Archives par mot-clé : Air France

Une leçon de Keynes : Équilibre économique et équilibre social

jorion

Paul Jorion, Penser tout haut l’économie avec Keynes, Odile Jacob 2015, pages 51 et 52 :

Quand Keynes parle de conséquences négatives [de l’inflation et de la déflation], il a en tête une chose bien précise, qui n’a pas tant à voir avec un équilibre économique qu’avec un équilibre social. Des équilibres économiques peuvent apparaître dans diverses configurations socio-politiques et le critère qui permet de préférer l’une de celles-ci aux autres, c’est la contribution qu’elle apporte à l’équilibre social. Ce qu’il s’agit de maintenir aux yeux de Keynes, c’est, sinon une maximisation du consensus, tout au moins une minimisation du dissensus sociétal : qu’aussi hétérogène que puisse être l’ordre social existant, aucune composante de la société n’en vienne à juger la situation comme étant désormais intolérable, considération que nos dirigeants politiques actuels ont bien tort de négliger. Les conséquences négatives de l’inflation et de la déflation, ce sont les « débordements » du ressentiment que celles-ci suscitent dans certaines couches de la population, mettant en danger l’édifice social tout entier. Lorsqu’une situation d’équilibre social a été atteinte, sinon par une maximisation du consensus, du moins par une minimisation du dissensus, le maintien de la stabilité des prix permet de la perpétuer.

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le Grand Plan Social et moi

Eh oui ! tout cela me touche de très près ! À moi aussi après tout on vient de retirer son gagne-pain. Et pour moi aussi dans le cadre d’un « plan social » : le Grand Plan Social de punir, d’humilier et de faire taire ceux qui n’arrivent pas à comprendre qu’il vaudrait mieux pour eux qu’ils apprennent à la fermer.

Ah ! ce n’est pas la première fois ! Et ça ne se compte même plus sur les doigts d’une seule main ! Une chose est sûre cependant, je vous rassure Amis lecteurs du Blog de Paul Jorion : je n’ai toujours pas appris à fermer ma gueule !

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Des mains qui tremblent et qui ont désormais peur de caresser ceux qu’ils aiment, par Pascal

Billet invité.

Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent
Ils se croyaient des hommes, n’étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés.

Je n’y peux rien, ces paroles me sont revenues sans que j’aille les chercher et je ne les renie pas.

Continuer la lecture de Des mains qui tremblent et qui ont désormais peur de caresser ceux qu’ils aiment, par Pascal

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Air France : une révolte, sire ?, par Michel Leis

Billet invité

Les violences lors du comité central d’entreprise d’Air France suscitent la réprobation générale, de la classe politique à la plupart des quotidiens ou des journaux radiophoniques ou télévisés. Peu de gens perçoivent le ressentiment accumulé par des employés confrontés à des plans de licenciement successifs. Il leur est demandé de faire beaucoup d’efforts et ils ne voient toujours pas la fin du cauchemar (les gains de productivité ces dernières années chez Air France ont été de l’ordre de 18 %). Il est manifeste que le recours à la violence est le symptôme d’un mal plus profond.

Continuer la lecture de Air France : une révolte, sire ?, par Michel Leis

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail