Archives par mot-clé : jeux vidéo

Shadowrun, c’est maintenant, par AncestraL

Billet invité. Réaction à l’article d’Evgeny Morozov : La prise de pouvoir des données et la mort de la politique.

D’emblée je vous demande de me pardonner, mais je vais employer des images fortes dans ce billet par besoin de secouer les puces des lecteurs de ce blog.

 

Depuis vingt ans, une pensée m’accompagne : celle de vivre dans un jeu de rôle, du style de ceux que je pratiquais alors, les « JDR sur table » nés avec Dungeon-and-Dragons. Et ce n’est pas un « délire » : ce sont les événements extérieurs qui me font penser cela et permettent la similitude.

Personnellement, ma préférence en JDR allait pour Shadowrun, un univers « cyberpunk » des années 2050 situé à Seattle, un « futur dystopique proche » où la haute technologie, la magie et le fantastique se côtoient, où l’on joue un « shadowrunner » qui exécute des missions risquées « dans les ombres » pour une Corporation, contre une autre bien souvent, via un « Mr Johnson » fournissant les contrats, un costume-cravate anonyme comme il en existe des armées. Dans ce monde, le transhumanisme est omniprésent, tout comme la cybertechnologie, l’internet matriciel, les drones, la haute surveillance, la génétique, etc.

Continuer la lecture de Shadowrun, c’est maintenant, par AncestraL

Partager :

Dans notre rubrique « jeux vidéos » : Watch_Dogs (le jeu dans le réel), par Sapristi

Ubisoft vient de sortir un nouveau jeu, c’est Watch_Dogs. Dans le jeu, vous incarnez un redoutable hacker qui évolue dans des villes « ultra-connectées ». Le principe de Watch_Dogs est la réalité à peine augmentée : ce sont les rues de Chicago en 2014 que vous arpentez, à quelques détails près la fiction est proche de la vraie vie. Toutes les technologies de l’information que vous piratez sont contemporaines. Dans Watch_Dogs, vos seuls pouvoirs « Marvel » sont de pénétrer en quelques secondes les systèmes les plus sécurisés, ce qui prendrait plusieurs semaines à une équipe aguerrie. Le jeu distille cette ambiance « pesante » propre aux fictions qui se confondent avec le réel.

Continuer la lecture de Dans notre rubrique « jeux vidéos » : Watch_Dogs (le jeu dans le réel), par Sapristi

Partager :

STALKER FOR GAMERS, par Grégory Maklès

Billet invité.

De Tarkovski je n’ai vu qu’Andrei Roublev et L’Enfance d’Ivan. Si le premier était saboté par une édition aux sous-titres illisibles, le second reste un moment chéri de cinéphilie. Les deux m’ont solidement convaincu que Tarkovski est le maître absolu des images – je ne lui vois pas d’égal tant en terme de force que d’esthétique. Et Stalker, j’espère bien le voir un jour, mais pas la version pixelisée dégueux qu’on trouve sur google video.

Par contre, impossible pour moi devant ce film de ne pas évoquer le souvenir d’un autre chef d’œuvre que j’ai pratiqué en long, en large et en travers : le jeu vidéo ukrainien – ou plutôt la série de jeu vidéo STALKER. Il s’agit, tout comme le film de Tarkovski d’une adaptation du roman d’Arcadi et Boris Strougatski. Ce qui nous rapproche de Fukushima, comme un montage le montre dans une commentaire ci-dessus, c’est que les Ukrainiens à l’origine de jeu l’ont ancré dans ce qui, pour eux, est devenu une sorte de trésor national : la zone autour de Tchernobyl. On retrouve les anomalies, la pierre qui accorde les souhaits, des mutants et bien sûr les stalkers, qui ici se promènent, jeux vidéo oblige, avec des AK-47 et avec certains desquels le jeu nous amène plus souvent qu’à notre tour à échanger quelques amabilités (on se tire dessus, quoi).

Continuer la lecture de STALKER FOR GAMERS, par Grégory Maklès

Partager :