Archives par mot-clé : Iran

Trump : « Un avertissement », le 8 novembre 2019 – Retranscription

Retranscription de Trump : « Un avertissement », le 8 novembre 2019.  Bonjour,  8 novembre 2019. Deuxième vidéo de la journée, cette…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Notre camp dans la IIIe Guerre mondiale

Ouvert aux commentaires.

Le Monde, Après l’attaque de deux sites pétroliers, la puissance saoudienne frappée en plein cœur, le 16 septembre 2019

Prix du pétrole : +10%

Avant de nous engager d’enthousiasme dans la IIIe Guerre mondiale aux côtés de l’Arabie saoudite contre l’Iran, posons-nous la question : « Pourquoi dans la guerre fratricide du schisme musulman, avons-nous choisi le camp des Sunnites contre celui des Chiites ? ». À ma connaissance, les Ottomans s’étaient prudemment abstenus d’intervenir dans un camp ou dans l’autre lors de la Saint-Barthélémy (si je me trompe, soyez gentil de me le signaler, je rectifierai).

Les cyniques me répondront : « Vous savez bien que c’est juste une histoire de pétrole ! » Je réponds cyniquement aux cyniques : « Vous savez bien que les Chiites en ont comme les Sunnites ! »

Partager :

États-Unis, Royaume-Uni : dernières nouvelles, le 11 septembre 2019 – Retranscription

Retranscription de États-Unis, Royaume-Uni : dernières nouvelles, le 11 septembre 2019

Bonjour, nous sommes le mercredi 11 septembre 2019. Aujourd’hui, je vais vous parler de deux évènements : la démission/limogeage de M. John Bolton aux États-Unis et les aventures de M. Boris Johnson, où on en est.

Les États-Unis. Quand la nouvelle est tombée, c’était dans la soirée, pour nous, hier, de la démission, disparition en tous cas, de M. John Bolton comme conseiller à la défense de M. Trump, j’ai immédiatement réagi par l’ironie. J’ai dit « M. Trump a choisi entre ses deux conseillers en matière de défense, entre M. John Bolton et M. Vladimir Poutine, et il a choisi M. Vladimir Poutine ». C’était de l’ironie mais je n’étais pas loin de bien décrire quand même la situation.

Continuer la lecture de États-Unis, Royaume-Uni : dernières nouvelles, le 11 septembre 2019 – Retranscription

Partager :

G7 : Le coup dans le nez de Tonton Donald

Ouvert aux commentaires.

Je viens de lire dans la presse et de regarder à la télé, les principaux commentateurs américains à propos de la prestation de leur président au G7 qui s’est terminé hier à Biarritz.

Les remarques vont bien entendu en sens divers mais elles peuvent être résumées en une image qui s’est imposée à plusieurs d’entre eux : « Il n’est encore que 15 heures à la fête de famille et Tonton Donald, la tête près du bonnet même en temps ordinaire, a déjà la cuite ».

Que faire ? L’empêcher à tout prix de gâcher le fête pour les autres invités !

Alors, ça se passe comme ça : « Tonton Donald, venez donc vous asseoir à l’ombre, avec votre splendide cravate et votre costume qui vous va si bien, pendant que nous accueillons un visiteur que vous ne connaissez pas (l’envoyé du gouvernement iranien, alors que Tonton Donald a promis « la fin officielle de l’Iran »).

Ou alors : « Tonton Donald, asseyez-vous donc ici : on vous apporte une limonade. Les enfants aimeraient tant jouer bataille avec vous pendant que nous nous occupons des derniers préparatifs du dîner (nous coordonnons la lutte contre le réchauffement climatique, auquel Tonton Donald ne croit pas [ou plus probablement, fait semblant de ne pas croire]).

Cela dit, tous ces commentateurs et toutes ces commentatrices américains font la gueule devant le constat que chacun a pu faire durant le week-end : les États-Unis sont sur la touche, le monde occidental règle ses affaires à six, avec le septième, Tonton Donald, confortablement installé sous le parasol le plus éloigné du jardin à siroter une boisson sans alcool.

Ah ! avant que j’oublie, autre conclusion unanime à laquelle les commentateurs américains parviennent – ne me tombez pas dessus à bras raccourcis, je ne fais que rapporter ce que j’ai entendu : « Le monde occidental a désormais un leader incontesté, et son prénom n’est pas Donald mais Emmanuel ».

Partager :

Le temps qu’il fait le 21 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 21 juin 2019.

Bonjour, nous sommes le vendredi 21 juin 2019. C’est l’été. Il y a une époque où je faisais une vidéo par semaine pendant de très nombreuses années. J’appelais cela « Le temps qu’il fait » et puis je vous donnais la date. Ma raison de procéder était la suivante : d’abord, il y avait énormément d’actualité. Je parlais essentiellement de la crise des subprimes quand j’ai commencé à faire ces vidéos et, s’il l’avait fallu, pour être logique, il fallait faire une vidéo par jour ou plusieurs par jour alors j’avais trouvé la formule d’en faire une par semaine. C’était plus difficile aussi de faire des vidéos. La technique que vous proposait YouTube était moins sophistiquée. Ça allait beaucoup moins vite aussi sur les machines. Il fallait des heures et des heures pour que ça télécharge. Ce n’était pas très facile.

Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 21 juin 2019 – Retranscription
Partager :

La temps qu’il fait le 21 juin 2019

Ouvert aux commentaires.

Bruits de bottes
On avait déjà Trump, on risque d’avoir Boris Johnson
La Libra
Andrew Feenberg

P.S. Ci-dessous, remplacement de la vidéo initialement téléchargée sur YouTube (qui était pleine de trous).

Partager :

Sommes-nous à la veille d’une guerre mondiale généralisée ? le 14 mai 2019 – Retranscription

Retranscription de Sommes-nous à la veille d’une guerre mondiale généralisée ? le 14 mai 2019.

Bonjour, nous sommes le mardi 14 mai 2019 et il y a 10 jours, je préparais ma chronique mensuelle qui serait publiée dans le journal belge L’Écho et qui, à une certaine époque qui s’est terminée il y a 2 mois, au mois de mars, serait publiée simultanément dans le journal Le Monde. Le Monde a cessé de publier mes chroniques. Je les continue et, donc, mon texte rédigé il y a 10 jours a été publié dans L’Écho il y a exactement une semaine, le 7 mai, sous le titre « Sommes-nous dans le très inhabituel ? ».

De quoi est-ce que je parlais ? Je parlais de ce qui se passe au Brésil. Je parlais de l’Angleterre, du Royaume-Uni, où le Financial Times avait annoncé en première page la veille que le pays était dans l’immobilité totale : grinding to a halt, s’était immobilisé. J’ai parlé de la France parce que la veille, M. Castaner, Ministre de l’Intérieur (il est revenu ensuite sur ses propos), avait dit qu’une foule en colère avait envahi l’Hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris. Je parlais du très inhabituel. Je parlais aussi des États-Unis. Je parlais du fait que M. Trump refusait que le pouvoir législatif à la tête duquel se trouvent maintenant des Démocrates (en tout cas dans le cadre du Congrès, si pas au Sénat), joue son rôle de contre-pouvoir, en faisant le blocus de toutes les informations qui sont demandées par les Démocrates à la tête de commissions sénatoriales aussi mais essentiellement du Congrès.

Continuer la lecture de Sommes-nous à la veille d’une guerre mondiale généralisée ? le 14 mai 2019 – Retranscription

Partager :

Iran : Trump recycle les bonnes idées

Donald J. Trump, le 29 novembre 2011 : « Pour être réélu, Barack Obama déclarera la  guerre à l’Iran ».

Ce qu’il n’a pas dit à l’époque, c’est que l’idée lui semblait à ce point judicieuse qu’il aurait envie de l’utiliser lui-même un jour.

Donald J. Trump, le 22 juillet 2018 : « Au Président iranien Rouhani : NE MENACEZ PLUS JAMAIS AU GRAND JAMAIS LES ÉTATS-UNIS OU VOUS SOUFFRIREZ DES CONSÉQUENCES COMME IL Y EN A PEU EUES DANS L’HISTOIRE. NOUS NE SOMMES PLUS UN PAYS QUI TOLÉRERA VOS PAROLES DÉMENTES DE VIOLENCE ET DE MORT. PRENEZ GARDE ! »

Partager :

Piqûre de rappel : La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole, le 3 janvier 2016

La raison pour ma piqûre de rappel : l’imminence d’un embrasement du monde musulman où l’affrontement entre Sunnites et Chiites dans leur schisme millénaire est proche d’atteindre son point culminant (Le Monde, L’Arabie saoudite dit avoir capturé des gardiens de la révolution iraniens dans le golfe Persique, le 20 juin 2017) *. En choisissant le camp sunnite et en semblant disposé à mettre toute la puissance des États-Unis à son service, Trump prépare le déflagration qu’évoquait ici ce matin, Abel Musard.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole, le 3 janvier 2016

Partager :

Joe Biden vint, vit, mais point ne vainquit la Turquie, par M.K. Bhadrakumar, le 26 août 2016

La traduction par Timiota de Joe Biden vint, vit, mais point ne vainquit la Turquie, par M.K. BHADRAKUMAR, le 26 août 2016 (Asia Times).

Si le vice-président états-unien Joe Biden a pu espérer un donnant-donnant avec le président turc Recep Tayyip Erdogan – des assurances américaines sur la « ligne rouge » du fleuve Euphrate pour les milices kurdes en échange de l’acquiescement turc à la résidence du prêcheur islamiste Fetullah Gülen en Pennsylvanie –, le voilà gros-jean comme devant. Continuer la lecture de Joe Biden vint, vit, mais point ne vainquit la Turquie, par M.K. Bhadrakumar, le 26 août 2016

Partager :

C’est l’été… on a le dos tourné dix minutes et on se retrouve avec une guerre mondiale sur les bras !

Vous souvenez-vous de la Seconde guerre mondiale ?

Je vous la rappelle en deux mots. Il existait un axe fasciste composé de méchants vraiment très mauvais. Si mauvais que tout le reste du monde (dont nous à très juste titre) s’est uni pour leur tomber dessus à bras raccourcis. Les méchants ont fini par prendre une raclée bien méritée.

Continuer la lecture de C’est l’été… on a le dos tourné dix minutes et on se retrouve avec une guerre mondiale sur les bras !

Partager :