est de très longue haleine et se limite à un geste politique à court terme. Pour le reste, c’est à dire les propositions de budget et d’un ministre de l’économie européen – la grande affaire d’Emmanuel Macron – Angela Merkel s’est contentée de laisser la porte ouverte en prononçant un laconique « on peut en parler » en sortie du conseil.… Lire la suite…

  • DES DISSONANCES ITALIENNES À FORTE PORTÉE, par François Leclerc

    Billet invité.

    En matière de politique européenne, Emmanuel Macron joue petit et Matteo Renzi joue gros. Et cela ne s’accorde pas, minorant la main du premier. En Italie, les trois partis qui se partagent l’électorat – le Parti démocrate, le Mouvement des 5 étoiles et Forza Italia (ainsi que ses alliés) – sont désormais tous sur la même longueur d’onde, prenant leurs libertés avec les contraintes budgétaires européennes.… Lire la suite…

  • TALLINN, UNE RENCONTRE POUR VRAIMENT PAS GRAND CHOSE, par François Leclerc

    Billet invité.

    Bien que leur réunion était informelle, un communiqué écrit inhabituel en de telles circonstances a été publié à l’issue de la rencontre de Tallinn des ministres de l’intérieur. Dans l’intention manifeste, à défaut d’avoir pris de grandes décisions, de marquer le coup pour ne pas laisser l’appel à l’aide italien résonner dans le vide. Toutefois, le ministre estonien avait beau avoir promis une rencontre « ambitieuse », le ballon s’est dégonflé dans la journée.… Lire la suite…