Archives par mot-clé : conscience

Les onze ans du Blog de Paul Jorion : ce qui change pour lui et pour moi

À partir de demain, 1 er mars, le Blog de Paul Jorion redevient ma page personnelle. J’y traiterai par priorité les questions sur lesquelles j’ai posé un nouveau regard (elles seront ouvertes au débat) :

  1. Un modèle aristotélicien de la formation des prix en fonction des rapports de force
  2. Un modèle de la conscience comme artefact de l’enregistrement de la mémoire
  3. Une approche de l’Intelligence Artificielle à partir d’une dynamique d’affect
  4. Un modèle de la pensée en termes de relations symétriques ou anti-symétriques, expliquant en particulier la différence entre Orient et Occident

À partir du 1 er septembre, mon activité sera consacrée à

  1. La pratique de la psychanalyse à Vannes, mon lieu de résidence (pour prendre rendez-vous, c’est ici)
  2. Des conférences ou des cours à l’intention d’étudiants et de leurs professeurs exclusivement sur les quatre sujets mentionnés plus haut (pour me contacter, c’est ici)
  3. Des entretiens relatifs à mes nouvelles publications : La chute de la météorite Trump, mes romans, etc.)

Je continuerai de produire des vidéos qui seront consacrées à des sujets particuliers sous une nouvelle en-tête : « Les temps qui sont les nôtres ».

Je remercie tous les auteurs de billets que j’ai accueillis sur le blog. François Leclerc poursuivra à partir de demain ses reportages sur son site personnel : décodages.

Un forum est en place, reprenant les fonctionnalités des billets invités autres que ceux de François Leclerc, des commentaires de lecteurs, et de l’ancienne page Les débats du Blog de Paul Jorion. Il vous en sera dit davantage dans la journée. Il y aura une période d’essai d’un mois.

Le mensuel (P)ièces (J)ointes poursuit sa carrière : il fédérera désormais Le Blog de Paul Jorion, les publications de François Leclerc sur son site décodages, ainsi que les billets qui auront émergé comme les plus populaires sur Le Forum du Blog de Paul Jorion. On peut toujours s’abonner dans la colonne de gauche pour cette version imprimée du meilleur de l’Internet 😉 .

Continuer la lecture de Les onze ans du Blog de Paul Jorion : ce qui change pour lui et pour moi

21Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

The Chinese Room’s Secret, L’Homme 150, 1999 : 177-202

Paul Jorion, Le secret de la chambre chinoise, L’Homme 150, 1999 : 177-202

Désormais également en anglais ici.

À partir d’une observation de Jean Pouillon, il est montré, à la fois de manière déductive et en se fondant sur des données expérimentales, que la conscience ne dispose pas d’un pouvoir décisionnel. Son rôle se cantonne à transmettre des instructions au corps en fonction de l’affect qu’engendre et qu’évoque la perception. L’existence du langage permet aux sujets humains de produire un discours d’auto-justification de leurs faits et gestes. Celui-ci ne reflète cependant en aucune manière les mécanismes psychiques effectivement à l’oeuvre, son seul impact consiste à influencer l’affect de celui qui le tient (en tant que parole ou que « parole intérieure »), comme celui de ceux qui l’écoutent. Le couple « corps » et « âme » se trouve ainsi validé, mais les responsabilités qui leur sont traditionnellement reconnues doivent être réattribuées entre un corps qui décide et agit et une âme qui rétro-agit sur le mode de l’affect simplement.

8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Piqûre de rappel – Le Pistolet et La Pioche : l’Intelligence Artificielle avec Paul Jorion, le 2 août 2017

Le Pistolet et La Pioche : Piocher dans l’Intelligence Artificielle avec Paul Jorion

P. S. : Des micro-coupures ont fait que des mots ont disparu ici et là. Je tenterai de les rétablir si une retranscription est faite de ce que j’ai dit lors de cet entretien.

14Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 29 DÉCEMBRE 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 29 décembre 2017. Merci à Catherine Cappuyns et Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 29 décembre et c’est probablement la dernière fois que je vous fais une petite vidéo en 2017, la prochaine sera sans doute l’année prochaine mais, on ne sait jamais. On ne sait jamais ce que l’actualité peut être, en particulier durant la trêve des confiseurs !

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 29 DÉCEMBRE 2017 – Retranscription

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le (non-)rôle de la conscience

Ouvert aux commentaires.

Timiota me signale un article récent (14 novembre 2017) en anglais intitulé Chasing the Rainbow: The Non-conscious Nature of Being, par David A. Oakley et Peter W. Halligan. Dans cet article est défendue la même thèse que celle que j’avais développée dans un article publié en 1999 dans la revue L’Homme intitulé Le secret de la chambre chinoise : du rôle non-causal de la conscience, et dont j’avais résumé l’argument dans Le dernier qui s’en va éteint la lumière (2016 : 143-150).

J’avais consacré un billet à ce sujet, au tout début du blog (14 avril 2007). Je le reproduis ici.

Continuer la lecture de Le (non-)rôle de la conscience

13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les transhumanistes et l’équivalent d’une âme

Je m’amuse un peu en examinant sur un mode sérieux une hypothèse assez fantaisiste mais je voudrais être certain que mon analyse tienne la route dans la comparaison homme/machine. Merci d’avance aux informaticiens pour leurs observations ! Ouvert aux commentaires.

De manière paradoxale sans doute pour des personnes s’affirmant matérialistes et se conduisant en tout point comme si elles l’étaient, les transhumanistes semblent convaincus de l’existence d’une instance semblable à une âme, susceptible d’exister en ayant comme support un autre corps que celui d’origine, corps naturel ou synthétique, voire même indépendamment de tout support matériel, en tant que base de données, autrement dit en tant qu’information stockée.

Continuer la lecture de Les transhumanistes et l’équivalent d’une âme

14Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Du nombril des primates et de l’intelligence artificielle forte, par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Alexis Toulet dans son dernier billet se demandait si les ordinateurs pourraient atteindre un niveau d’intelligence similaire à celui de l’être humain ou si des robots pourraient devenir indépendants de leurs créateurs, voire hostiles, en allant même jusqu’à les remplacer. Questions dans l’air du temps certes, mais qui au vu des colossaux budgets de recherche de la DARPA et de ses homologues étrangers se posent très sérieusement. Notre espèce étant ainsi faite que les domaines de recherche susceptibles de déboucher sur une quelconque supériorité militaire voient aussitôt s’ouvrir les vannes du financement.

Continuer la lecture de Du nombril des primates et de l’intelligence artificielle forte, par Roberto Boulant

15Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les machines auront-elles un jour une conscience ?

Les machines auront-elles un jour une conscience ?

L’IA AlphaGo de Google bat le numéro un mondial du jeu de Go, Ke Jie

AlphaGo ne l’a emporté que d’un demi-point, la marge la plus faible, un trait caractéristique de son style de jeu. L’IA ne semble pas se soucier de la marge de sa victoire, elle choisit plutôt les mouvements dont elle a déterminé qu’ils ont la plus haute chance de déboucher sur un gain. Le résultat est sans doute serré d’un point de vue technique, mais on a eu le sentiment qu’AlphaGo allait gagner relativement tôt dans la partie.

Quelle importance que les machines aient un jour une conscience puisque nous lui en attribuons déjà une !

Et puis, vous connaissez mon propre point de vue : la conscience est un sous-produit de notre mécanisme à enregistrer en mémoire, elle ne sert à rien pour ce qui est de la prise de décision, alors, à quoi bon ?

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

La liberté de choisir ou de vivre sa préférence pour le mot « choisir » ou le mot « vivre »

J’ai choisi dans Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de développer un modèle de la conscience que j’ai proposé pour la première fois dans un article publié en 1999 dans la revue L’Homme, intitulé « Le secret de la chambre chinoise ». Dans cet article, je tire les conséquences de la découverte par le psychologue Benjamin Libet que ce que nous appelons notre « intention » de poser un acte n’intervient qu’après que cet acte a été posé. Le retard avait été calculé par Libet comme étant d’une demi-seconde mais des études récentes ont montré que le délai pouvait se monter jusqu’à dix secondes. Des mots comme « volonté » ou « intention » perdent du coup le sens que nous leur attribuons habituellement ; la question se pose même s’il convient encore de les utiliser.

Continuer la lecture de La liberté de choisir ou de vivre sa préférence pour le mot « choisir » ou le mot « vivre »

10Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 13 NOVEMBRE 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 13 novembre 2015. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 13 novembre 2015. Et donc, faites un peu attention quand vous sortez de chez vous parce que, quand même, on sait bien qu’un vendredi 13, il faut être un tout petit peu prudent. Ou si vous croyez au contraire que vous aurez de la chance un peu plus que d’habitude, eh bien, n’hésitez pas donc à acheter un billet de loterie.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 13 NOVEMBRE 2015 – (retranscription)

5Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le temps qu’il fait le 13 novembre 2015

La conscience

Paul Jorion : Le secret de la chambre chinoise, L’Homme 1999 Volume 39 Numéro 150 pp. 177-202

Le « gold plating » des directives européennes

Claude Lévi-Strauss : Race et histoire, Unesco 1952

Mauro Guillén : The Architecture of Collapse, Oxford University Press 2015

12Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le temps qu’il fait le 15 août 2014 : Le Grand Décentrement (retranscription)

Olivier Brouwer a eu l’amabilité de retranscrire ma vidéo produite hier.

Bonjour, nous sommes le vendredi 15 août 2014, et dans le pays où j’habite, eh bien ça s’appelle l’Assomption, c’est une fête : c’est la montée au ciel de la vierge Marie qui est la mère de Jésus-Christ. C’est le genre de choses qu’il faut répéter à des époques comme la nôtre où les religions font à nouveau énormément de dégâts… J’y faisais allusion hier dans une petite note à propos de robots : c’est qu’à partir du moment où nous nous rendons compte que nous allons mourir comme individus, quand nous nous en rendons compte au niveau de notre espèce, sans doute parce que nous commençons à parler et que nous échangeons des propos [comme quoi] nous allons mourir individuellement, on invente cette chose merveilleuse qui est de dire « non ce n’est pas vrai, nous allons vivre éternellement », et alors, dès qu’il y a des voisins qui présentent la même histoire, la même fadaise, sous une forme un tout petit peu différente, nous commençons à nous taper sur la figure. Donc voilà, il fallait dire ça.

Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 15 août 2014 : Le Grand Décentrement (retranscription)

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Piqûre de rappel : NOTRE CERVEAU : CONSCIENCE ET VOLONTÉ, le 7 avril 2012

Le biologiste François Jacob a utilisé à propos de notre cerveau, une image admirable : le cerveau humain est conçu, dit-il, comme une brouette sur laquelle aurait été greffé un moteur à réaction. Par cette image frappante, il attirait notre attention sur le fait que notre cerveau n’est pas constitué comme une machine d’une seule pièce. Il y a en son centre, le cerveau reptilien, appelé ainsi parce qu’il possède déjà la même structure chez le reptile, et le cerveau des mammifères s’est construit comme une couche additionnelle, absolument distincte : le cortex est d’une autre nature que le cerveau reptilien. Lequel est celui des sens, de la réaction immédiate, celui du réflexe, de l’affect, comme s’expriment les psychologues.

Le cortex s’est spécialisé dans le raisonnement, dans la réflexion rationnelle, l’enchaînement des arguments, le calcul mathématique, tout ce qui est de l’ordre des symboles, et il est greffé sur ce cerveau reptilien qui est lui d’une nature purement instinctive, ce qui fait que nous réagirons par l’enthousiasme ou par la peur devant ce que notre cerveau-cortex aura déterminé de faire. Les plus beaux exemples dans ce domaine, ce sont bien sûrs les traders qui nous les proposent. Ceux d’entre mes lecteurs qui connaissent des traders savent que le jour où ils ont gagné beaucoup d’argent ils sont dans les restaurants et les bars des beaux quartiers, ils fument de gros cigares et boivent beaucoup, alors que les jours où ils ont perdu des sommes impressionnantes, on les voit beaucoup moins : ils sont à la maison, ils essaient de dormir et ont pris des cachets pour tenter d’y parvenir.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : NOTRE CERVEAU : CONSCIENCE ET VOLONTÉ, le 7 avril 2012

3Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

CONSCIENCE ET VOLONTÉ DANS LA CIVILISATION CHINOISE, par Pierre-Yves Dambrine

Billet invité

Toujours sur ce chantier « Se passer de la volonté et de l’intention » ouvert par Paul dans sa vidéo « A nouveau au seuil d’une guerre mondiale », il me semble qu’il faut aussi replacer la problématique conscient/inconscient, volontaire/involontaire dans le cadre de notre civilisation en particulier où ils font sens, car ailleurs, notamment en Chine, il se peut que les choses soient quelque peu différentes.

Dans le cadre de la civilisation chinoise, les notions d’inconscient et de volonté, dans le sens précisé par Paul, c’est à dire d’un acte que  l’on décide à un instant t et dont l’accomplissement ne dépend que de la décision à cet instant, n’ont pas existé jusqu’à ce que ces notions soient introduites à partir de la fin du XIXème siècle quand furent traduites les œuvres des penseurs les plus importants de notre aire de civilisation. (Je n’évoque pas Mattéo Ricci lequel ne s’adressait qu’à un cercle très limité d’érudits et de hauts dignitaires de l’Empire chinois.)

Continuer la lecture de CONSCIENCE ET VOLONTÉ DANS LA CIVILISATION CHINOISE, par Pierre-Yves Dambrine

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail