Archives par mot-clé : Yanis Varoufakis

Varoufakis et Piketty, démocrates européens du capital et de la monnaie, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. P.J. : Je rappelle que Yanis Varoufakis sera présent dimanche à Paris au Sommet internationaliste pour un plan B en Europe.

La performance étonnante du Capital au XXIe siècle est d’avoir suscité un débat mondial intelligible par toutes les cultures et toutes les nationalités. En tant que théoricien et praticien du capital, Yanis Varoufakis ne pouvait pas manquer de noter publiquement la faiblesse théorique et explicative du travail de Piketty. Mais Piketty reconnaît honnêtement lui-même qu’il n’a pas de véritables ambitions théoriques en science économique ni même d’ailleurs en économie politique théorique ou appliquée. Piketty s’est plutôt posé par son livre en historien sociologue économètre dans une posture de monstration politique et médiatique.

Continuer la lecture de Varoufakis et Piketty, démocrates européens du capital et de la monnaie, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager :
Email This Post Email This Post

NE PAS ÊTRE EN RETARD D’UN MÉTRO… par François Leclerc

Billet invité.

Dans les propos tenus par Yanis Varoufakis à ses interlocuteurs de l’Official Monetary and Financial Institutions forum de Londres, les préparatifs d’un réseau alternatif de paiement interne à la Grèce ont le plus retenu l’attention en raison de leur caractère spectaculaire. Sa description des divergences au sein du camp des créanciers est pourtant autrement plus instructive et éclairante pour l’avenir des négociations qui viennent d’être à nouveau engagées.

Continuer la lecture de NE PAS ÊTRE EN RETARD D’UN MÉTRO… par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

GRANDE POLITIQUE ET PETITS CALCULS, par François Leclerc

Billet invité.

Parlant de Wolfgang Schäuble, Yanis Varoufakis déclarait, du temps où il le fréquentait assidûment lors des réunions de l’Eurogroupe, qu’il était le seul de ses interlocuteur à avoir « de la substance ». On ne peut pas en effet reprocher au ministre allemand des convictions pro-européennes affirmées pourvues d’une incontestable cohérence. A bien y regarder, c’est d’ailleurs à leur source que François Hollande vient de puiser ses propositions d’une avant-garde européenne, dans l’intention de ne pas perdre totalement la main.

Continuer la lecture de GRANDE POLITIQUE ET PETITS CALCULS, par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

Communiqué sur la Grèce avec les annotations de Yanis Varoufakis

Les annotations acerbes faites par Yanis Varoufakis en anglais dans le texte du communiqué de l’Europe sur le sommet du 12 juillet, et (disponibles via son blog), ont été traduites par Timiota et retranscrites dans la version française du communiqué (disponible ici ). Sain décodage de la langue des prêtres féroces !
_____________________________________

Déclaration du sommet de la zone euroBruxelles, le 12 juillet 2015

Continuer la lecture de Communiqué sur la Grèce avec les annotations de Yanis Varoufakis

Partager :
Email This Post Email This Post

Grèce – Poursuivant en sifflotant mon petit bonhomme de chemin…

Certains s’étonnent – dans les commentaires ici, et dans les mails que je reçois – de mon humeur égale depuis le 25 janvier, date de la victoire de Syriza aux législatives grecques. Ils me recommandent d’adopter leur propre point de vue qui, si j’en juge par la suite de leurs messages, est fait de montagnes russes, où les périodes de désespoir profond succèdent aux époques de folle exaltation.

Continuer la lecture de Grèce – Poursuivant en sifflotant mon petit bonhomme de chemin…

Partager :
Email This Post Email This Post

Yanis Varoufakis : notre combat pour sauver la Grèce

Traduction de Pierre Sarton du Jonchay et Lazarillo de Tormes.

Yanis Varoufakis interviewé par Harry Lambert du « New Statesman », le 13 juillet 2015. Première interview depuis sa démission du poste de ministre des Finances grec.

Harry Lambert : Alors comment vous sentez-vous ?

Yanis Varoufakis : Je suis aux anges. Je n’ai plus à vivre cet emploi du temps hallucinant, totalement inhumain, effarant. J’ai dormi deux heures par jour pendant cinq mois. Je suis aussi soulagé de ne plus avoir à porter cette pression incroyable d’une négociation sur une position difficile à défendre, même si j’ai tout fait pour y amener mes interlocuteurs, si vous voyez ce que je veux dire.

Continuer la lecture de Yanis Varoufakis : notre combat pour sauver la Grèce

Partager :
Email This Post Email This Post

LA VÉRITÉ, TOUTE LA VÉRITÉ… par François Leclerc

Billet invité.

Olivier Blanchard, l’économiste en chef du FMI, est sur le départ et, ce qui lui donne l’opportunité de livrer sur son blog « quelques réflexions » pas tout à fait anodines. Il apporte ses réponses à quatre questions dérangeantes sur la Grèce, qu’il n’esquive pas : le premier programme de 2010 n’aurait fait qu’alourdir la dette, le financement accordé aurait servi à rembourser les banques étrangères, les réformes exigées auraient produit une dépression économique, et les créanciers persévèreraient dans l’erreur. Nous voilà loin des histoires pour enfants abondamment reproduites dans les médias.

Continuer la lecture de LA VÉRITÉ, TOUTE LA VÉRITÉ… par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

Grèce : Démissionner pour faciliter le retour au calme

Yanis Varoufakis a démissionné de son poste de ministre des Finances grec, probablement pour faciliter de futures négociations. On juge sans doute à Athènes qu’il a pu commettre des erreurs au cours des semaines récentes. Il serait normal alors, me semble-t-il, que ceux qui, en face, ont eux incontestablement accumulé les erreurs – certains de leurs actes s’apparentant même à un sabotage pur et simple des négociations qui étaient en cours – en fassent autant. On pense bien sûr en particulier à MM. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, Jeroen Dijsselbloem, ministre des Finances néerlandais et Président de l’Eurogroupe et, Wolfgang Schaüble, ministre allemand des Finances.

Partager :
Email This Post Email This Post

Fermez le ban, par Zébu

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Il y a un peu plus de 5 mois, on pouvait déceler, bien que de manière hypothétique, qu’une dynamique européenne pouvait se faire jour au travers d’un certain nombre de points d’accroches, de conflits potentiels ou de processus possibles.

5 mois plus tard, et sans que cela ne réduise non plus l’avenir en sens inverse, force est de constater que la dite dynamique européenne est rangée sur l’étagère des potentialités, celle déjà surchargée de toutes celles qui « auraient pu mais n’ont pas pu » depuis l’instauration d’un véritable régime de crise, laquelle suit désormais un régime de croisière : stable.

Stabilité est en effet le maître mot.

Continuer la lecture de Fermez le ban, par Zébu

Partager :
Email This Post Email This Post

Le programme pour l’Europe de Yanis Varoufakis, le 14 mars 2015

Source : Presenting an agenda for Europe at AMBROSETTI sur le blog de Yanis Varoufakis. Merci à Fuu Hououji pour la traduction française ! Ouvert aux commentaires.

Présentation d’un programme pour l’Europe à AMBROSETTI (Lac de Côme, le 14 mars 2015)

Chers tous, mes devoirs ministériels m’ont empêché de poster des billets ces derniers temps. Je brise maintenant ce silence, puisque je viens de faire une présentation qui combine mes travaux précédents et mes efforts actuels. Voici le texte de la présentation que j’ai faite ce matin à la Conférence d’Ambrosetti sur le thème d’un « Programme pour l’Europe ». Les lecteurs réguliers de ce blog en reconnaîtront le thème principal – preuve d’une certaine continuité…

En mars 1971, alors que l’Europe se préparait à faire face au Choc Nixon et commençait à projeter une union monétaire européenne plus proche de l’étalon or que du système de Bretton Woods qui partait en lambeaux, l’économiste de Cambridge, Nicholas Kaldor, écrivit la chose suivante dans un article publié dans The New Statesman :

« …C’est une dangereuse erreur de croire qu’une union économique et monétaire peut précéder une union politique, ou qu’elle agira (selon les termes du rapport Werner) ‘comme un catalyseur pour l’évolution vers une union politique dont, à long terme, elle ne pourra se passer pour fonctionner.’ Car si la création d’une union monétaire et d’un contrôle communautaire sur les budgets nationaux engendre des pressions qui entraînent l’écroulement du système tout entier, il empêchera le développement d’une union politique, au lieu de la promouvoir. »

Continuer la lecture de Le programme pour l’Europe de Yanis Varoufakis, le 14 mars 2015

Partager :
Email This Post Email This Post

Une vision d’enfer !

Je viens d’avoir une vision, qui m’a terrifié.

Quelqu’un m’avait dit : « Regarde un peu Paris-Match ! Il faut voir ça ! » Mais au lieu de découvrir dans les pages du magazine pipeule des images du ministre grec des finances « qui fait trembler le monde » partageant la bonne vie avec madame, c’était Edward Snowden qui m’était apparu avec sa compagne Lindsay, elle qu’il avait dû abandonner comme cela, sans pouvoir rien lui dire, sans savoir s’il la reverrait jamais, sacrifiant le « bonheur des gens ordinaires » auquel il avait pourtant droit comme quiconque, pour une cause supérieure : pour que vous et moi puissions continuer à penser tout haut, sans devoir constamment jeter un regard furtif par-dessus notre épaule.

Les dieux décident parfois de perdre un homme. C’est vrai, mais tout dieux qu’ils puissent être, je les imagine pareils à nous-mêmes : courageux mais pas téméraires, et s’attaquant de préférence à ceux qui présentent des prédispositions à être perdus.

Continuer la lecture de Une vision d’enfer !

Partager :
Email This Post Email This Post

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 20 FÉVRIER 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 20 février 2015. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le vendredi 20 février 2015, et comme vous le comprenez, nous sommes dans une vidéo d’un genre un petit peu expérimental, dans une chambre d’hôtel, mais nous sommes vendredi, donc je vais vous parler de l’actualité.

Et aujourd’hui, je vais vous parler, mais vous ne serez pas tellement étonnés, je vais vous parler de Monsieur Yanis Varoufakis. Voilà. Pour ceux qui ne sauraient pas qui il est, il est le ministre des finances grec en ce moment même.

Et ce monsieur a écrit en particulier, en 2011, il a écrit un livre dont le titre français, c’est : « Le Minotaure planétaire », et si vous lisez le livre, Monsieur Varoufakis n’est pas extrêmement explicite sur ce qu’est ce Minotaure. On croit comprendre au bout d’un moment qu’il s’agit de la balance des payements des États-Unis, mais si l’on a vu Monsieur Varoufakis à l’œuvre, ces semaines récentes, on se dit que le Minotaure, eh bien, c’est lui ! Voilà. Alors, parce que, bon c’est quelqu’un qui a une bonne formation en économie, et surtout, il a travaillé dans le domaine de la théorie des jeux, où on apprend à opérer des stratégies, des stratégies dans des situations particulières. Il a l’air de très bien comprendre cela.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 20 FÉVRIER 2015 – (retranscription)

Partager :
Email This Post Email This Post

LA CORDE EST TRÈS TENDUE… par François Leclerc

Billet invité.

Rejetant l’ultimatum de Jeroen Dijsselbloem lui enjoignant de solliciter une extension du plan de sauvetage existant qui lui lierait les mains, le gouvernement grec a répliqué en annonçant qu’il allait lui adresser une demande d’extension du financement européen, pour 4 ou 6 mois suivant les sources. En l’assortissant de trois garanties : pas de retour en arrière sur les réformes déjà réalisées, poursuite de la réalisation d’un excédent budgétaire primaire, et remboursement intégral des créanciers. En contre-partie, le gouvernement grec serait libre de mener sa politique de réformes, dans l’attente de la mise en forme et de l’adoption d’un nouveau plan global.

Le premier ministre grec cherche un point d’appui et joue la division entre ses interlocuteurs. Ce schéma reprend en effet les termes du texte présenté par le commissaire Pierre Moscovici avant la réunion de l’Eurogroupe d’hier, qui n’a pas été discuté lors de celle-ci mais que Yanis Varoufakis s’est déclaré prêt à signer. Il a été depuis hier confirmé qu’il représentait un projet de compromis sur lequel les fonctionnaires de la Commission avaient travaillé, mais qui n’a pas été défendu ni même revendiqué par la suite.

Continuer la lecture de LA CORDE EST TRÈS TENDUE… par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

ON EN SAIT UN PEU PLUS… par François Leclerc

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

L’intention aurait été de saboter un accord lors de la réunion d’hier de l’Eurogroupe que l’on ne n’y se serait pas pris autrement. La comparaison entre les deux projets successivement présentés au ministre grec des finances, l’un avant la séance par Pierre Moscovici, et l’autre durant celle-ci par Jeroen Dijsselbloem le met clairement en évidence. On peut lire ici le premier que Yanis Varoufakis a déclaré s’être préparé à signer.

Plus question dans le second d’entre eux du nouveau « programme intermédiaire » évoqué dans le premier, mais la référence insistante à l’actuel programme qui se termine (le deuxième plan de sauvetage). Pas d’autre engagement des autorités européennes à propos des futures conditionnalités d’une nouvelle aide financière que de « faire le meilleur usage des flexibilité existantes dans le programme actuel ».

Sur la question clé des excédents budgétaires primaires, l’accent est mis sur les montants déjà arrêtés, tandis que le document de Pierre Moscovici prévoyait que la faisabilité de l’objectif 2015 serait examinée à la lumière de l’évolution de la situation économique. Enfin, au chapitre très sensible de la priorité accordée aux mesures destinées à faire face à la « crise humanitaire » dénoncée par le gouvernement grec, le document de l’Eurogroupe n’évoque que « l’amélioration du bien-être social » afin de ne pas avoir à reconnaître les dégâts et de rendre problématique son adoption.

Sans commentaire.

Partager :
Email This Post Email This Post