Archives par mot-clé : Daesh

Attentats de Paris, par Roberto Boulant

Billet invité.

Selon les spécialistes du renseignement, la question n’était pas de savoir si des attentats ‘réussis’ (comprendre les plus meurtriers possibles) auraient lieu, mais de savoir quand. Et de fait, ils étaient inévitables tant il est absolument impossible de protéger tout et tous, tout le temps et en tous lieux, ce qui reviendrait à mettre un garde armé derrière chaque citoyen.

Continuer la lecture de Attentats de Paris, par Roberto Boulant

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

POURQUOI LA RUSSIE SOUTIENT ASSAD : HISTOIRE ET PERSPECTIVES

Billet invité.

En ce début du mois de septembre 2015, la crise syrienne et la guerre civile qui s’étend vit un nouveau tournant.

Si la Russie a toujours soutenu le régime d’Assad, diplomatiquement en bloquant toute résolution de l’ONU, et militairement par la fourniture de matériel militaire, jamais l’engagement russe n’avait atteint l’intensité qu’il est en train de connaître, avec un véritable pont aérien (environ 10 avions cargos par jour) et flux de navires chargés jusqu’au pont de matériel militaire (voir mon précédent billet : Syrie l’escalade et la contagion).

Continuer la lecture de POURQUOI LA RUSSIE SOUTIENT ASSAD : HISTOIRE ET PERSPECTIVES

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Tandis que les lignes « frémissent », l’Histoire elle s’accélère,  par Henri Chesnot

Billet invité.

L’Europe est ainsi l’objet d’un nouveau flux migratoire. Ce qui n’est pour qui s’est penché sur son histoire ni nouveau, ni révolutionnaire.

L’ampleur est pour l’instant réduite, mais ce qui frappe c’est que ces réfugiés (qui ne sont pas des migrants) prennent tous les risques pour échapper à un pays devenu un enfer.

Continuer la lecture de Tandis que les lignes « frémissent », l’Histoire elle s’accélère,  par Henri Chesnot

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pourquoi les frappes contre Daesh ne sont-elles pas décisives ? par Cédric Mas

Billet invité.

Rappelons que par principe, les campagnes aériennes sont rarement décisives à elles seules (contrairement aux vues des théoriciens de la guerre aérienne, tels que Douhet par exemple[i]).

 Il n’existe ainsi qu’un seul cas connu au cours duquel une campagne de frappes et/ou de bombardements aériens a suffi, à elle seule, à emporter la décision : l’opération Allied Force, qui a amené le pouvoir serbe à avouer sa défaite lors de la guerre du Kosovo en juin 1999, après 78 jours de frappes (58 574 missions aériennes sur ces 78 jours d’opérations avec la perte de deux appareils américains au combat : un F-117 et un F-16). Cette campagne exceptionnelle a été étudiée en détail (par exemple dans le livre du colonel Régis Chamagne, l’art de la guerre aérienne).

Continuer la lecture de Pourquoi les frappes contre Daesh ne sont-elles pas décisives ? par Cédric Mas

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pourquoi ont-ils voulu tuer Charlie ?, par Serge Boucher

Billet invité.

Posons une hypothèse originale : les jihadistes ne sont pas des imbéciles. Illuminés, fanatiques, porteurs de croyances assez improbables sur les volontés de Dieu et la vie après la mort, tout cela, peut-être, mais pas stupides. Interprétons leurs actions comme réfléchies, s’appuyant sur des choix tactiques et stratégiques cohérents au vu de leur vision du monde, et étudions-les pour tenter de discerner leurs véritables buts.

Si l’on se donne la peine de réfléchir en ces termes, la première chose qui saute aux yeux est que la lutte contre l’islamophobie (dans son sens consacré en occident, à savoir « racisme anti-musulmans ») ne fait pas partie des objectifs des jihadistes. Il était trivial de prédire que les attentats de janvier allaient augmenter l’hostilité envers les musulmans de France, comme cela a été le cas presque partout après des attentats similaires, et comme cela s’est effectivement passé. Les exécutants comme ceux qui les ont incités à agir de la sorte devaient s’y attendre.

Continuer la lecture de Pourquoi ont-ils voulu tuer Charlie ?, par Serge Boucher

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

ISIS/DAESH MAI 2015 : VERS UNE GUERRE MONDIALE, par Cédric Mas

Billet invité.

A la veille de fêter les 70 ans de la fin de la Seconde guerre mondiale, faudra-t-il bientôt débaptiser cette guerre en Deuxième guerre mondiale ? Cette question n’est ni une provocation, ni un retour de l’idée ridicule de choc de civilisation (dont il faut craindre le caractère de prophétie auto-réalisatrice).

J’avais analysé en octobre 2014 la rupture militaire et politique de l’irruption du Califat, proclamé par ISIS [i] sur une petite zone située entre la Syrie et l’Irak. J’avais distingué l’existence d’une « fenêtre » permettant d’étouffer rapidement ce mouvement djihadiste, dont le caractère à la fois novateur et dangereux ne fait plus aucun doute.

Force est de constater à l’analyse des évènements du premier trimestre 2015 que l’échec à saisir cette chance est complet.

Continuer la lecture de ISIS/DAESH MAI 2015 : VERS UNE GUERRE MONDIALE, par Cédric Mas

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Daesh, entreprise terroriste multinationale hypermoderne à but lucratif, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. En commentaire de DAESH : RUPTURE MILITAIRE ET POLITIQUE AU MOYEN ORIENT, par Cédric Mas.

On comprend tout de suite à la lecture de la synthèse très fine de Cédric Mas que le plus important est ce qui n’est pas montré dans les média et qui pourtant se démontre par structuration analytique des faits anthropologiques, économiques et religieux.

Le plus frappant est l’hypermodernité du fonctionnement de Daesh. C’est une entreprise de business qui maîtrise tout le spectre technique et idéologique de la programmation neuro-linguistique. Le TINA avec les têtes coupées, les images et le catéchisme pour bien imprimer la réalité dans les esprits spéculaires ramollis.

Le rôle trouble de la Turquie montre bien que Daesh prospère au coeur de la contradiction que le monde libéral cultive entre le réel et l’imaginaire, entre l’économique et le religieux, entre la loi et la morale, entre le capital et la monnaie. La Turquie n’ayant pas organisé sa propre diversité nationale entre Ottomans, Anatoliens, Arméniens, Grecs et Kurdes ne sait pas opérer une distinction entre Daesh arabe, Daesh sunnite ou Daesh entreprise terroriste multinationale à but lucratif.

Continuer la lecture de Daesh, entreprise terroriste multinationale hypermoderne à but lucratif, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

DAESH : RUPTURE MILITAIRE ET POLITIQUE AU MOYEN ORIENT, par Cédric Mas

Billet invité.

Véritable rupture militaire et politique, Daesh constitue la première des nouvelles menaces du XXIème siècle, menaces auxquelles les Etats occidentaux ne se préparent surtout pas, préférant se réfugier dans la réédition de tactiques militaires trop connues, trop usées et trop onéreuses pour pouvoir résoudre quoi que ce soit.

Après un court historique, une description des structures militaires et politiques, je vais détailler les dernières opérations en cours et me risquer à quelques prospectives sur cette rupture à laquelle nous devons faire face.

1°) Bref rappel historique :

Daesh est un mouvement qui est formellement né en 2006 par le rassemblement des mouvements djihadistes irakiens autour d’Al Qaida en Irak.  Ces mouvements sont alors en difficulté face aux opérations irakiennes, soutenues par les USA et dirigées principalement contre les sunnites, vus exclusivement comme les anciens soutiens de Saddam Hussein (ce qui est partiellement vrai).

Continuer la lecture de DAESH : RUPTURE MILITAIRE ET POLITIQUE AU MOYEN ORIENT, par Cédric Mas

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail