Le métro parisien et les pensées qu’il m’inspire

Je me suis assis sur un strapontin dans une rame de métro parisien à 20h53. Et, jetant un regard circulaire, je me suis posé la question : quel est le sentiment que j’éprouve envers ces gens qui sont là autour de moi ?

Continuer la lecture de Le métro parisien et les pensées qu’il m’inspire

Partager

DU CRÉPUSCULE A LA NUIT DE MÉDICIS : de l’élection de Donald Trump, symptôme politique, philosophique et psychologique, d’une crise systémique globale hors de contrôle, au symptôme climatique !, par Philippe Soubeyrand

Billet invité

1

Figure 1 – Le Crépuscule & La Nuit selon Michel-Ange – Les Tombeaux de Médicis – Basilique San Lorenzo de Florence [1] – Minimum arctique 2016, Image obtained using Climate Reanalyzer, Climate Change Institute, University of Maine, USA [43], & Spécimen.

N’oublions jamais ceci : la phase terminale d’un cancer est toujours caractérisée par une aggravation soudaine des symptômes de la maladie et une dépendance totale du patient qui est alors contraint de laisser en l’état l’ensemble de ses affaires en cours. Continuer la lecture de DU CRÉPUSCULE A LA NUIT DE MÉDICIS : de l’élection de Donald Trump, symptôme politique, philosophique et psychologique, d’une crise systémique globale hors de contrôle, au symptôme climatique !, par Philippe Soubeyrand

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 NOVEMBRE 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 18 novembre 2016. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 18 novembre 2016. Je voudrais vous proposer pour commencer une image. C’est une image que j’ai déjà utilisée, je crois, dans une vidéo au cours de – c’est quoi ? – les 8 années que j’en fais ici. C’est une expérience : j’ai 15 ans, je suis dans un camp de Jeunesses scientifiques, c’est aux confins de la Flandre française et de la Flandre belge, sur le Blankaart, un très grand marécage et un copain me dit : « J’ai trouvé une grosse chrysalide ! ».  Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 NOVEMBRE 2016 – Retranscription

Partager

Un proto-fasciste va diriger la plus grande puissance mondiale

Il ne s’agit plus simplement de la Turquie, ou plus près de nous, de la Hongrie ou de la Pologne, un proto-fasciste va diriger aussi les États-Unis, qui restent devant la Chine, la plus grande puissance mondiale.

Peuples de la Terre, n’avez-vous donc trouvé comme manière de prévenir l’extinction qui vous menace que le passage au stade d’insectes sociaux : devenir abeilles, fourmis ou termites, qui bossent ou glandent, mais de toute façon ferment leur gueule ?

Le danger a cessé d’être lointain, peuples de la Terre, il est déjà très tard, réveillez-vous !

Partager

Les policiers, « chair à canon » du libéralisme ? par Vincent Rey

Billet invité.

Le 19 octobre dernier dans l’émission « Bourdin Direct » sur RMC, témoignaient deux policières souhaitant rester anonymes, participant aux manifestations nocturnes, suite à l’attaque au cocktail Molotov d’un véhicule de police dans le quartier de la « grande Borne ». Au cours de l’entretien, l’une d’elle a déclaré « nous ne sommes pas de la chair à canon ».

Continuer la lecture de Les policiers, « chair à canon » du libéralisme ? par Vincent Rey

Partager

Le monde est heureusement en de bonnes mains

J’étais il y a un instant à la terrasse d’un café lillois où je lisais Mao et la vieille Chine, le livre du père Claude Larre ou celui-ci interprétait en 1972 les faits et gestes de Mao Tsé Toung comme ceux d’un empereur chinois parmi d’autres.

Continuer la lecture de Le monde est heureusement en de bonnes mains

Partager

Qui étions-nous ? (la réponse risque d’être perturbante)

Ouvert aux commentaires.

Une première observation : nous, êtres dotés de conscience, sommes apparemment seuls (dans notre genre) dans l’univers.

Continuer la lecture de Qui étions-nous ? (la réponse risque d’être perturbante)

Partager

Courrier reçu de Théophane Loiseau

Je lis votre blog depuis quelques années déjà, et j’essaie comme vous de trouver des solutions aux problèmes de notre temps. La chose n’est pas simple, et puisqu’il faut commencer quelque part, on débute généralement par élaborer des plans là où notre instruction et nos talents sont suffisamment vifs pour y voir clair et bâtir quelque chose. Je n’entends pas par là qu’il suffise de bonnes volontés individuelles pour pallier les grandes lacunes systémiques de notre monde. Si l’on entend souvent les partisans de « l’intelligence collective » affirmer avec poésie que l’océan n’est rien d’autre qu’une multitude de gouttes d’eau, dans la situation qui est la nôtre, un million de cailloux ne fait pas un pont, mais simplement un tas de cailloux. Je pense avoir déjà relevé dans vos articles votre approbation sur ce point : pour effectuer un changement de paradigme, la participation volontaire d’une multitude d’acteurs ne peut se dispenser d’une structure permettant de tirer le meilleur parti des efforts fournis.

Partager

Quelle est l’idée la plus effrayante : celle que les extra-terrestres existent, ou bien celle que nous sommes seuls dans l’Univers ?, par Roberto Boulant

Billet invité.

S’ils existent, où sont-ils ? C’est par cette simple phrase que l’on peut résumer le fameux paradoxe posé par Enrico Fermi. Notre système solaire est jeune comparé à l’âge de l’univers, notre Soleil est une étoile de troisième génération, et les nébuleuses protostellaires ayant donné naissance aux étoiles de seconde génération, étaient déjà suffisamment enrichies en éléments lourds pour permettre l’apparition des précurseurs, puis de la vie elle-même, telle que nous la connaissons.

Continuer la lecture de Quelle est l’idée la plus effrayante : celle que les extra-terrestres existent, ou bien celle que nous sommes seuls dans l’Univers ?, par Roberto Boulant

Partager

Georges Balandier (1920 – 2016)

À l’époque où j’étais étudiant en anthropologie, j’ai lu Afrique ambigüe (1957) de Georges Balandier, paru quelques années auparavant. Je venais alors de lire Tristes tropiques (1955) de Claude Lévi-Strauss et le regard que je portais sur Afrique ambigüe était irrémédiablement teinté de l’expérience qu’avait été pour moi la lecture de Tristes tropiques.

Continuer la lecture de Georges Balandier (1920 – 2016)

Partager

Même la raison d’État est aujourd’hui en très petite forme

Rien n’est sans doute plus malaisé que de parvenir à déchiffrer en temps réel l’époque où l’on vit : les événements ayant lieu ici ou là s’égrènent l’un après l’autre et rien n’est plus tentant pour les contemporains que de les considérer disparates, faute pour eux de détecter les pointillés qui les relient, et qui n’apparaîtront en pleine lumière qu’une fois le dénouement final intervenu.

Continuer la lecture de Même la raison d’État est aujourd’hui en très petite forme

Partager

Merci à vous qui permettez à mon billet « Caterpillar et ultralibéralisme : un excellent commentaire de Martin Buxant et une mauvaise réponse de Charles Michel » de faire un tabac !

Merci à vous qui permettez en ce moment à mon billet Caterpillar et ultralibéralisme : un excellent commentaire de Martin Buxant et une mauvaise réponse de Charles Michel de faire un tabac !

475 Likes à 21h54

Partager

Pier Paolo Pasolini : « Projet pour un film sur saint Paul » (1968)

De la même manière qu’il avait tourné en 1964 L’Évangile selon saint Mathieu, considéré aujourd’hui selon l’Osservatore Romano (le 22 juillet 2014), comme « le meilleur film jamais fait sur Jésus » et « le symbole de l’Église miséricordieuse de François », Pier Paolo Pasolini rédigea quatre ans plus tard le scénario d’une vie de saint Paul. Continuer la lecture de Pier Paolo Pasolini : « Projet pour un film sur saint Paul » (1968)

Partager

NOS SOCIÉTÉS D’EMMURÉS, par François Leclerc

Billet invité.

Dans la foulée de la mondialisation, où prévaut la libre circulation de la monnaie et des marchandises, un nouvel épisode de la marche triomphale de nos sociétés vers toujours plus de progrès est en cours de concrétisation avec le développement de sociétés d’emmurés. Certains pour se protéger, d’autres pour y être enfermés.

Continuer la lecture de NOS SOCIÉTÉS D’EMMURÉS, par François Leclerc

Partager

Caterpillar et ultralibéralisme : un excellent commentaire de Martin Buxant et une mauvaise réponse de Charles Michel

Le journaliste du quotidien financier belge L’Écho, Martin Buxant, fait une excellente remarque au Premier ministre belge, Charles Michel, à propos de la fermeture du site de Gosselies de Caterpillar, une firme prospère :

Tout ceci, finalement, c’est la conséquence de l’ultralibéralisme…

Continuer la lecture de Caterpillar et ultralibéralisme : un excellent commentaire de Martin Buxant et une mauvaise réponse de Charles Michel

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 26 AOÛT 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 26 août 2016. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 26 août 2016, et là je suis dans une chambre à Massembre. Massembre, ça se trouve sur la commune de Heer, en Belgique, et on est, je crois que c’est à 2 km de la frontière française parce qu’on est tout près de Givet.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 26 AOÛT 2016 – Retranscription

Partager

Le réel, c’est plus fort que toi !, par Roberto Boulant

Billet invité.

Démocratie en mode dégradé, ou démocratie de basse intensité ? La mode est au pire à l’euphémisme au mieux à la litote, pour nommer le régime politique agonisant dans lequel nous sommes empêtrés. Dans le premier cas, le lecteur du blog de Paul Jorion pris à témoin, sera prié d’appeler le SAMU et dans le second, d’appeler le légiste !

Continuer la lecture de Le réel, c’est plus fort que toi !, par Roberto Boulant

Partager