Archives par mot-clé : Restructuration de dette

LES TROIS BOULETS QUE TRAÎNE L’EUROPE, par François Leclerc

Billet invité.

Les pays européens continuent de traîner trois boulets sans savoir comment s’en débarrasser. Le nœud Gordien entre les bilans des banques et la dette publique, la masse des prêts non performants (NPL), et leur endettement.

Continuer la lecture de LES TROIS BOULETS QUE TRAÎNE L’EUROPE, par François Leclerc

Partager :

LA FOIRE AUX IDÉES EUROPÉENNES, par François Leclerc

Billet invité.

Comment stopper le démantèlement de l’Europe sans modifier les traités dont le respect implique l’austérité budgétaire et sa faible croissance complémentaire ? Le gouvernement allemand ayant sur cette question obtenu complète satisfaction et bloqué toute évolution, dans quoi est-il encore possible de s’engager ?

Continuer la lecture de LA FOIRE AUX IDÉES EUROPÉENNES, par François Leclerc

Partager :

« VAMOS SYRIZA ! » (Pablo Iglesias), par François Leclerc

Billet invité

Chacun y va de ses espoirs, de ses encouragements ou de son analyse, mais l’avenir proche de la Grèce est avant toute chose marqué par une grande incertitude, probablement durable, que partagent aussi bien les dirigeants de Syriza que ceux des autres pays européens.

Celle-ci porte d’abord sur le résultat des élections législatives, qui devraient sauf contre-ordre avoir lieu le 25 janvier prochain, étant établi que la campagne électorale sera placée sous la menace du chaos. Même si Syriza empochait la prime du vainqueur, il n’est en effet pas certain que le parti bénéficierait d’une majorité parlementaire, et les alliances qu’il devrait rechercher restent floues, faute de pouvoir anticiper les résultats des partenaires éventuels, tout comme la solidité de la coalition qu’il devrait mettre sur pied pour gouverner.

Les spéculations ne manquent pas sur la nécessité dans laquelle Syriza va se trouver de composer, ayant déjà annoncé qu’il chercherait à négocier la restructuration de la dette grecque, le point le plus dur, et non pas de créer des faits accomplis. Mais pour y parvenir il faut être deux, et aucun signe n’a pour l’instant été donné que les principaux détenteurs de la dette grecque – les protagonistes des plans de sauvetage réunis dans la Troïka, qui sont juge et partie – s’y sont résolus, même sous la forme la plus vénielle d’un étalement des remboursements et d’une diminution des taux. Les efforts donnent l’impression d’être unilatéraux.

Continuer la lecture de « VAMOS SYRIZA ! » (Pablo Iglesias), par François Leclerc

Partager :

LE FOND DE L’AIR EST GREC ! par François Leclerc

Billet invité.

Dans quel très mauvais pas les autorités européennes se sont-elles encore fourvoyées en Grèce ? Si jamais Syriza devait remporter des élections législatives dont la convocation apparait de plus en plus inévitable, elles seraient placées devant un choix qu’elles voulaient reculer au plus tard possible : soit restructurer la dette grecque, soit subir un défaut sur celle-ci. Car si une chose n’est pas contestable, sauf pour ceux que cela n’arrange pas de le reconnaître, c’est que la dette grecque n’est pas soutenable.

La partie ne fait que commencer et s’annonce mouvementée. Le second tour de l’élection du candidat à la présidence de la République d’Antonis Samaras ne lui a pas été plus favorable que le premier, et le score atteint lui laisse peu d’espoir pour le troisième et dernier tour, le 29 décembre. Mais cela ne garantit pas en soi la victoire de Syriza aux élections législatives, qui devront alors être convoquées, et pas davantage que celui-ci disposera d’une majorité parlementaire à lui seul.

Continuer la lecture de LE FOND DE L’AIR EST GREC ! par François Leclerc

Partager :

Dette publique : TANT VA LA CRUCHE À L’EAU QU’À LA FIN ELLE SE BRISE, par François Leclerc

Billet invité.

Les événements se précipitent : les marchés manifestent leur impatience en appelant au lancement par la BCE d’un début de création monétaire en grand, Jean-Claude Juncker annonce qu’il va présider « la commission de la dernière chance » et les rumeurs se multiplient sur l’échec aux stress tests de nombreuses banques, en attendant l’affichage des résultats le 26 octobre prochain, une fois passé le cap du tout proche sommet européen.

La cause est entendue, la stagnation va être séculaire et la dette un problème lancinant. Cultivant une vision malgré tout optimiste, tout en ne s’en tenant qu’à la dette publique, le FMI constate que « les efforts budgétaires au cours des cinq dernières années ont stabilisé le ratio entre dette publique et PIB, même s’il reste à un niveau élevé ». Mais il relève un « sentiment de saturation » vis à vis des réformes et que « les perspectives d’un durcissement des activités financières et d’un éventuel tassement de la croissance potentielle (…) sont autant de facteurs qui exigent une reconstitution des marges de manœuvre utilisées durant ces dernières années ». En d’autres termes, il serait nécessaire de « judicieusement » concilier la viabilité de la dette publique et la croissance… Dit autrement : dans les hautes sphères, on ne sait pas quoi faire devant la faillite d’un modèle de désendettement qui ne fonctionne pas.

Continuer la lecture de Dette publique : TANT VA LA CRUCHE À L’EAU QU’À LA FIN ELLE SE BRISE, par François Leclerc

Partager :

Restructuration de la dette : ILS NE SERONT PAS QUITTE POUR AUTANT ! par François Leclerc

Billet invité.

Les péripéties qui ne sont pas terminées du remboursement de la dette argentine risquant d’inciter à penser différemment, faut-il ou non laisser la porte ouverte à de nouvelles restructurations de dette ? Après avoir pris leur temps pour réfléchir, à la demande du Trésor américain, Les marchés ont tranché : c’est oui ! Ils se sont prononcés par la voix autorisée de l’International Capital Market Association (ICMA), l’organisation professionnelle des banques et maisons de titres du marché obligataire. Fondée en 1984 dans le cadre du grand vent de dérégulation financière, celle-ci regroupe quelques 460 intervenants et a compétence réglementaire.

Dans le monde financier, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. Les banques évaluent leur risque en utilisant des modèles maison, les taux de la famille Libor ou de l’or sont déterminés entre elles et font scandale, et l’International swaps and derivatives association (ISDA) décide si les produits financiers assurantiels (Credit Defaut Swaps) doivent être ou non activés en jugeant si un évènement de crédit est ou non intervenu. Il ne saurait en être autrement pour une question aussi décisive que le sort réservé à la dette souveraine, cette clé de voûte du système financier.

Continuer la lecture de Restructuration de la dette : ILS NE SERONT PAS QUITTE POUR AUTANT ! par François Leclerc

Partager :

LE FIL ROUGE DE LA DETTE ARGENTINE, par François Leclerc

Billet invité.

En refusant de se saisir du dossier argentin au terme de son long parcours judiciaire, la Cour suprême des États-Unis a donné raison à deux fonds vautours qui réclamaient le remboursement au nominal d’obligations achetées à bas prix sur le marché secondaire, en dépit d’un accord de restructuration avec tous les autres créanciers leur garantissant le retour de 25% de leur mise. Une décision qui risque de rendre aléatoires de futures restructurations de dette en s’appuyant sur ce précédent, car pourquoi souscrire à un accord de restructuration si une décision de justice peut vous assurer ultérieurement un remboursement intégral ?

La Cour suprême a agi à contre-temps si l’on en croit le FMI qui s’est dit « inquiet de potentielles implications plus vastes pour l’ensemble du système ». Car d’autres restructurations de dette sont inévitables et le temps est venu de réfléchir à comment les mener, au lieu de contribuer à les rendre impraticables en ne laissant comme options que le tout ou rien. Allant à l’opposé, le FMI avance de son côté ses pions en proposant – pour commencer – un projet de mécanisme permettant d’échanger avec les créanciers d’un pays en difficulté l’allongement du calendrier de remboursement de sa dette contre son intervention.

Continuer la lecture de LE FIL ROUGE DE LA DETTE ARGENTINE, par François Leclerc

Partager :

L’actualité de demain : NOUVEAU DÉCOR, MÊME SCÉNARIO, par François Leclerc

Billet invité

Avec l’émergence de désaccords publics au sein de la Troïka, cet assemblage de circonstance, ainsi qu’entre le gouvernement allemand et la Commission européenne, le fond du prochain décor est mis en place. D’un côté le FMI prend de plus en plus ses distances avec la stratégie de désendettement poursuivie – et l’on apprend par Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe, qu’il ne participerait pas à de nouveaux plans de sauvetage – de l’autre la Commission tente sans succès d’imposer une vision de l’union bancaire mutualisant le financement des futurs renflouements bancaires (et la plaçant au centre du dispositif) rejetée par le gouvernement allemand.

Le FMI a utilisé l’exemple de la Grèce pour préconiser une nouvelle restructuration de sa dette, après avoir évalué sa solvabilité et conclu qu’un remboursement n’était pas réaliste. Mais cette même analyse ne serait-elle pas également valable pour le Portugal ? Si les chiffres portugais de la dette publique donnent moins le vertige que ceux de la Grèce, ils illustrent cependant la même impasse financière. Les épisodes en cours de la crise politique portugaise anticipent d’ailleurs le retour sur le marché du pays au printemps prochain en conduisant le président de la République à appeler par précaution à des élections anticipées dès le lendemain et à la constitution d’un gouvernement de salut national. Toutefois, dans les deux cas, la même solution se profile qui va éluder toute remise de peine sur la dette et privilégier un allongement du calendrier de son remboursement à la faveur d’une restructuration qui ne dira pas son nom (bien que cela en soit une également). Cela ne fera qu’allonger la durée de la peine pour ne pas trancher, selon un schéma si l’on peut dire éprouvé, et s’inscrira naturellement dans ce qui a été déjà annoncé : au doigt mouillé, une décennie de désendettement et de récession plus ou moins larvée pour l’Europe.

Continuer la lecture de L’actualité de demain : NOUVEAU DÉCOR, MÊME SCÉNARIO, par François Leclerc

Partager :