Etes-vous déjà cuit(e) ?, par Un Belge

Billet invité.

Il y a quelques années, de retour d’un lointain voyage, une amie m’a ramené une petite balle de coton à l’état naturel. Je n’en avais jamais vu. Elle l’a posée dans ma main. Moi, je travaillais alors comme garçon de salle dans un restaurant : à force de porter des assiettes chaudes, j’avais (sans jeu de mots) les paumes complètement cuites. Je pouvais voir dans ma main la délicate pelote de fibres, mais pas la sentir : ma peau n’avait plus la sensibilité requise. Mon amie m’a dit : Incroyable, comme c’est doux, non ? Et j’ai répondu : Oui, incroyable! — Sauf que je ne sentais rien, et je ne suis pas parvenu à le lui dire.

Continuer la lecture de Etes-vous déjà cuit(e) ?, par Un Belge

Partager

La loi sur la transition énergétique a été votée… hélas…, par Philippe Soubeyrand

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

La loi sur la transition énergétique a donc été votée en l’état [1] ce mercredi 22 juillet 2015. L’ensemble des 20 actions dites « phares » par la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, sont saluées par une partie de la classe politique française, alors que la Ministre scande tout haut : « La France exemplaire pour la COP21 »…

Exemplaire ?

Continuer la lecture de La loi sur la transition énergétique a été votée… hélas…, par Philippe Soubeyrand

Partager

La Terre, notre maison, par Cédric Chevalier

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Loin du vacarme des villes, des contorsions politiques, des tragédies ordinaires de l’espèce humaine, prise dans le silence glacial de l’immensité spatiale, à une distance inouïe, voici une nouvelle photo de l’endroit où nous vivons tous.
Terre NASA

Continuer la lecture de La Terre, notre maison, par Cédric Chevalier

Partager

Le Manifeste, rassemblement international pour un théâtre motivé, La fin du capitalisme, Dunkerque, le 10 juillet 2015, à 18h30

Rassemblement 2015 ….. 3 jours de spectacles et débats

vendredi 10 juillet
samedi 11 juillet
dimanche 12 juillet

réservez vos places : billetterie

Le Manifeste, 12ème édition ! Notre oasis culturelle résiste à l’austérité du paysage. Profitez donc de vos vacances pour venir réduire votre déficit d’optimisme et augmenter votre capital d’utopie.
Les Artistes et Compagnies viennent cette année du Brésil, de Biélorussie, d’Ukraine, de Belgique et de France avec des propositions insolentes, drôles, belles et exigeantes en Théâtre, Théâtre musical, Tanztheater, Performance, Conte et Ecriture.

Vendredi 10 juillet à 18h30 : La fin du capitalisme, avec Paul Jorion

Partager

De quoi oχi est-il le non ?, par Éric Vanzieleghem

Billet invité.

En établissant les sociétés, les hommes n’ont renoncé à une portion de l’indépendance dans laquelle la nature les a fait naître, que pour s’assurer les avantages qui résultent de leur soumission à une autorité légitime & raisonnable. (Encycl., art. POUVOIR)

Continuer la lecture de De quoi oχi est-il le non ?, par Éric Vanzieleghem

Partager

Grèce : La vie et le Veau d’Or

Il y a ce matin une phrase tout à fait significative dans un article du New York Times signé de Landon Thomas et intitulé Panic Sets in Among Hardy Hedge Fund Investors Remaining in Greece : la panique s’installe parmi les fonds d’investissement spéculatif endurcis restant en Grèce.

C’est le patron de l’un de ceux-ci qui parle et il dit ceci :

Je n’arrive pas à croire que ces types soient prêts à mettre à feu et à sang leur propre pays. Ils croyaient que tout ça n’était qu’un jeu.

Il s’agit donc, mes très chers amis, d’un patron de fonds spéculatif disant à propos du gouvernement grec : « Ils croyaient que tout ça n’était qu’un jeu ».

Continuer la lecture de Grèce : La vie et le Veau d’Or

Partager

Rêver à mieux, faire assaut de belles idées et de bonnes intentions n’est que disperser inutilement nos forces, par Jean Zin

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Idéalisme et volontarisme sont des impasses. Les intellectuels ne servent pas à grand chose, leurs belles idées finissent dans les poubelles de l’histoire.

Continuer la lecture de Rêver à mieux, faire assaut de belles idées et de bonnes intentions n’est que disperser inutilement nos forces, par Jean Zin

Partager

Les responsables de la prochaine crise financière catastrophique sont déjà connus

Rouge

Le système financier international est d’une extrême fragilité. Bien davantage encore qu’en 2008. Les raisons : une plus grande concentration encore due aux vétos mis aux réformes par les financiers et les leçons qu’ils ont tirées de la crise : « Qu’on ne compte plus sur nous pour jouer le jeu de la solidarité la prochaine fois ! », comme l’a dit en substance M. Jamie Dimon, le patron de JP Morgan Chase.

Continuer la lecture de Les responsables de la prochaine crise financière catastrophique sont déjà connus

Partager

Renseignement, Big Data, etc., par Monnomestpersonne

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

J’explique : je vais programmer un site web du type trombinoscope qui pour chaque individu répertorié indique
Nom Prénom Surnom Âge (Date de naissance)
Photo
Parti politique et/ou syndicat (encarté, compagnon de route, sympathisant…)
Préférence sexuelle
Nombre d’amis directs
Nombre de relations
Nombre de relations sur le web
Nombre de relations sur les réseaux sociaux
Maladies supposées
Taux d’endettement
Crédits
Hobbys
Aime …
Deteste …

Continuer la lecture de Renseignement, Big Data, etc., par Monnomestpersonne

Partager

Gallipoli 1915

On commémore en ce moment le centenaire de la bataille des Dardanelles. Les Australiens en particulier s’y firent dégommer en masse et les petits-enfants et arrière-petits-enfants des joyeux massacrés des antipodes se plaignaient amèrement récemment qu’on leur déconseillait d’aller se recueillir sur la tombe de la chair à canon ancestrale pour cause de nouveau califat agressif.

Continuer la lecture de Gallipoli 1915

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 8 MAI 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 8 mai 2015. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le 8 mai 2015. Et ce dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui, c’est d’une réflexion qui prend sa source, son départ, dans les discussions que j’ai en ce moment avec les autres membres de ce « Haut-Comité pour l’avenir du secteur financier en Belgique », auquel j’ai été nommé, c’était la semaine passée. Ça paraît déjà loin, parce qu’il y a beaucoup de discussions, il y a beaucoup de papiers qui circulent. Il faut déposer un rapport pour la fin décembre, et donc il faut que ça s’active assez rapidement.

Et dans les discussions qui ont eu lieu, ça m’est apparu tout de suite, et puis ça a un petit peu, comment dire, atteint un sommet, un point culminant, hier : on n’est pas sur la même longueur d’ondes, l’ensemble des gens qui travaillent là-dessus. Il y en a qui ont le sentiment, et c’est le mien – et j’ai posé la question, et le président de notre petit groupe a tranché en ma faveur – l’intérêt général que nous essayons de défendre, eh bien, c’est celui du citoyen belge, qu’il a défini lui comme étant le contribuable belge, et effectivement, d’une certaine manière, c’est lui qui nous commandite cette étude. Pour ce qui est des ministres et des directeurs de Banque Nationale, c’est le contribuable qui paye, effectivement, d’une manière indirecte ces gens-là. Nous, je vous le rappelle, nous on fait ça pro deo, on fait ça gratuitement. Nous, je veux dire, membres de la commission. Mais effectivement, l’intérêt général, c’est le citoyen belge. C’est lui qui paye les pots cassés quand ça ne marche pas.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 8 MAI 2015 – (retranscription)

Partager

Marine Le Pen : Faire d’une tragédie personnelle, une délivrance

S’affronter à son père est une tragédie – même quand on est en politique et que cela permet de gagner des voix. C’est une déchirure – même quand le père en question n’a pas grand-chose dans sa personnalité et son histoire qui méritent un rachat.

Cet aspect-là de la question, celui du drame personnel, me semble pris bien à la légère par la presse et les commentateurs. Mais puisque ce drame est en passe d’être consommé, Madame Le Pen devrait en tirer pleinement les conséquences : le deuil de sa relation à son père peut être aussi celui des anti-valeurs qu’il incarne.

Une personne en qui la classe ouvrière se reconnaît aujourd’hui massivement, ne peut être entièrement mauvaise. Si ce que les travailleurs aiment en elle (ils n’ont jamais aimé Jean-Marie Le Pen), est véritablement la personne qu’elle est, que Madame Le Pen mette donc à profit sa tragédie personnelle pour se débarrasser de ce qui lui vient encore de son père en matière de haine de l’autre ; l’effort à consentir de ce côté-là est nécessairement mince car cet élément là dégage une odeur nauséabonde, et s’en défaire est une délivrance. Un tel effort autorise – pourquoi pas – une épiphanie : une « prise de conscience soudaine et lumineuse ».

Partager

AVEC LE REVENU MINIMUM, FAIRE DE NÉCESSITÉ VERTU, par François Leclerc

Billet invité.

La plaie du chômage est grande ouverte, et pas seulement en Grèce, au Portugal ou en Espagne, ces pays particulièrement touchés pour avoir bénéficié des attentions soutenues des autorités européennes. Entre hier et aujourd’hui, une nouveauté est toutefois intervenue en Europe : il était déjà prédit une croissance sans emplois, mais celle-ci donne depuis des signes de faiblesse, à peine timidement apparue. Que reste-t-il ?

Le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans est particulièrement impressionnant. Il a dépassé 50 % en Espagne et, ce qui est moins connu, 43 % en Italie. Les prévisions de l’Organisation internationale du travail (OIT) prêtent également à réflexion : dans le cas de l’Espagne, celle-ci prévoit en effet que le taux de chômage global restera au-dessus de 20 % durant toute la décennie.

Continuer la lecture de AVEC LE REVENU MINIMUM, FAIRE DE NÉCESSITÉ VERTU, par François Leclerc

Partager

NépalTu n’es que poussière !

Mise au défi de faire mieux que nous-mêmes, avec nos guerres, en matière de dévastation, la nature relève malheureusement le gant de temps à autre.

Je vois sur le site du Monde le portrait de ces deux jeunes gens, une jeune fille et un jeune homme dont leurs amis s’inquiètent et à qui l’ambassade répond – je résume – qu’ils sont en-dehors de la carte des secours envisageables.

On s’imagine à leur place, « en-dehors de la carte », c’est-à-dire déjà passés aux « pertes et profits ».

« Tu n’es que poussière ! »

==================================
P.S. À l’intention du journal Le Monde : quand il est question d’événements dramatiques, disons des milliers de morts comme dans ce cas-ci du tremblement de terre au Népal, ce serait gentil de ne pas faire précéder la vidéo de 29 secondes de pub pour un soutien-gorge. C’est une question de décence – un mot qui avait un sens autrefois.

Partager

Scientifique ou Prophète ?, par Léopard Blanc

Billet invité. À propos de « La crise des subprimes, c’est bien simple… »

Vous dites « […] une explication simple, même si elle est grossièrement simpliste, a beaucoup plus de chance de l’emporter aux yeux du public qu’une explication complexe […] ». Je pense que ce n’est pas là que se situe le problème.

Il est possible d’aboutir à une conclusion fausse à partir d’une démonstration juste, par exemple : (2=1) donc (2-1=1-1) donc (1=0). 1 n’est pas égal à 0, mais la démonstration tient la route.

De même, je peux arriver avec des prémisses justes à une conclusion juste, via une démonstration fausse. En mathématiques, une démonstration n’est pas plus ou moins juste, elle est correcte ou incorrecte, on peut au mieux discuter de son élégance.

J’ai l’habitude d’élaborer de savants raisonnements que je tente d’exposer à l’innocente victime qui me passe sous la main, qui souvent manque de l’expertise technique nécessaire à la complète compréhension de l’explication, mais capable d’en saisir la finalité. Il m’est dès lors arrivé d’exposer une conclusion, que je suppose être vraie, à l’aide d’une démonstration simplifiée. La plupart du temps mon interlocuteur sera convaincu : est-ce parce que ma conclusion s’aligne correctement avec ses croyances personnelles ? par l’argument d’autorité qu’il/elle me reconnait ? par lassitude ? toujours est-il que sur le plan mathématique, ma démonstration raccourcie est tout simplement devenue fausse, elle ne passerait pas mon propre examen : « halte là, comment passes-tu du point A au point C, coquin ? il manque clairement quelque chose ! ».

Continuer la lecture de Scientifique ou Prophète ?, par Léopard Blanc

Partager

Piqûre de rappel : C’est nous qui écrivons l’histoire !, par Spencer Cathcart

Ouvert aux commentaires. Première publication : le 27 mars.

Nous vivons dans le mensonge (The Lie We Live)

Spencer Cathcart

(Le texte se trouve ici ; traduction Alain Adriaens)

En ce moment, vous pourriez être n’importe où, à faire n’importe quoi. Au lieu de cela, vous êtes assis seul devant un écran. Alors qu’est ce qui nous empêche de faire ce que nous voulons ? Être là où nous voudrions être?

Chaque jour nous nous réveillons dans la même pièce et suivons la même voie, nous vivons un jour semblable à celui d’hier. Pourtant, il fut un temps où chaque jour était une nouvelle aventure. Chemin faisant, quelque chose a changé. Avant nos jours étaient intemporels, maintenant nos jours sont minutés.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : C’est nous qui écrivons l’histoire !, par Spencer Cathcart

Partager

The light is about to be switched off (La lumière sera éteinte sous peu)

Vous savez ce que c’est qu’une conférence TED ? Sinon regardez ici.

Mon intervention vendredi à San Patrignano en Italie devrait être dans ce format là. Alors j’ai fait un test ce matin, pour voir ce que ça donnerait. Si vous comprenez l’anglais, soyez gentils de me dire ce que vous en pensez, cela m’aidera vendredi. Merci d’avance !

P.S. Je devrais dire « Nitrogen oxide » (NO2, NO) et non « Nitrogen » (N2).

Partager