De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Ouvert aux commentaires.

I- La « mentalité primitive »

Jacques Athanase GILBERT

Votre parcours est particulièrement atypique, marqué en particulier par cette étonnante transition du chercheur au blogueur. Au-delà, votre pensée s’enracine dans le champ de la transdisciplinarité, empruntant à la fois à la philosophie, à l’anthropologie, à la sociologie et à l’économie. Comment appréhendez-vous cet itinéraire ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (XIX), Notre comportement colonisateur, entretien réalisé le 21 mars 2016

Ouvert aux commentaires.

Franck CORMERAIS

Pour poursuivre la logique d’archéologie des sciences humaines développée par Foucault, le posthumanisme est considéré comme porteur d’une vision spécifique de l’anthropocène qui, de fait, sanctionne l’obsolescence des divisions disciplinaires traditionnelles. Comment envisagez-vous leur restructuration ? Vous proposez, dans l’un de vos ouvrages, de fonder une psychosociologie afin de dépasser l’anthropologie.

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (XIX), Notre comportement colonisateur, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

Réponses à la Vraie fausse interview d’Isabelle Joly

La Vraie fausse interview d’Isabelle Joly m’a immédiatement donné l’envie d’y répondre.

J’ai connu des personnes ayant vécu à l’époque où l’on vivait l’entièreté de sa vie sans jamais pouvoir communiquer avec soi-même plus âgé. On imagine mal aujourd’hui comment il était même possible de le faire : chacun tâtonnait dans une obscurité complète sans savoir jamais si l’acte qu’il venait de poser était l’œuvre d’un génie ou d’un crétin absolu. Continuer la lecture de Réponses à la Vraie fausse interview d’Isabelle Joly

Partager

La blockchain, un ‘machin techno’ de plus ?, par Roberto Boulant

Billet invité.

Avec l’aimable participation de Timiota

Petit rappel pour les non-geeks qui représentent encore la majorité de l’humanité. Une blockchain est la garantie de pouvoir sécuriser une transaction entre deux inconnus sur un réseau n’appartenant pas à des intérêts privés et n’étant pas contrôlé par des états (même si des blockchains privées existent, elles sont par construction infiniment moins étendues qu’une blockchain publique). Par extension, c’est également la plus gigantesque des banques de données, qui conserve la totalité des transactions effectuées et des informations déposées depuis son origine. Une base présentant comme caractéristiques d’être à la fois ineffaçable et indestructible (du moins tant que nos sociétés ne s’effondrent pas). Continuer la lecture de La blockchain, un ‘machin techno’ de plus ?, par Roberto Boulant

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 29 JUILLET 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 29 juillet 2016. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 29 juillet 2016, et pour la première fois dans l’histoire de ces vidéos qui couvrent maintenant, c’est quoi, sept années ? j’ai retardé délibérément le moment où j’allais la faire. Et pourquoi ? Ce n’est pas que je ne savais pas de quoi je voudrais parler, mais j’ai réfléchi à la manière de le faire – ça ne veut pas encore dire que je le ferai de la bonne manière. Mais pourquoi ? Eh bien, ce n’est pas que toute vérité n’est pas bonne à dire mais qu’il y a un timing, il y a parfois un timing dans l’ordre dans lequel on… oui, ce n’est pas la question du moment mais c’est l’ordre dans lequel les dire, voilà.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 29 JUILLET 2016 – Retranscription

Partager

L’obscénité de la non-création monétaire ex nihilo, par Anton Klimm

Billet invité.

Il a été expliqué sur ce blog à divers endroits et de façon référencée qu’il n’y a pas de création monétaire ex nihilo en dehors des banques centrales. Derrière les écritures comptables, il y a bien en effet chaque fois, versement de compte à compte.

Continuer la lecture de L’obscénité de la non-création monétaire ex nihilo, par Anton Klimm

Partager

Le temps est venu, par Cécile Asanuma-Brice

Billet invité.

Le temps est venu de sortir du choc pour aborder les raisons du marasme actuel et tenter de sortir de l’ellipse de violence que nos pays alimentent. Ces raisons mûrissent dans nos sociétés de production – consommation depuis maintenant plus d’un siècle et en même temps la vérolent lentement.

Continuer la lecture de Le temps est venu, par Cécile Asanuma-Brice

Partager

L’Europe n’aide pas les pauvres, pourquoi aiderait-elle les migrants ?, par Vincent Rey

C’est presque indécent de répéter ce que tout le monde sait, que la condition des migrants est horrible. Notre conscience est heurtée par ces processions de femmes, d’hommes, et d’enfants, partant à l’aventure sur les routes, s’embarquant sur des bateaux qui chavirent. Et tout particulièrement en France, car cet exode nous rappelle de triste mémoire l’exode de 1939, ces milliers de gens partis du jour au lendemain sur les routes, parmi lesquels, il y avait mes grands parents, et mon père, alors âgé de 6 ans.

Continuer la lecture de L’Europe n’aide pas les pauvres, pourquoi aiderait-elle les migrants ?, par Vincent Rey

Partager

Les robots-tueurs ne sont plus de la science-fiction, par Roberto Boulant

Billet invité

Ce 8 juillet 2016 restera peut-être dans l’Histoire comme le jour où un robot a tué pour la première fois un être humain. Bien sûr ça n’est pas stricto sensu exact, les drones armés (UAV) ont déjà tué des milliers de fois et surtout, l’ordre de tir est toujours donné par un opérateur humain. Mais ce qui fera peut-être la force symbolique de ce 8 juillet et le maintiendra dans nos mémoires, est le fait que le robot n’a pas été utilisé par une armée dans une zone de guerre, mais par la police et dans un pays en paix.

Continuer la lecture de Les robots-tueurs ne sont plus de la science-fiction, par Roberto Boulant

Partager

Michel Rocard (1930 – 2016)

Dans les années où j’étais lycéen (1958 – 64), Michel Rocard était la principale référence de mon professeur d’instruction civique. C’est l’âge où l’on échafaude, puis fortifie, ses convictions, et la pensée-Michel-Rocard m’était devenue mon sens commun.

Continuer la lecture de Michel Rocard (1930 – 2016)

Partager

Je suis désolée, je n’arrive pas à me dire que mes réflexions peuvent intéresser les lecteurs de votre blog, par Isabelle Joly

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Ce n’est pas une posture de ma part, mais si j’analyse les choses, il me semble qu’ils viennent chercher une certitude que tout ça va avoir lieu. Il y a une fascination de l’humain pour la catastrophe, y compris chez moi.

Continuer la lecture de Je suis désolée, je n’arrive pas à me dire que mes réflexions peuvent intéresser les lecteurs de votre blog, par Isabelle Joly

Partager

Je réponds au questionnaire d’Isabelle Joly

Si vous aviez de l’argent, vous baisseriez la cadence ? Vous vous autoriseriez à souffler, peut-être ?

Je l’espère ! Dans quelle mesure, c’est difficile à dire, il y a deux urgences : la mienne, et celle du monde autour de moi. Celle du monde ne risque pas de diminuer beaucoup malheureusement !

Continuer la lecture de Je réponds au questionnaire d’Isabelle Joly

Partager

Mon cerveau se mit à hurler, par Isabelle Joly

Billet invité.

Je suis bien au chaud. Ma maison est plutôt petite, elle s’est rapetissée au fur et à mesure que je grandissais.

Il paraît que c’est une perception normale, qu’en grandissant ce qui nous paraît très grand avec les souvenirs reprend des proportions plus justes.
Continuer la lecture de Mon cerveau se mit à hurler, par Isabelle Joly

Partager

Mon cerveau se mit à me hurler : TU VAS MOURIR !, par Pascal

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Belle expérience partagée, dans un article de Slate, de l’homme contraint de dominer sa raison alors que ses sens le bernent par l’entremise de la réalité virtuelle. Et nous nous découvrons incapables de marcher deux mètres sur un câble posé sur de la moquette.

Continuer la lecture de Mon cerveau se mit à me hurler : TU VAS MOURIR !, par Pascal

Partager