Archives de catégorie : France

Élection présidentielle en France 2022 – Sondage Odoxa

Le sondage L’Obs-Odoxa du 23 septembre ne permet pas d’opérer un véritable classement parce qu’il envisage 4 scénarios. J’ai agrégé les chiffres.

25,0 – 26,0% – Emmanuel Macron
20,0 – 21,5% – Marine Le Pen
14,0 – 15,0% – Xavier Bertrand
12,5 – 13,0% – Valérie Pécresse
10,0 – 10,5% – Éric Zemmour
7,5 – 8,0% – Jean-Luc Mélenchon
5,0 – 6,0% – Yannick Jadot
4,0 – 5,0% – Anne Hidalgo
4,0 – 4,5% – Arnaud Montebourg
3,0 – 4,0% – Sandrine Rousseau
2,0 – 3,0% – Nicolas Dupont-Aignan
2,0 – 3,0% – Fabien Roussel
1,5 – 2,0% – Nathalie Artaud
1,0 – 2,0% – Philippe Poutou

Partager :

Mélenchon-Zemmour, my tuppence

Bon, pour commencer, rappel : pour tout ce qui est du social, je suis sur la même ligne exactement que Jean-Luc Melenchon. L’État-Providence obèse d’Éric Zemmour, ce n’est pas ma vision.

JLM et EZ se sont bien battus : le débat était très équilibré. Sauf vers la fin où EZ a gagné de plus en plus de terrain, JLM reconnaissant de plus en plus souvent qu’EZ avait raison, et sur un ton de plus en plus bon enfant, de moins en moins combatif. Apparaissait de plus en plus clairement chez JLM qu’ils se donnent du « tu » dans la vie de tous les jours, mais ça n’apparaissait pas chez EZ, ce qui lui donnait un avantage .

Pourquoi ce recul chez JLM ? Parce qu’EZ marquait des points en soulignant sans relâche que JLM défend aujourd’hui sur bien des sujets, une position inverse de celle qu’il adoptait autrefois. Cela a usé JLM : son accumulation de « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, « Tout le monde a le droit de se tromper », « Vive le doute cartésien » était une manière de sonner la retraite.

EZ s’était bien préparé sur l’économie et connait son dossier sur le nucléaire. Par contre sur l’environnement, où il trouve les éoliennes moches dans le paysage, mais dirait sans doute qu’un moulin à vent, c’est très beau, il n’a strictement rien à dire : les générations futures n’ont droit comme horizon exaltant qu’à ressusciter les croisades, et quant à nous sauver de l’extinction, il faudra que quelqu’un d’autre que lui et ses partisans, s’en occupent.

Il a finalement peu été question de l’Islam : les journalistes ne voulaient pas que le débat s’enlise sur ce terrain et ils y sont parvenus. Ce qui a d’ailleurs sauvé JLM. Quand il a dû affirmer – parce que sa « créolisation » prenait l’eau, alors que l' »assimilation » d’EZ était claire pour tout le monde – qu’EZ ne comprenait rien à l’Islam, il était sur une pente savonneuse : le peu qu’il en a dit a confirmé ce que l’on savait déjà : que quand il est question du Christianisme, du Judaïsme, et de l’Islam, EZ est en réalité incollable, et JLM, approximatif et naïf.

Le débat fera-t-il grimper les deux candidats (ou presque candidats) dans les sondages ? Je n’en ai pas le sentiment : leur programme à chacun d’eux sera apparu comme trop de bric et de broc, très très loin d’être à la hauteur des défis. Il est vrai qu’on a entendu des relents de Louis XIV chez Zemmour, mais il est vrai aussi qu’on a entendu des relents de IVe République chez Mélenchon. Le XXIe siècle réclame de son côté de l’inédit, de l’absolument neuf. Où le trouvera-t-on – si on devait le trouver un jour – je l’ignore. En tout cas, je ne l’ai ni vu ni entendu ce soir.

Partager :

Tiens ! Je vais regarder Mélenchon – Zemmour !

Je ne dis rien, je vais être le plus honnête possible : ne juger que sur pièces. Peut-être en cours de route. On verra.

Ça démarre sur les chapeaux de roue. JLM attaque violemment, en tant que défenseur de la démocratie. EZ dit que JLM a été communiste et n’a jamais dénoncé ni les morts du stalinisme, ni ceux du maoïsme.

EZ, quand l’industrie a opéré une transition, il aurait fallu faire comme le Japon : développer le machinisme plutôt que faire venir une main-d’œuvre immigrée. Il donne des chiffres.

Continuer la lecture de Tiens ! Je vais regarder Mélenchon – Zemmour !

Partager :

D’abord le programme ou d’abord le candidat ?

Au soir du coup d’État manqué de Donald Trump, le 6 janvier, le général John Kelly, qui avait été chef de cabinet à la Maison-Blanche de juillet 2017 à janvier 2019, a tenu à se démarquer solennellement de son ancien patron. Il a écrit ce qui suit dans un mail qu’il a alors adressé à Josh Dawsey, journaliste politique au Washington Post. *

Ce que nous devrons faire à l’avenir – ce que nous devrons faire en tant que peuple […], c’est nous demander comment nous en sommes arrivés là. Nous devrons attacher infiniment plus d’attention à celles et ceux que nous élisons dans notre pays à un poste quel qu’il soit. Davantage d’attention à la force de caractère du candidat, à sa moralité, à ses antécédents en matière d’éthique, à son intégrité, à son honnêteté, à ses défauts, à ce qu’il a dit des femmes et des minorités, aux raisons pour lesquelles il cherche à obtenir un poste, et c’est seulement à ce moment-là que nous devrons nous pencher sur les politiques qu’il prône.

* Rapporté à la page 482 du livre de Carol Leonnig & Philip Rucker, I Alone Can Fix It. Donald J. Trump’s Catastrophic Final Year, Penguin Press 2021

Partager :

Démocratie ? Non, nous sommes les chevaux sur lesquels les milliardaires parient, par Jean-Baptiste Auxiètre

Nous prétendons vivre dans une « démocratie », alors que le système tout entier est dirigé par une élite, et que les journaux, internet, papier, radio et télévisés appartiennent pour leur majorité aux milliardaires de nos sociétés et ne nous livrent qu’une information filtrée avec un a priori de droite capitaliste qui se prétend libertaire. Il n’y a plus que deux sources d’informations actuellement : celle distillée par les milliardaires et celle des réseaux sociaux, de qualité aussi médiocre l’une que l’autre. Les braves gens, en quête d’autre chose, vont du coup se réfugier chez n’importe quel gourou , tellement aujourd’hui, ceux qui n’ont pas une éducation technique ou universitaire s’avèrent incapables de trouver l’information réelle, même si elle existe et est disponible mais au coût d’une recherche exigeant un certain travail.
Continuer la lecture de Démocratie ? Non, nous sommes les chevaux sur lesquels les milliardaires parient, par Jean-Baptiste Auxiètre

Partager :

Départementales et régionales…

Les électeurs (⅔ d’entre eux) n’ont pas voté.

Cela signifie-t-il que le sentiment s’est installé que c’est râpé de toute manière, et que les électeurs RN en sont convaincus davantage encore que les autres ?

P.S. Est-il raisonnable pour quelqu’un qui juge que cela ne vaut plus la peine d’aller voter de vouloir néanmoins avoir des enfants (la question m’était posée il y a une heure) ?

Partager :

Quand une élection est importante, les Français se déplacent, par Alexis Toulet

L’arsène écrit :

« quand plus de 80 % des jeunes adultes de 15 à 34 ans ne se déplacent plus pour voter, c’est surtout la bérézina pour notre démocratie »

Aussi calamiteuse qu’ait été la participation dimanche dernier, je n’y vois aucune Bérézina pour la démocratie en France. A la vérité, la participation électorale se porte fort bien dans notre pays. J’en veux pour preuve la participation à la dernière élection, c’est-à-dire 78% au premier tour et 75% au second tour. Quelle élection, demandez-vous ? Mais la présidentielle évidemment !

Continuer la lecture de Quand une élection est importante, les Français se déplacent, par Alexis Toulet

Partager :

Une journée ordinaire de servitude volontaire, par Arkao

Ce soir je ne parlerai pas de la visite du président-monarque à la future Cité internationale de la langue française.

Je ne parlerai pas de la panique engendrée, à tous les niveaux de la hiérarchie, par l’annonce de sa visite (connue officiellement il y a trois jours).

Je ne parlerai pas du grouillement effréné d’aujourd’hui pour ranger, nettoyer, sécuriser, maquiller, embellir, glisser la poussière sous le tapis, faire bonne figure.

Tous à quatre pattes, tous carpettes pour la venue du prince.
Continuer la lecture de Une journée ordinaire de servitude volontaire, par Arkao

Partager :