Étiquette : Chypre

  • L’actualité de demain : À CHYPRE, LA FINANCE DE L’OMBRE PREND SES AISES, par François Leclerc

    Billet invité.

    Contrairement à l’adage, il peut-être indiqué de revenir sur les lieux du crime. Chypre a disparu des écrans radars et c’est bien dommage, car on pourrait y contempler un nouvel échec de la succession des plans de sauvetage des apprentis sorciers en charge du destin de l’Europe.

    Ce qu’il va advenir de la Banque de Chypre, la principale banque commerciale de l’île, est en jeu après qu’elle a été forcée d’absorber Laiki, l’autre grande banque, et qu’un bail-in (sauvetage par ses actionnaires, créanciers et déposants) a été mis en œuvre de façon inédite, non sans fausses manœuvres auparavant.

    Depuis, la banque est portée à bout de bras par la banque centrale chypriote, car son effondrement entraînerait celui de l’ensemble de l’économie du pays; le nouveau président Nicos Anastasiades a appelé les dirigeants européens à l’aide en juin dernier, sans succès.… Lire la suite…

  • LE MONDE, Taux d’intérêt et survie de la zone euro, lundi 22 – mardi 23 juillet 2013

    Taux d’intérêt et survie de la zone euro

    L’originalité de l’euro réside dans le fait qu’à la zone économique dont il est la devise ne correspond pas une zone fiscale unifiée. Dès lors, les dettes souveraines des différents pays membres, libellées en euros, se voient imposer des taux d’intérêt intégrant notamment des primes reflétant la santé économique et financière spécifique de chacun des pays.

    La première, la prime de crédit, couvre le risque que le versement des intérêts ou le remboursement du principal n’ait pas lieu. La seconde, la prime de convertibilité, tient compte de l’éventualité que le pays émetteur de dette ne quitte la zone euro et, du coup, rembourse sa dette dans son ancienne devise.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : SI VOUS N’ÊTES PAS ENCORE TOTALEMENT LASSÉS D’EUX… par François Leclerc

    Billet invité.

    Va-t-il falloir revenir sur le dernier en date des plans de sauvetage, celui qui a été conclu dans des conditions fort mouvementées à Chypre ? Cela semble tout à la fois inévitable mais peu probable dans l’immédiat, bien que ce soit ce que vient de demander son président, Nicos Anastasiades.

    Il constate que l’économie de son pays « est précipitée dans une profonde dépression, annonçant une nouvelle progression du chômage et rendant la consolidation fiscale encore plus difficile ». En conséquence, il demande l’assouplissement des mesures déjà décidées, le principal établissement financier – la Banque de Chypre (BoC) – étant en particulier durement atteint, non sans conséquences sur l’activité économique.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : LA MACHINE EST DEVENUE FOLLE, par François Leclerc

    Billet invité.

    Décidément, du haut de son PIB qui avoisine les 0,2% de celui de la zone euro, Chypre fera date dans les annales. Pas encore adopté, son plan de sauvetage s’annonce comme le plus invraisemblable de toute la série, qui compte déjà quelques spécimens. Il a néanmoins été entériné à Dublin par les ministres des finances, alors qu’il est clairement injouable. C’est pire que dans les cas du Portugal, de la Grèce et de l’Irlande, dont les sauvetages reposaient sur des projections financières qui se sont révélées ensuite hautement fantaisistes. Là, c’est d’entrée de jeu et cela montre à quel point les dirigeants politiques européens sont totalement dépassés par les événements.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : LES PETITS COMPTES FONT…, par François Leclerc

    Billet-minute invité.

    La chasse aux milliards est ouverte à Chypre après la soudaine découverte d’un trou de 6 milliards d’euros que personne ne sait comment combler. D’où peut-il donc venir, dans la grande confusion qui a précédé la décision finale du sauvetage ? Est-ce qu’il ne résulterait pas d’une discrète sortie de capitaux russes et assimilés, car on ne plaisante pas avec ses détenteurs ?

    Il y a déjà un cadavre, au figuré, après la démission surprise et inexpliquée du ministre des finances, et Draghi vient de s’illustrer comme protecteur du gouverneur de la BC chypriote, qui était menacé. On attend les conclusions de la commission d’enquête chypriote avec beaucoup d’intérêt.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : LE BROUILLARD S’ÉPAISSIT, par François Leclerc

    Billet invité.

    Au moment où des fenêtres s’entrouvrent sur la finance de l’ombre, l’Europe continue de s’enfoncer dans le brouillard. Les ministres des finances réunis à Dublin cette fin de semaine devraient se prononcer sur l’allongement du calendrier de remboursement des prêts accordés à l’Irlande et au Portugal, dont le gouvernement cherche fébrilement à réunir des garanties de sa bonne conduite, après l’invalidation de plusieurs mesures budgétaires par le Conseil constitutionnel.

    Simultanément, le gouvernement chypriote annonce que ses besoins de financement sont plus élevés que prévus, passant de 17,5 à 23 milliards d’euros, la différence à sa charge augurant mal de la suite.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : QUAND LA PETITE NOTE EST PRÉSENTÉE… par François Leclerc

    Billet invité.

    On ne va pas jouer les étonnés, les autorités européennes continuent d’arpenter sans succès les chemins de traverse du désendettement. Jacob Lew, le nouveau secrétaire d’État américain au Trésor, vient aux nouvelles et préconise à contretemps la croissance à l’occasion d’une tournée européenne. Après Chypre, le Portugal focalise l’attention. Le Conseil constitutionnel y a repoussé les coupes dans les retraites et les salaires inscrites au budget 2013, exprimant à sa manière le sentiment qui se répand que les sacrifices demandés ont atteint la côte d’alerte, comme c’est le cas en Espagne et en Grèce. Dramatisant la situation, Pedro Passos Coelho, le premier ministre, a, comme si de rien n’était, immédiatement annoncé d’autres coupes budgétaires dans les domaines de la santé, de la sécurité sociale et de l’éducation, afin de respecter ses prévisions initiales de réduction du déficit et d’obtenir, comme l’Irlande, prochaine confirmation d’un allongement du calendrier de remboursement des emprunts qui de toute manière s’impose de fait.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : TOUT EST NIÉ ET TOUT SE DÉTÉRIORE…, par François Leclerc

    Billet invité.

    Les leçons du sauvetage de Chypre n’arrêtent pas d’être tirées. L’irréalisme des objectifs fixés au gouvernement par la Troïka par le MOU (memorandum of understanding) dont les grandes lignes sont connues est la dernière en date : un nouveau plan est tiré sur la comète qui n’a pas d’autre avenir que d’être revu lorsqu’il ne pourra plus être évité. On connait la chanson.

    Est-ce à dire que leurs auteurs sont particulièrement aveugles ? Non, la raison est qu’ils n’ont pas le choix, n’ayant pas de politique de rechange. Il leur faut affirmer envers et contre tous que la politique qu’ils préconisent fonctionne.… Lire la suite…

  • N’AVOIR PEUR QUE DE LA PEUR ELLE-MÊME, par zébu

    Billet invité.

    Le ‘précédent’ chypriote a eu l’avantage de procurer à l’économie libérale le salut que lui procurait son statut de paradis fiscal : une argumentation toute trouvée.

    Entre la faible fiscalité dudit pays (mais non la seule en UE et même en zone euro), la présence pour le moins massive des dépôts russes et massivement utilisée dans le schéma présenté par la Troïka sous le nom ‘d’eurogroupe’ et le rôle de pompe à fluides de Chypre dans les IDE (Investissements Directs Étrangers) en Russie, on avait l’embarras du choix pour justifier le passage d’un ‘bail-out’ à un ‘bail-in’.

    Car, de ‘bail-out’, il n’était plus question, pour l’Allemagne, le FMI comme pour la BCE, le PSI réalisé en Grèce prouvant s’il en était que ce type de solution avait atteint ses limites, celles de la solidarité européenne, des déficits publics en Europe mais aussi des effets collatéraux sur le système bancaire.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : VERS UNE JURISPRUDENCE CHYPRIOTE, par François Leclerc


    Billet invité.

    À bien y regarder, Chypre est-elle un cas unique en Europe ? Certainement pas si l’on considère les facilités offertes aux entreprises afin qu’elles optimisent leur fiscalité ! Il suffit pour s’en convaincre de pointer du doigt l’Irlande et les Pays-Bas. Et quant à son statut de paradis fiscal, l’île le partage avec d’autres pays au sein même de la zone euro, à commencer par le Luxembourg qui a été dans le groupe des pays fondateurs.

    C’est néanmoins cet argument qui est utilisé pour affirmer que les modalités de son sauvetage ne seront pas répétées. On peut pourtant croire qu’il n’en est rien et que la mise à contribution des actionnaires et créanciers des banques va se poursuivre afin de renflouer des systèmes bancaires cassés, les États n’en ayant plus les moyens.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : CES PRINCIPES QU’ILS JETTENT AUX ORTIES… par François Leclerc

    Billet invité.

    L’addition va être salée pour les déposants au dessus de 100.000 euros de Cyprus Bank et de Laiki. Les premiers perdront 60% de leurs dépôts (dont 37,5% convertis en actions) et les seconds la quasi-totalité. Le rôle de base-arrière que Chypre jouait pour les capitaux russes est terminé, en dépit de tous les efforts du président chypriote pour le préserver.

    On ne connaîtra probablement jamais les filières qu’ont emprunté les fonds évaporés au dernier moment, mais l’on a une petite idée sur les places qui peuvent les avoir accueillis : le Luxembourg, les Pays-Bas, la Lettonie, l’Autriche et la Suisse, car seule une petite partie des fonds serait revenue en Russie.… Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 28 MARS 2013

    LA DISCUSSION SUR CE BILLET EST MAINTENANT TERMINÉE. VOUS POUVEZ LIRE L’ENSEMBLE DES COMMENTAIRES SUR LA PAGE « LES DÉBATS DU BLOG DE PAUL JORION ».

    Audition à l’Assemblée nationale sur les paradis fiscaux
    Un pas vers le bancor ?

    Sur YouTube, c’est ici.… Lire la suite…

  • CHYPRE, LA GUERRE DÉCLARÉE DE L’ÉTHIQUE CONTRE LA MORALE, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité.

    Pour raconter ce qui se joue actuellement dans l’euro et dans le système financier globalisé, il faut poser des définitions et prendre position. Posons que l’éthique est d’origine grecque : cette discipline concerne les individus citoyens dans le régime de la démocratie. La démocratie grecque est la délibération des lois et de leur application dans la cité.

    La délibération des lois applicables par l’éthique distingue le citoyen du barbare. Le citoyen est capable de dire ce qu’il fait, de se soumettre à la critique de ses concitoyens et de poser des conclusions collectives sur ce qui est bien ou mal pour l’individu solidaire de la cité.… Lire la suite…

  • VUB, Chaire « Stewardship of Finance », treizième leçon, le 21 mars 2013

    Cette treizième leçon, consacrée aux aspects éthiques de la redistribution de la nouvelle richesse créée, a été centrée sur le cas de Chypre, qui faisait alors la une de l’actualité.

    Lire la suite…

  • Audition de Paul Jorion sur les paradis fiscaux, centres off-shore et juridictions non coopératives – Assemblée nationale, mardi 26 mars 2013

    « La commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale a créé une mission d’information sur la lutte contre les paradis fiscaux, centres off-shore et juridictions non coopératives, dont les rapporteurs sont MM. Alain Bocquet et Nicolas Dupont-Aignan, députés. »

    J’ai été entendu hier. Le texte que j’avais préparé se trouve ci-dessous. Les points sur lesquels des précisions supplémentaires m’ont été demandés sont : Chypre, le fonctionnement des « trusts », le « scandale du LIBOR », l’amende payée par HSBC pour blanchiment d’argent sale, la décision de la Cour suprême des Etats-Unis d’autoriser le financement illimité des campagnes électorales par les personnes morales, le projet de chambre de compensation multilatérale internationale de John Maynard Keynes.

    Lire la suite…