Archives par mot-clé : George Orwell

Veille effondrement #18 – NOM DE ZEUS ! Constat désabusé, par Moustache

Parmi tous les romans d’anticipation qui ont imaginé à quoi ressemblerait notre vie dans une société hypertechnicisée du futur, il y a « Ravage » de Barjavel, peut-être le plus « visionnaire », et « Un bonheur insoutenable » d’Ira Levin, dans la lignée du « Meilleur des mondes » d’Huxley, mais moins désespérant car on y trouve aussi une utopie « kropotkinienne » contrebalançant (un peu) la dystopie technoscientifique.
Hélas ce grand livre d’essence libertaire est aujourd’hui récupéré et enrôlé dans une pathétique croisade contre la vaccination et le passe sanitaire par des imbéciles fanatisés.

C’est aussi le cas de « 1984 » de George Orwell, très souvent très mal lu. S’il était parmi nous, Orwell critiquerait sans doute durement non pas la prétendue « dictature sanitaire », mais bien plutôt l’infantilisme de l’ex-citoyen devenu consommateur, qui ne sait que se plaindre quand on lui demande un effort. Pour reprendre le titre étonnant d’une BD de Martin Veyron, « Ce n’est plus le peuple qui gronde, c’est le public qui réagit ».
Continuer la lecture de Veille effondrement #18 – NOM DE ZEUS ! Constat désabusé, par Moustache

Partager :

Quinzaines – Orwell Socialiste malgré lui, le 15 mars 2021

Quinzaines me fait l’honneur de titrer sur mon Orwell Socialiste malgré lui.

Orwell publiait en 1946 un article intitulé « Politics and the English Language », la politique et la langue anglaise, une dénonciation de la manière dont les intellectuels britanniques écrivent leur langue, qui se terminait par une liste de recommandations visant à éviter leurs travers.

L’année suivante, en 1947, « loin de la foule déchaînée » sur l’Île de Jura en Écosse, Orwell entreprendrait la rédaction de Nineteen Eighty-Four (1984), qui paraîtrait en juin 1949.

La fameuse dystopie est complétée d’un appendice intitulé « The principles of newspeak », les principes de la novlangue, cette forme abâtardie et corrompue de l’anglais qu’un régime totalitaire a su imposer en Oceania avec pour objectif l’élimination du crimemental (« thoughtcrime »).

Continuer la lecture de Quinzaines – Orwell Socialiste malgré lui, le 15 mars 2021

Partager :

George Soros et la « rectification » des noms

Dans ma vidéo d’hier, j’ai procédé à ce que Confucius recommande en période troublée : procéder à la « rectification » des noms (c’est également l’un des messages indirects de Orwell dans 1984 quand il évoque la « novlangue », l’utilisation des mots pour dire leur contraire dans un monde dystopique ; appeler par exemple « La vérité », un organe de propagande).

Continuer la lecture de George Soros et la « rectification » des noms

Partager :