Archives par mot-clé : Europe de l’Est

SURVIE DU MONDE OCCIDENTAL, par Nodilor

Billet invité

1/ La France est en faillite avérée. Il est définitivement impossible de rembourser notre dette. Pour la rembourser, il faudrait par exemple 33 années en excédent budgétaire de +3 %. Les schémas les plus optimistes prévoient un retour à un déficit de –3 % au mieux en 2014 en supposant une croissance de 2,5 % que nous n’aurons probablement jamais faute d’argent pour investir en masse et que les taux d’intérêt resteront au niveau actuel ce qui n’est déjà plus vrai avec l’inflation spéculative actuelle et la hausse des taux de la BCE récente.

La dette est aujourd’hui de 1600 milliards d’€ et va s’alourdir de 400 milliards d’€ dans les 5 ans à venir ce qui générera un service de la dette qui dépassera les 60 milliards d’€ au taux de 3 %, de 80 milliards d’€ au taux de 4 % qui est plus probable pour la France.

Cette situation existait déjà en 2002 comme en 2007. Mais les actions lénifiantes de Chirac et catastrophiques de Sarkozy ont amplifié le risque. Les programmes annoncés par tous les candidats actuels ne traitent ni de la dette (le versement de 25 milliards d’€ par an pour rembourser la dette est une rigolade), ni du chômage (les 300.000 emplois jeunes ne sont pas à la hauteur des enjeux).

Continuer la lecture de SURVIE DU MONDE OCCIDENTAL, par Nodilor

Partager :
Email This Post Email This Post

PAYS ARABES ET EUROPE DE L’EST : COMPARAISON N’EST PAS RAISON, par Jean-Pierre Pagé

Billet invité

Les processus de transformation ne sont pas du tout comparables selon qu’il s’agit des pays de l’Europe de l’Est après 1989 et des pays arabes aujourd’hui.

Sur le plan économique, les pays de l’Europe de l’Est avaient à passer d’une économie de commandement de type socialiste-soviétique à une économie de marché. Les pays arabes ont déjà des économies de marché. Ils n’ont donc pas à faire ce type de transformations, ni à accomplir les réformes structurelles permettant de passer de systèmes économiques publics et collectifs à des systèmes économiques à dominante privée avec les processus de privatisation et de libéralisation que cela implique.

En outre, les pays de l’Europe de l’Est pouvaient être considérés comme « pauvres » et devoir faire l’objet de transferts de ressources financières tels qu’on les a connus en provenance de l’Union européenne au cours des années 1990 et 2000. Parmi les pays arabes, plusieurs d’entre eux ne sont pas pauvres et disposent au contraire de ressources financières abondantes grâce au pétrole.

Le « modèle » économique de transformation des pays de l’Europe de l’Est qui a été préconisé et – on peut le dire – imposé par l’Occident n’est donc pas pertinent pour les pays arabes.

Continuer la lecture de PAYS ARABES ET EUROPE DE L’EST : COMPARAISON N’EST PAS RAISON, par Jean-Pierre Pagé

Partager :
Email This Post Email This Post

Changer de paradigme, par Jean-Pierre Pagé

Billet invité.

« La faiblesse séculaire de la croissance dans la Zone Euro est-elle enracinée dans le paradigme fondateur de la politique économique de l’Union européenne », comme l’écrivent Kazimierz Laski et Leon Podkaminer dans la dernière livraison des prévisions économiques pour l’Europe du Centre, de l’Est et du Sud-Est émanant de l’Institut d’Etudes Economiques Internationales de Vienne (1) ? Telle est bien la question que l’on peut et doit se poser aujourd’hui.

La quasi-faillite du système financier occidental avait obligé les autorités des pays occidentaux à déverser des tombereaux de liquidités afin de sauver les banques entravées par leurs « placements pourris » et paralysées par leurs méfiances réciproques. On a donc vu les banques centrales des Etats-Unis, de la Grande Bretagne et de la Zone Euro ouvrir leurs vannes et les gouvernements financer des plans de relance pour sauver l’économie, au mépris de tous les pactes de stabilité et autres règles budgétaires en vigueur.

D’un seul coup, Keynes, enterré par l’école monétariste libérale, revenait à la mode et la « grande récession » fut, après une année 2009 difficile, (provisoirement) enrayée. L’on aurait pu penser que le paradigme fondé sur la confiance des marchés autorégulateurs était abandonné. Les évènements qui ont suivi montrent qu’il n’en était rien.

Continuer la lecture de Changer de paradigme, par Jean-Pierre Pagé

Partager :
Email This Post Email This Post