Archives de catégorie : La vie de tous les jours

Sans même parler de l’empreinte carbone…

Mes aimables voisins m’envoient ceci :

J’ai répondu :

… sauf que j’en ai un peu marre de l’avion : l’atterrissage avorté à Helsinki, l’impossibilité d’atterrir à Tucson dans la tempête, les 12 impacts de la foudre sur le vol Houston-New York, le directeur de l’aéroport d’Accra qui supprime mon vol pour Freetown et qui, quand je vais le voir dans son bureau me dit : « Ces enfoirés de Sierra Leone Airlines ? C’est pas demain la veille que je leur reparlerai ! » … J’ai déjà beaucoup donné…

Partager :

Vie quotidienne – Les jupes des filles

Dans Le Monde, un entretien dont je vous recommande la lecture avec l’historienne Christine Bard, qui déclare entre autres :

Le vêtement met en tension permanente trois fonctions traditionnelles : la parure, la pudeur et la protection. L’émancipation des femmes s’est jouée sur la modification des dosages entre ces trois fonctions. […]

Au lieu d’affronter les urgences sanitaires, sociales, on discute de manière un peu routinière, avec un petit côté de déjà-vu, sur la façon dont doivent s’habiller des jeunes filles. C’est fou. Les lycéennes en crop top de 2020 sont aussi, à mon avis, les victimes collatérales d’une angoisse diffuse qui active les désirs autoritaires de contrôle du corps des femmes. Au risque de nous faire régresser collectivement.

Ce qui m’a rappelé, sur cette question, Jeanne Huet, la jeune fille qui s’est vu refuser l’accès au Musée d’Orsay en raison de sa tenue. Le Média l’a interviewée à ce propos :

Jeanne Huet
[Corrigez-moi si je me trompe, mais la robe objet du scandale me semble coupée dans un splendide wax hollandais.]

Mon opinion sur la question étant identique à celle de Christine Bard, je vous renvoie à ce que dit l’historienne.

J’ai cependant une interrogation, à propos d’une phrase prononcée par Jeanne Huet, et qui me semble représentative de ce que d’autres jeunes filles ont dit récemment ici et là :

C’est les autres qui voient en moi un potentiel sexuel et moi non, je porte juste une robe que j’aime.

Il me semble qu’à d’autres époques il serait allé de soi que le potentiel sexuel d’une personne, c’étaient bien les autres – et eux seuls – qui en décidaient. Comment en est-on venu à penser que son potentiel sexuel, on soit seul juge de sa présence ou de son absence ?

Partager :

« Vive la lune ! »

Aujourd’hui c’est la fête de la lune en Chine qui est traditionnellement célébrée le quinzième jour du huitième mois lunaire. 

Je partage un célèbre poème de Su Shi (苏轼 1037-1101) : « J’interroge la lune » – Su Shi

Version française :

On se réunit dans la joie et on se quitte dans la peine
La lune croît et décroît, voilée et pleine
Rien ne s’accomplit jamais dans ce monde
On aspire à une longue existence 
Et quelle que soit la distance
Il sera possible de partager sa beauté.

Texte d’origine :

《水调歌头 • 明月几时有》 – 苏轼
人有悲欢离合,
月有阴晴圆缺,
此事古难全。
但愿人长久,
千里共婵娟。

Amitiés

Yu

Partager :

Salut, l’IA, bienvenue au club !

Le Figaro, Coronavirus : une intelligence artificielle avait détecté l’épidémie plusieurs jours avant l’OMS

En analysant ces données agrégées, l’algorithme a détecté fin décembre la présence d’un foyer épidémique à Wuhan. Il a ensuite correctement prédit l’évolution du virus vers Bangkok, Séoul, Taipei et Tokyo dans les jours suivant son apparition. Les conclusions de BlueDot ont été envoyé aux autorités de santé, aux compagnies aériennes et aux hôpitaux publics en première ligne, comme le suggère la politique de la start-up. Mais face au risque d’être induit en erreur, ces alertes n’ont pas reçu l’accueil qu’elles méritaient.

bluedot

Ah ! ces alarmistes, quelle plaie !

Partager :

Une femme est tout d’abord une humaine, une personne normale avec des atouts physiques différents que celui des hommes, par Jesse ytb

Fucsia woman feminist defense icon image, vector illustration
Pk la femme était considéré comme le sexe faible ? Car sa gentillesse la détruite. L homme à vu cette gentillesse et en a alors profité pour « dominer »

Depuis l obtention des droits et la « liberté » de la femme les hommes se sentent en danger, alors que font ils ? Ils les sifflent, les frappent, les menacent, et essaye de « reprendre » un statut dominant et sexualise la féminité !

Messieurs , n ´oubliez pas que vous êtes sortis d un utérus et pas d un homme avec un simple corps qui ne donne pas la vie mais seulement une substance, la femme, elle, possède tous les atouts pour donner la vie et pas pour que vous lui gâchez.
Continuer la lecture de Une femme est tout d’abord une humaine, une personne normale avec des atouts physiques différents que celui des hommes, par Jesse ytb

Partager :

Verlaine et Rimbaud : sur l’importance insigne parfois des questions subalternes

Ne prenant parti sur les questions essentielles que par l’affirmation rare de quelques grands principes, je n’ai pas a fortiori l’habitude de me prononcer sur les questions n’ayant qu’une importance minime comme de savoir si Verlaine et Rimbaud doivent être au Panthéon. Ce qui ne m’empêche pas d’être consterné par la petitesse d’un texte s’y opposant, dont les signataires se classent eux-mêmes en « Rimbaldiens » et « Poètes, écrivains, artistes », et sont déjà entre eux à couteaux tirés puisqu’on y lit :

Associer les deux noms de Rimbaud et Verlaine – ce qui est une simplification biographique et une erreur littéraire, car ils ne sont pas de la même taille.

Ambiance !

Quoi qu’il en soit, j’ai laissé sur le site du Monde la remarque suivante :

Sinistre texte qui confond dissident avec réprouvé. Les ravages de la médiocrité bien intentionnée.

P.S. Inattendu de ma part mais probablement révélateur de ce que je dénonce : mon commentaire n’a pas été publié.

Partager :

Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19, Première séance, le 16 septembre 2020

Première visioconférence.

La pandémie. Un fléau dont l'histoire nous avait pourtant prévenu qu'il planait sur nous comme une sinistre menace mais dont nous avions perdu le souvenir de l'expérience humaine qu'il représentait. Aussi, nous avons dû réinventer notre réponse dans la douleur, à partir de rien.

Mercredi 16 septembre de 16h00 à 17h30. Trente minutes de dialogue avec la salle (virtuelle). C’est gratuit. Vous pouvez vous inscrire ici.

[Chuchoté] : Si vous arrivez à la dernière minute : voici le lien.

Partager :

« Comment sauver le genre humain », le 18 mai 2020 – Retranscription

Retranscription de « Comment sauver le genre humain », le 18 mai 2020

Paul Jorion :

Bonjour Vincent Burnand-Galpin. On n’est pas tout à fait dans le format habituel de PJ TV. Ça serait un peu exagéré que je te présente comme un invité sur PJ TV alors que nous avons rédigé ensemble un ouvrage.

Je fais un tout petit récapitulatif : on s’est connu parce que tu m’as invité à l’ENSAE (École nationale de la statistique et de l’administration économique). Tu t’occupais de l’organisation des invitations de gens de l’extérieur. Tu m’as invité, si j’ai bon souvenir, deux fois. Une troisième fois, c’était à HEC et c’est d’ailleurs… la photo, c’est à HEC, quand tu m’as invité, c’était quoi, il y a un an ou deux ans.

Continuer la lecture de « Comment sauver le genre humain », le 18 mai 2020 – Retranscription

Partager :

Jeudi 10 septembre 2020

En 1966, sur le troisième album de Simon & Garfunkel, Parsley, Sage, Rosemary and Thyme, on trouve un collage : un montage des nouvelles à la radio sur le fond musical du chant de Noël « Douce nuit, sainte nuit ».

Je vous recommande dans le même esprit de lire la une du journal Le Monde ce matin tout en écoutant Jacques Brel chantant l’Aventure.

Partager :

Passe l’automne, vienne l’hiver, le 1er septembre 2020 – Retranscription

Retranscription de Passe l’automne, vienne l’hiver. Bonjour, nous sommes le 1er septembre 2020 et c’est la première fois que je…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :