Archives de catégorie : propagande

Russie / États-Unis : la nouvelle forme de la guerre

Ouvert aux commentaires.

Revirement : Le Monde ne publiera pas mon analyse de Deux études indépendantes sur les ingérences russes durant la campagne présidentielle américaine. La voici pour vous.

Russie – États-Unis : la nouvelle forme de la guerre

Deux rapports commandités par la commission sénatoriale américaine sur le renseignement nous apportent quantité d’informations sur les ingérences russes durant la campagne présidentielle américaine de 2016 et dans la période qui suivit.

La première étude émane du Computational Propaganda Research Project de l’Université d’Oxford [1], la seconde est produite par New Knowledge, une compagnie de sécurité numérique américaine, en coordination avec Columbia University [2]. Toutes deux s’intéressent aux activités de l’Agence de Recherche sur l’Internet (ARI), un organisme de guerre numérique ayant son siège à Saint-Pétersbourg, et dont treize dirigeants de nationalité russe furent inculpés pour ingérence en février de cette année par la commission Mueller enquêtant sur une éventuelle collusion entre l’équipe Trump et la Russie. L’inculpation restera bien entendu lettre morte et son objectif premier est seulement de constituer un cadre juridique pour d’éventuelles inculpations de citoyens américains ou de nations avec lesquelles les États-Unis entretiennent des accords d’extradition. Il est reproché à l’équipe de Saint-Pétersbourg d’avoir « promu la discorde aux États-Unis et sapé la confiance publique dans la démocratie ».

Continuer la lecture de Russie / États-Unis : la nouvelle forme de la guerre

19Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Deux études indépendantes sur les ingérences russes durant la campagne présidentielle américaine

J’ai pris l’habitude de vous signaler les périodes où je n’écris pas parce que je lis en vue de vous proposer des analyses ensuite.

Deux études tombées quasi simultanément, de sources indépendantes, c’est-à-dire non-gouvernementales, l’une de l’Université d’Oxford, l’autre d’une compagnie de sécurité numérique américaine, New Knowledge, nous apportent une quantité d’information considérable sur les ingérences russes durant la campagne présidentielle américaine de 2016 et dans la période qui suivit.

La première étude s’intitule The IRA (Internet Research Agency), Social Media and Political Polarization in the United States, 2012-2018, elle émane du Computational Propaganda Research Project de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni, elle compte 47 pages. La seconde étude s’intitule The Tactics and Tropes of the Internet Research Agency, elle émane de New Knowledge en coordination avec Columbia University à New York, et compte 101 pages. Toutes deux s’intéressent aux activités de l’Agence de Recherche sur l’Internet, un organisme civil de guerre numérique ayant son siège à Saint-Pétersbourg, et dont les dirigeants furent inculpés par la commission Mueller en février de cette année.

Pour que nous puissions lire de concert, voici où les trouver : étude d’Oxford et étude de New Knowledge. Je vous reviens personnellement aussitôt ma lecture terminée.

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Collapsologie appliquée : les journalistes en tant que contrepouvoir

Ouvert aux commentaires.

Si un authentique processus d’effondrement devait être en cours, et si l’on voulait se donner les outils pour le contrôler (à la fois le « monitorer » et le maîtriser), il serait essentiel de distinguer les événements qui participent à proprement parler de cet effondrement (« pathologiques »), de ceux qui se situent toujours à l’intérieur de la perpétuation de nos formes d’organisation (« normaux »), même lorsque celles-ci sont en crise profonde (périodes pré-révolutionnaires ou révolutionnaires).

Continuer la lecture de Collapsologie appliquée : les journalistes en tant que contrepouvoir

18Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les temps qui sont les nôtres : Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ? le 7 avril 2018 – Retranscription

Retranscription de Les temps qui sont les nôtres : Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ?. Merci à Marianne Oppitz et à Catherine Cappuyns ! Ouvert aux commentaires.

Bonjour. Nous sommes le samedi 7 avril 2018 et aujourd’hui je ferai une petite causerie dont le titre provocateur est : « Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ? ». Et si vous suivez un petit peu mon actualité, vous vous doutez d’ores et déjà qu’il s’agit de réflexions dans le sillage de la table ronde qui a eu lieu il y a exactement une semaine à Paris, à la Sorbonne, où j’étais interrogé en compagnie de Madame Catherine Simon qui est une spécialiste de la robotique, de Monsieur Raja Shatila qui représente la recherche en intelligence artificielle en France et nous étions interrogés par Madame Maylis Besserie. L’émission est visible sur l’internet – le podcast également maintenant – et elle est passée en direct en fait entre 14 heures et 15 heures, hier vendredi sur France Culture.

Continuer la lecture de Les temps qui sont les nôtres : Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ? le 7 avril 2018 – Retranscription

10Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail