Archives de catégorie : Le dernier qui s’en va éteint la lumière

Le dernier qui s’en va éteint la lumière : Rupture de stock chez Amazon. Qu’en pense l’auteur ?

Dernier_JorionUne rupture de stock chez Amazon, vingt-quatre heures après le 7/9 chez Patrick Cohen, c’est évidemment une mauvaise nouvelle pour celui qui passe commande aujourd’hui et voulait commencer sa lecture mercredi dans la journée. Il faudra attendre un peu. Pas trop cependant : aujourd’hui, tirer des livres en plus, ça ne prend pas beaucoup de temps, ça va même très vite.

Pour l’auteur, une rupture de stock, c’est à sa manière, une bonne nouvelle : l’éditeur n’a pas été aussi optimiste qu’il aurait dû l’être et l’auteur en sort quelque peu glorifié. Ce n’est pas mon problème chez Fayard : j’y suis très bien traité depuis huit ans, et l’éditeur a cru à ce livre aussitôt qu’il en a été question – sentiment renforcé par le bon retour des représentants, et le premier tirage a donc déjà dû être important.

Continuer la lecture de Le dernier qui s’en va éteint la lumière : Rupture de stock chez Amazon. Qu’en pense l’auteur ?

Partager :

France Inter, Le 7/9, Paul Jorion est l’invité de Patrick Cohen aujourd’hui vendredi 25 mars de 8h20 à 9h00

Dernier_Jorion

France Inter, Le 7/9

Paul Jorion est l’invité de Patrick Cohen,

aujourd’hui vendredi 25 mars de 8h20 à 9h00

« Le genre humain se découvre, à sa très grande surprise, au bord de l’extinction. À cette menace, il ne réagit que mollement, en tentant de manière dérisoire de dégager un bénéfice commercial de toute tentative de réponse. »

Partager :

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture (II) : Commercialement, l’extinction de l’espèce est une bonne affaire, par Roberto Boulant

Dernier_JorionBillet invité.

Ce qu’il y a de plus paradoxal avec cette curieuse espèce qui se nomme elle-même avec arrogance homo sapiens, c’est qu’elle est suffisamment stupide pour détruire son seul et unique habitat, tout en étant suffisamment intelligente pour comprendre et analyser lucidement les enchainements menant à l’inéluctable catastrophe.

Continuer la lecture de Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture (II) : Commercialement, l’extinction de l’espèce est une bonne affaire, par Roberto Boulant

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 MARS 2016 – Retranscription

Dernier_JorionRetranscription de Le temps qu’il fait le 17 mars 2016. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le jeudi 17 mars 2016 et quand je fais cette vidéo le jeudi, c’est parce que je ne peux pas le vendredi. Demain j’enregistrerai une émission sur rfiI. J’y serai avec plusieurs autres personnes et on discutera de l’actualité économique. Cela passera sur rfi, samedi à 12h10. Et comme vous le savez, sur RFI, cela repasse plusieurs fois parce que c’est destiné à différents endroits du monde. Vous pourrez donc le réentendre de toute manière.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 MARS 2016 – Retranscription

Partager :

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, Fayard, en librairie le lundi 21 mars

Dernier_JorionMerci du fond du cœur pour ce livre magnifique où vous faites la démonstration de notre bêtise collective. « Greed » est la clé de tout, depuis le premier préhistorique qui convoitait la femme ou le bout de dinosaure de son voisin jusqu’à l’exhibition indécente des ploutocrates actuels. On avait pourtant tout pour être heureux… Patrick S.

C’est la première fois que je vous lis (il n’est jamais trop tard pour le faire, même à 46 ans), qui plus est avec grand enthousiasme. Alors je voulais simplement vous remercier de m’avoir procuré ce plaisir de lecture, tout simplement. William I.

Partager :

France Inter, Le 7/9, Paul Jorion sera l’invité de Patrick Cohen, le vendredi 25 mars de 8h20 à 9h00

Dernier_Jorion

France Inter, Le 7/9

Paul Jorion sera l’invité de Patrick Cohen,

Vendredi 25 mars de 8h20 à 9h00

« Le genre humain se découvre, à sa très grande surprise, au bord de l’extinction. À cette menace, il ne réagit que mollement, en tentant de manière dérisoire de dégager un bénéfice commercial de toute tentative de réponse. »

Partager :

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture, par Roberto Boulant

Dernier_Jorion

Billet invité.

Est-il raisonnable de présenter un livre en disant que sa lecture est une rude épreuve ? Pire même, qu’il va à l’encontre de l’air du temps ! De celui qui ne cesse de nous susurrer à l’oreille que nous pouvons nous endormir tranquillement, que tout est sous contrôle. Ceux et celles qui ne veulent pas se poser de questions parce qu’ils ne veulent surtout pas avoir de réponses, ne liront pas ce livre de toute manière. Mais les autres, que sans une foi démesurée j’imagine les plus nombreux, risquent d’être pour le moins désarçonnés.
Continuer la lecture de Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture, par Roberto Boulant

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 11 MARS 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 11 mars 2016. Merci à Marianne Oppitz !

Dernier_Jorion

Bonjour, nous sommes le jeudi 11 mars 2016 et si vous suivez un peu l’actualité du blog ici, vous savez ce que j’ai derrière moi parce que je l’ai expliqué. Si vous n’avez pas vu ce petit billet, je vais vous expliquer de quoi il s’agit.

Je suis arrivé à Lille, c’était avant-hier, au moment où se terminait la manifestation sur la loi Travail, et je suis allé m’asseoir dans un café près de la gare pour prendre un verre avant de faire autre chose.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 11 MARS 2016 – Retranscription

Partager :