Archives de catégorie : France

Emmanuel Macron en a marre de la science. Il en a marre de la réalité, par Alexis Toulet

Les deux variants brésilien et sud-africain totalisaient 2,3% des contaminations en France au 3 février, soit autour de 470-480 par jour.

Hier, le ministre de la Santé indiquait qu’ils représentent “entre 4 et 5% des contaminations”, selon des données qui ne pouvaient dater au plus tard que de la veille 10 février. Soit entre 770 et 960.

Nous parlons donc d’une augmentation entre +60% et +100% par semaine. Davantage que le variant anglais, dont l’augmentation hebdomadaire était dernièrement estimée de source gouvernementale aux alentours de +50%.
Continuer la lecture de Emmanuel Macron en a marre de la science. Il en a marre de la réalité, par Alexis Toulet

Partager :

Effondrement : le direct, le 20 décembre 2020

Royaume-Uni : À Londres, dans le Sud de l’Angleterre et au pays de Galles, annulation du droit d’inviter un autre ménage pour Noël. Les réunions sont limitées à deux personnes et seulement autorisées en plein air.

Un Brexit sans accord n’est pas à exclure dans ce contexte sanitaire problématique, qui viendrait s’ajouter au chaos.

France : Le président de la République avait évoqué un assouplissement des mesures de confinement si le nombre de nouveaux cas quotidiens tombait en-dessous de 5.000, or il était hier de 17.565. L’opinion anticipe que les mesures seront durcies dès le 26 décembre.

AFP 14h53 : “L’Élysée a indiqué ce dimanche 20 décembre que le chef de l’État [positif au Covid-19] présentait « un état de santé stable » par rapport à la veille.”

États-Unis : Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 était samedi de 189.650 et de 254.686 vendredi. Le nombre de vaccins qui commencent à être distribués dans le pays est, selon les états, de 30 à 40% plus faible qu’annoncé.

Le Président Trump est toujours silencieux quant au piratage informatique par une puissance étrangère de 18.000 entreprises et établissements publics américains. Les contacts entre le ministère de la Défense (Pentagone) et l’équipe du président élu, M. Biden, ont été suspendus “en raison des vacances”.

Partager :

Valéry Giscard d’Estaing (1926-2020)

M. Giscard d’Estaing, nous ne nous sommes jamais croisés. J’ai suivi votre carrière, posant sur elle, comme sur toutes choses, un regard critique. Je n’ai jamais fait même la moindre allusion, malgré mon intérêt pour ces questions, à une supposée vilénie que vous auriez commise un jour envers la monnaie, le procès qui vous est fait à ce propos étant fondé sur une incompréhension des mécanismes monétaires.

Le 15 janvier de cette année vous m’avez adressé un courrier, à l’ancienne : sur du papier, me demandant de me joindre à un groupe de réflexion sur l’éthique de l’Intelligence Artificielle que vous présidiez. Les tables-rondes de AI4People se sont déroulées hier et avant-hier. Mardi, dans la commission Banque et finance, j’ai eu un passionnant débat avec le directeur du programme d’IA de l’université de Berkeley, dont nous nous sommes d’ailleurs félicités hier par courrier. Mercredi, dans la commission Assurances, j’ai eu un autre passionnant débat, cette fois avec une députée européenne, ancienne ministre dans son pays au sein d’un gouvernement socialiste, là aussi nous nous sommes promis de poursuivre la discussion.

M. Giscard d’Estaing, de m’avoir offert ces opportunités, je vous remercie.

Partager :

Article 24, par Jean-Baptiste Auxiètre et Paul Jorion

Comment en arrive-t-on à imaginer au XXIe siècle que la réponse à un problème de société majeur puisse être aussi grotesque que le déni de réalité consistant à flouter des visages sur des photos ou des vidéos ?

La seule explication envisageable est un refus délibéré de poser le problème dans les termes qui sont les siens. À savoir que

  • La norme est devenue que le citoyen lambda refuse d’obtempérer car il met en doute la légitimité de l’ordre d’obtempérer, le considérant (en contexte ou par principe) comme arbitraire parce que fondé non par sur les faits mais motivé par le préjugé,
  • Les forces de l’ordre 1° ont cessé de respecter la proportionnalité de la réponse à l’infraction constatée, 2° sont en effet souvent motivées dans leurs décisions seulement par le préjugé.

La solution nécessite que le citoyen lambda cesse de considérer le refus d’obtempérer comme la réponse par défaut. Mais cela ne sera possible que si l’injonction d’obtempérer cesse d’apparaître arbitraire parce que motivée par le préjugé.

En attendant, le législateur devrait lui aussi s’efforcer d’atteindre l’âge adulte en prenant conscience que si la solution d’un problème de société majeur semble être de flouter des visages sur des photos ou des vidéos, c’est que ce problème n’a pas encore été posé dans les termes qui lui conviennent, à savoir susceptibles de déboucher sur une solution.   

Partager :

Dérive autoritaire : l’horizon du trou noir, par Marc de Castelnau

Depuis plusieurs années déjà, on observe dans des pays dits démocratiques et plus ou moins libéraux, des tentatives diversement fructueuses de détricoter les lois qui encadrent les libertés publiques.

Ainsi en est-il du “Patriot Act” aux Etats Unis.

En France, après bien d’autres lois, nous avons eu récemment la proposition de loi contre la haine en ligne – dite Avia –  bien heureusement et tardivement retoquée par le conseil constitutionnel.

En ce moment,  l’actuelle loi “Sécurité Globale” encore en discussion vise un délicat équilibre entre la protection des citoyens et celle des forces de l’ordre au demeurant tout-à fait nécessaire dans son principe.  On appréciera au passage que l’adjectif “global” ne laisse rien présager  de formidablement libéral : n’est ce pas un élément de langage que la novlangue a préféré substituer à “total” qui aurait été beaucoup trop voyant  ?
Continuer la lecture de Dérive autoritaire : l’horizon du trou noir, par Marc de Castelnau

Partager :