Archives par mot-clé : optimisation fiscale

L’actualité de demain : LE PETIT FIL ROUGE DE L’OPTIMISATION FISCALE, par François Leclerc

Billet invité.

Le capitalisme est en grève ! C’est tout du moins ce qui ressort d’une enquête du Wall Street Journal qui révèle que 1.700 milliards de dollars rapatriés des filiales étrangères des grandes entreprises américaines ont été déposés au chaud sur des comptes ouverts dans des banques US, car il ne fait pas bon investir quand la récession sévit.

Pourtant déclarés pour trois quarts d’entre eux l’avoir été, afin de ne pas être imposés par le fisc américain (une finesse de sa réglementation, qui en comporte beaucoup d’autres), ces fonds ont beaucoup voyagé au titre de l’optimisation fiscale avant d’arriver dans leurs havres. L’un de leurs itinéraires a pu être le suivant : dégagés de l’activité des filiales européennes, recueillis en Irlande et passant par la plaque tournante de Hollande, ils ont rejoint un paradis fiscal ou un autre, avant d’être rapatriés au plus près de leur maison-mère, en dollars. On sait en effet comment l’Irlande a fait son beurre du dumping fiscal en faveur des entreprises qui y trouvent une tête de pont au sein de la zone euro, mais on connait moins les ficelles du « sandwich hollandais », comme il est plaisamment nommé, qui imposent a minima les royalties (dont la facturation permet facilement de transférer des fonds) et reposent sur des conventions fiscales avantageuses avec les paradis fiscaux.

Continuer la lecture de L’actualité de demain : LE PETIT FIL ROUGE DE L’OPTIMISATION FISCALE, par François Leclerc

Partager :

L’actualité de demain : DANS LA BOULE DE CRISTAL…, par François Leclerc

Billet invité.

Venant hier de tous les coins de la planète, des informations nous signifient comment le monde est en train de radicalement changer, sans que nous en prenions garde et que cela soit toujours conforme au discours ambiant.

Le nouveau miracle – chinois dorénavant – a son revers qui vient d’être reconnu par les autorités : les écarts de revenus s’accroissent, selon le coefficient Gini qui les mesure. Il a très largement dépassé la côte d’alerte, qui est de 0,4. Selon le Bureau national des statistiques chinois, il était de 0,491 en 2012, un bond par rapport à l’année 2000, où il avait été calculé pour la première fois et évalué à 0,412. Voilà qui modifie les prospectives qui ne mettent en avant que le développement des classes moyennes et l’élévation générale de la richesse. Le phénomène n’est pas propre à la Chine. L’augmentation de la richesse génère celle des inégalités.

Toujours à propos des pays émergés, dont on pressent que leur modèle de société va jouer un rôle important dans l’avenir, mais selon un autre angle, un site intitulé Poderpedia a été mis en ligne au Chili, sur lequel il est possible de suivre à la trace les relations qui unissent le monde des affaires et de la politique. Plus de 4.000 personnalités y sont répertoriées, offrant ainsi une autre vision : celle de la structure du pouvoir au Chili, dont la concentration apparaît dans sa vérité nue. C’est un champ d’étude prometteur pour ceux qui veulent s’y plonger, sans qu’il soit besoin d’aller voir si loin.

Continuer la lecture de L’actualité de demain : DANS LA BOULE DE CRISTAL…, par François Leclerc

Partager :

DE L’AUSTÉRITÉ ET DU MAUVAIS USAGE DE LA SOUVERAINETÉ, par Éric Walravens

Billet invité.

Lundi 30 janvier 2012, Bruxelles. Réunis en sommet, les dirigeants européens s’apprêtent à entériner un traité de discipline budgétaire, alors que dans les rues de la ville, étrangement calmes en ce jour de grève générale, les syndicats protestent contre la même austérité. A écouter chacun des deux camps, le débat semble se résumer à une opposition entre ceux qui veulent assainir les finances publiques et ceux qui ne veulent pas couper dans des budgets essentiels. Deux points de vue tout à fait valables.

Concilier ces deux approches est tellement simple qu’il semble naïf de l’énoncer. Pour revenir à l’équilibre budgétaire, il ne faut pas tant réduire les dépenses qu’augmenter les impôts. Et non pas augmenter les impôts sur les travailleurs et classes moyennes, mais bien capter les montants énormes qui y échappent grâce à un ensemble de règles internationales héritées de trente années de libéralisation des capitaux.

La concurrence fiscale entre les Etats est au cœur des dynamiques qui ont permis à ces règles de se développer. Concurrence qui pousse les Etats à offrir aux multinationales un pont d’or en échange de la promesse de quelques emplois. Qui permet à ces multinationales de déplacer leurs revenus, en toute légalité, d’une filiale à l’autre pour réduire à presque rien leur contribution à l’impôt. Qui permet aussi aux individus les plus fortunés de faire leur shopping entre les destinations les plus exotiques et les moins imposées.

Continuer la lecture de DE L’AUSTÉRITÉ ET DU MAUVAIS USAGE DE LA SOUVERAINETÉ, par Éric Walravens

Partager :