Étiquette : Jeanne Favret-Saada

  • Jeanne Favret-Saada sur Les Possédés et leurs mondes

    Je n’ai pas énormément d’amies et d’amis, mais la qualité y est. Je ne les vois pas non plus nécessairement souvent, mais quand on se voit, c’est une vraie fête. Tiens, à ce propos, je peux vous dire qu’Annie Le Brun se porte comme un charme car nous avons dignement célébré l’Armistice la semaine dernière à Paris.

    Et à ce propos également, la chaîne YouTube Les Possédés et leurs mondes présente une série de huit vidéos d’entretiens avec Jeanne-Favret-Saada, dont la première se trouve ci-dessus mais qui peuvent aussi être vues à la suite.

    La série d’entretiens que j’ai personnellement accordés à Les Possédés et leurs mondes commencera d’être mise en ligne dans une semaine ou deux m’a-t-on dit.… Lire la suite…

  • Paul Jorion et la sorcellerie (2013)

    L’une d’entre vous me rappelle ce soir l’existence de cette vidéo. Je l’ai regardée à nouveau, et j’ai une fois de plus tremblé 😀 .… Lire la suite…

  • PAUL JORION ET LA SORCELLERIE

    Le séminaire à Nanterre, se situe vers 1985-86.… Lire la suite…

  • LE CONCEPT DU « BON TEMPS », par Jean-Luce Morlie

    Billet invité.

    Le pivot de la pensée d’Attali dans La voie humaine (2004) est de donner de l’épaisseur au temps, aussi son projet me paraît-il offrir des mesures très concrètes pour la résolution de l’hubris moderne. Attali écrit : « La seule façon d’en sortir, pour le salarié » est de … « trouver assez de plaisir dans un travail pour qu’il constitue en soi sa propre rémunération ». Comme le souligne par ailleurs Jeanne Favret-Saada, l’éducation aux limites est inhérente à l’élevage des petits d’hommes dans toutes les formes de société, mais la forme moderne du « désir illimité » diffère, je le crois, de ce qu’il fut dans d’autres sociétés, cela parce que notre désir de repousser toujours plus les limites est engendré par l’insatisfaction générée par nos modes de vie au présent.… Lire la suite…