Une OPA du FN sur La France insoumise ? par Timiota

À propos de Union de la gauche ou populisme ? La France insoumise hésite et se déchire, par Hadrien Mathoux, dans Marianne, le 16 avril 2018. Ouvert aux commentaires.

Tentons, si faire se peut, une « méta-analyse ».

Les valeurs de gauche se sont construites dans un monde de canalisation des technologies et de l’énergie (cela, dès le XVIIIème siècle), monde qui devenait assez « plein » pour que la protection du seigneur ne passe plus pour un truc très utile pour votre survie en local. 1789 catalyse l’effort des Lumières  (si vous vouliez partie en campagne de Russie dans un grognard grognement, c’était OK  vingt et quelques années plus tard). Les ressources accrues sont aussi synonymes de famines, ce n’est pas contradictoire, puisque l’organisation ne colle plus pour distribuer à grande échelle.

Continuer la lecture de Une OPA du FN sur La France insoumise ? par Timiota

10Shares

C’est le matin et nous ne sommes pas morts…

C’est le matin et nous ne sommes pas morts. J’avais cependant comme un très mauvais pressentiment au moment d’aller me coucher. Les frappes US, britannique et française auraient lieu une heure plus tard.

Pourquoi le choix d’Adamo comme arpège pour le monde allant peut-être à sa fin ? Probablement parce que ses premières chansons ont accompagné pour moi l’entrée dans la vraie vie : les premiers slows des premières surprise-parties.

P.S. Une preuve de plus au dossier de ceux qui, comme moi – vous avez été nombreux à me le reprocher -, n’ont pas cru une seconde à une alliance possible entre PS et Parti de Gauche lors de la campagne présidentielle française : Benoît Hamon en faveur des frappes, Jean-Luc Mélenchon du côté de Moscou, comme cela se dessinait déjà.

26Shares

SNCF, par Jean-Baptiste Auxiètre

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

On a vidé les LGV TGV en mettant les pauvres dans des bus et en souhaitant n’y mettre que des riches mais hélas nous n’avons pas assez de riches. Résultat : moins de ressources pour la SNCF, des bus pas encore rentables, pour autant qu’ils le soient jamais, plus de pollution et un service public à deux vitesses ! Continuer la lecture de SNCF, par Jean-Baptiste Auxiètre

29Shares

LES TROIS BOULETS QUE TRAÎNE L’EUROPE, par François Leclerc

Billet invité.

Les pays européens continuent de traîner trois boulets sans savoir comment s’en débarrasser. Le nœud Gordien entre les bilans des banques et la dette publique, la masse des prêts non performants (NPL), et leur endettement.

Continuer la lecture de LES TROIS BOULETS QUE TRAÎNE L’EUROPE, par François Leclerc

11Shares

LE MOTEUR FRANCO-ALLEMAND S’ANNONCE POUSSIF, par François Leclerc

Billet invité.

Martin Schulz n’est pas le premier social-démocrate européen à ne pas avoir la carrure de son nouvel emploi. Avant les Allemands, les Français ont déjà connu cela. Certes, le congrès extraordinaire du SPD lui a accordé de poursuivre les négociations entamées dans le but de former une Grande coalition, mais les médias allemands, qui hier annonçaient le crépuscule d’Angela Merkel, évoquent désormais le « Waterloo personnel » du président du SPD.

Continuer la lecture de LE MOTEUR FRANCO-ALLEMAND S’ANNONCE POUSSIF, par François Leclerc

4Shares

ANGELA MERKEL A MARQUÉ LE POINT, par François Leclerc

Billet invité.

Le Congrès extraordinaire du SPD a approuvé la poursuite des négociations avec la CDU et la CSU. Avec 362 voix sur 642, Martin Schulz l’a emporté d’une courte majorité en utilisant la perspective de nouvelles élections – et d’un nouveau désastre – comme d’un repoussoir. Au centre du jeu, la chancelière va pouvoir jouer sur les deux tableaux, le SPD d’un côté, l’aile droite de la CDU de l’autre, en jouant les arbitres.

9Shares

LE GRAND SPECTACLE FRANCO-ALLEMAND A COMMENCÉ, par François Leclerc

Billet invité.

En s’affichant ensemble vendredi à Paris, à la veille du congrès extraordinaire du SPD qui se tient en ce moment et pourrait être décisif, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont voulu signifier à ses délégués que l’avenir de l’Europe dépendait de leur vote positif d’aujourd’hui. Délicate attention.

Continuer la lecture de LE GRAND SPECTACLE FRANCO-ALLEMAND A COMMENCÉ, par François Leclerc

12Shares

Amnésies présidentielles, par Jean-Michel Servet

Billet invité.

Chez le président Macron, l’histoire paraît fonctionner surtout comme un décor utilisé en telle ou telle circonstance. Naguère la cour du Louvre, le château de Versailles ou un salon de l’Elysée. Tout récemment la nécropole impériale de Xian. Mais leur image est sans résonance profonde car aucun discours n’associe ces lieux explicitement à ce qui pourrait être un véritable projet de transformation de la société, qui inclut la préparation à celle-ci. Continuer la lecture de Amnésies présidentielles, par Jean-Michel Servet

10Shares

L’EUROPE SYMBOLISÉE A DÉFAUT D’ÊTRE CONCRÉTISÉE, par François Leclerc

Billet invité.

La clé de la future politique européenne est comme on ne peut l’ignorer à Berlin, et elle dépend largement de la reconduction d’une grande coalition CDU, CSU et SPD dont le programme est en pleine négociation. Comment y échapper ?

Continuer la lecture de L’EUROPE SYMBOLISÉE A DÉFAUT D’ÊTRE CONCRÉTISÉE, par François Leclerc

7Shares

La privatisation de l’État, par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Bienvenus en Absurdistan ! Le monde magique où la richesse ruisselle vers le haut, où les impôts sont dégressifs, où le précariat remplace le salariat et où, fort logiquement, les pauvres sont stigmatisés.

Continuer la lecture de La privatisation de l’État, par Roberto Boulant

33Shares

De la République de Weimar au Black Friday, par Marianne Oppitz

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Un débat s’est installé concernant notre époque : Sommes-nous en train de vivre une nouvelle « époque de Weimar ». Cette réflexion de Nicolas Bartoldi est pertinente. Le parallèle s’impose à bien des égards mais bien sûr, les choses se ressemblent mais ne sont pas nécessairement identiques. Oui, nous vivons une période déprimante et ne sortons pas toujours grandis de ce qui se passe autour de nous. Les vieux démons du fascisme réapparaissent un peu partout et les journaux ne nous annoncent rien de bien réjouissant.

Continuer la lecture de De la République de Weimar au Black Friday, par Marianne Oppitz

13Shares

BOUTS DE FICELLE EUROPÉENS, par François Leclerc

Billet invité.

Emmanuel Macron essaye de se faufiler dans les négociations allemandes portant sur la formation d’une coalition « jamaïcaine », dont la première étape préliminaire a été franchie. Envoyé en ambassade à Berlin, le ministre français des finances Bruno Le Maire a été sans attendre exposer ses propositions.

Continuer la lecture de BOUTS DE FICELLE EUROPÉENS, par François Leclerc

4Shares

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (III) Face au fascisme, le libéralisme sur la défensive

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

La séduction de l’anti-libéralisme fasciste

Si les néo-socialistes veulent dans les années 1930, un changement radical, c’est aussi parce qu’il y a la menace et la concurrence fasciste. Un livre qui résume le mieux cette tendance est celui signé de Bertrand Montagnon, Adrien Marquet et Marcel Déat, intitulé « Néo-socialisme, », avec pour sous-titre « Ordre, Autorité, nation », qui a épouvanté Blum en raison d’un parallèle avec le fascisme. Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (III) Face au fascisme, le libéralisme sur la défensive

14Shares

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (II) Années 1930 : le libéralisme en crise

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

Chapitre 1. Crise du libéralisme, émergence du « néo-libéralisme »

Le mot « néo-libéralisme a connu une certaine consécration dans la France des années 1930. Cependant, si par ce terme on définit une doctrine anti-interventionniste faisant l’apologie du libre-échange, alors plusieurs des économistes libéraux français du 19ème siècle furent souvent des néo-libéraux. On pourrait mentionner parmi eux le publiciste Frédéric Bastiat dont la très influente Foundation for Economic Education fit son modèle, vénéré par Reagan. Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (II) Années 1930 : le libéralisme en crise

10Shares