Archives de catégorie : Physique

Remarquables. #9 Paul Jorion (II) : théorie du chaos, économie, intelligence artificielle – Retranscription

Deuxième (sur 3) partie du podcast Remarquables. #9 Paul Jorion

Thomas Gauthier : 

J’aimerais qu’on revienne un tout petit instant sur votre exemple du film « Contagion » et d’autres exemples que vous avez abordés également. En fait, ça me fait penser à toute la réflexion, je crois, de Bergson sur la dichotomie entre le réel et le possible. Il me paraît extrêmement difficile de faire pleinement prendre conscience à des dirigeants notamment de la possibilité de différents futurs. La prospective, elle est là a priori pour produire différents futurs, pour s’en servir ensuite de trame de fond qui permette de comprendre autrement le présent mais croire en un possible ne paraît envisageable qu’une fois que ce possible est devenu réel et Bergson nous dit : « Le réel, en fait, précède le possible. C’est lui qui rend possible de tout temps quelque chose qui était là ».

Continuer la lecture de Remarquables. #9 Paul Jorion (II) : théorie du chaos, économie, intelligence artificielle – Retranscription

Partager :

Automates cellulaires quantiques enchevêtrés, complexité physique et règles de Boucles d’Or, par Lincoln Carr

Automates cellulaires quantiques enchevêtrés, complexité physique et règles de Boucles d’Or

Lincoln Carr
Programme d’ingénierie quantique, département de physique, Colorado School of Mines

P.J. C'est quoi en français un entangled breather ?

Les automates cellulaires sont des bits classiques en interaction qui présentent divers comportements émergents, des fractales aux générateurs de nombres aléatoires en passant par les calculs complets de Turing. Nous découvrons que les automates cellulaires quantiques (ACQ) peuvent présenter une complexité au sens de la science de la complexité qui décrit la biologie, la sociologie et l’économie. Les QCA font preuve de complexité lorsqu’ils évoluent selon les « règles de Boucles d’Or » que nous définissons en équilibrant l’activité et la stase. Nos règles de Boucles d’Or génèrent des caractéristiques dynamiques robustes (respirateurs enchevêtrés), une structure et une dynamique de réseau compatibles avec la complexité, ainsi que des fluctuations d’entropie persistantes. Les plates-formes expérimentales actuelles – réseaux de Rydberg, ions piégés et qubits supraconducteurs – peuvent mettre en œuvre nos protocoles Boucle d’or, ce qui rend vérifiable le lien entre la science de la complexité et l’informatique quantique exposé par notre ACQ.

Continuer la lecture de Automates cellulaires quantiques enchevêtrés, complexité physique et règles de Boucles d’Or, par Lincoln Carr

Partager :

Existential Physics, compte-rendu de Lisa Aziz-Zadeh, Science, Vol. 376, N° 6597, le 3 juin 2022

Science 376(6597):1044, 3 June 2022 DOI 10.1126/science.abq6526

Existential Physics
compte-rendu de Lisa Aziz-Zadeh, Brain and Creativity Institute, Department of Psychology, and Division of Occupational Science and Occupational Therapy, University of Southern California, Los Angeles, CA, USA.

Existential Physics: A Scientist’s Guide to Life’s Biggest Questions, Sabine Hossenfelder, Viking, 9 August 2022

Si tous les moments du temps existent simultanément, le moment présent a-t-il quelque chose de spécial ? L’Univers peut-il penser ? Disposons-nous du libre arbitre ? Les morts sont-ils encore vivants quelque part dans le continuum espace-temps ? Dans son nouveau livre stimulant, Existential Physics, Sabine Hossenfelder explore ces questions fondamentales de l’existence.
Continuer la lecture de Existential Physics, compte-rendu de Lisa Aziz-Zadeh, Science, Vol. 376, N° 6597, le 3 juin 2022

Partager :

La plus extraordinaire de mes vidéos, le 21 février 2022 – Retranscription

Retranscription de La plus extraordinaire de mes vidéos, le 21 février 2022

Bonjour, nous sommes le lundi 21 février 2022 et j’appellerai cette vidéo : « La plus extraordinaire des vidéos que j’ai faites » ou quelque chose comme ça. Bon, vous allez voir pourquoi, vous n’allez pas être déçus et si vous vous êtes un jour posé la question : « Est-ce que Paul Jorion est complètement fou ? », je vais vous offrir aujourd’hui les éléments pour vous faire une opinion. Et pourtant, je vais vous parler de la même chose que d’habitude, je vais vous parler de l’actualité tragique : je vais vous parler de l’Ukraine, je vais vous parler de la Bourse, je vais vous parler de finance. Donc les choses dont je parle habituellement, mais je vais le faire d’une manière un peu particulière, vous allez voir.
Continuer la lecture de La plus extraordinaire de mes vidéos, le 21 février 2022 – Retranscription

Partager :

Potentiel, histoire et applications de la théorie du chaos utilisée dans la modélisation des marchés financiers (1992)

Cet article au titre austère pourrait cependant être sous-titré « Houston, ton univers impitoyable ». Vous en saurez davantage en suivant le lien renvoyant à mon co-auteur … du seul fait qu’il était mon patron à l’époque. J’aurais sans doute pu obtenir une part de blé plus considérable mais, aussitôt la chose devenue évidente, je fus mis en demeure de restituer, sous peine de poursuites, l’ensemble des salaires qui m’avaient été versés, et comme je n’étais que modérément impressionné, la menace d’ordre pécuniaire fut suivie d’une tentative de m***e qui, elle, me fit … réfléchir. J’ai la faiblesse de croire que l’initiative de la TDM revenait à celle qui la tenta, parce qu’elle bénéficierait substantiellement de mon élimination (voir l’article), mais allez savoir ? Quoi qu’il en soit, que l’on en vienne à envisager des mesures aussi radicales à mon égard me fait penser que les sommes qui me seraient dues étaient dans les 9 ou 10 chiffres. Mais l’argent ne fait pas le bonheur, en particulier si l’on a été a***é 😀 .
Continuer la lecture de Potentiel, histoire et applications de la théorie du chaos utilisée dans la modélisation des marchés financiers (1992)

Partager :

Stephen Wolfram et les trois façons de montrer que quelque chose est vrai

Portrait of Aristoteles. Copy of the Imperial era (1st or 2nd century) of a lost bronze sculpture made by Lysippos…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Tout comprendre, le 6 décembre 2021 – Retranscription

Retranscription de Tout comprendre, le 6 décembre 2021. Bonjour, nous sommes le lundi 6 décembre 2021. Le 6 décembre, comme vous…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Le socialisme, la collectivisation et la propriété privée, par JeNeSauraisVoir

Albert EinsteinCe texte de JeNeSauraisVoir a paru initialement ici en tant que commentaire. Un autre commentateur a alors suggéré qu’il accède au statut de billet à part entière. Voilà qui est fait.

Je remercie M. Yorgos Mitralias de m’avoir fait découvrir ce texte sur « Pourquoi le socialisme » par Albert Einstein. Il m’arrive de recourir à une analogie avec le principe de la relativité pour tenter d’expliquer une intuition qui me fait penser que les humains se comportent selon un continuum individu-collectivité. Je sais maintenant qu’Albert Einstein lui-même a déjà envisagé la chose « l’homme est en même temps un être solitaire et un être social ». Il est regrettable qu’il n’ait pas poursuivi plus en avant pour mettre son observation en équation. Un grand service eut-été rendu à notre ‘science’ économique qui est bien en peine d’élaborer un modèle permettant de relier le solitaire au social.

J’aimerais toutefois revenir sur cette idée apparemment installée au sein de l’appareil idéologique de la gauche, cette idée que les moyens de production devraient appartenir à la société elle-même. Avec ce que cela comporte de « centralisation extrême du pouvoir politique et économique » Albert Einstein redoutait l’hypertrophie de la bureaucratie et l’asservissement de l’individu. Une certaine circonspection étreint également nos contemporains dès lors que l’on évoque la mise en cause de la propriété privée et la collectivisation de la production et de la consommation. Je pense en particulier à nos contemporains qui ont une sensibilité de gauche. J’entends par là ceux qui considèrent sans tortiller du fondement que la collectivité (l’Etat) doit favoriser les citoyens qui disposent principalement de leur force de travail, qui espèrent en vivre, que la dite force de travail ait trouvé preneur ou pas, et vivre bien pendant qu’ils sont actifs – dans la force de l’âge – mais également à la fin de leur existence.
Continuer la lecture de Le socialisme, la collectivisation et la propriété privée, par JeNeSauraisVoir

Partager :

Einstein et Landau : Génies scientifiques mais aussi … anticapitalistes antistaliniens ! par Yorgos MItralias

Albert Einstein

Pratiquement tout le monde connaît le nom d’Einstein (1), mais le nom de Lev Landau (2) est familier seulement à quelques adeptes des sciences exactes. Et pourtant, tous les deux présentent plusieurs traits communs: Ils occupent des positions de choix dans la petite liste des plus grands génies du siècle passé. Ils se sont distingués par leur liberté de pensée et l’anticonformisme de leur vie. Et surtout, ils partagent des positions politiques d’habitude traitées, et plutôt à juste titre, d’« extrémistes », de révolutionnaires et de subversives de tout ordre établi ! Et desquelles, « naturellement », personne ne vous a jamais parlé…
Continuer la lecture de Einstein et Landau : Génies scientifiques mais aussi … anticapitalistes antistaliniens ! par Yorgos MItralias

Partager :

Le graphène, par Xavier Nast

Le graphène, ce matériau fait de carbone comme le diamant, a comme lui une robustesse exceptionnelle. Cela est dû au fait que les atomes de carbone sont très rapprochés,  ce qui augmente sensiblement la cohésion inter-atomique. Le graphène est exceptionnellement résistant à la traction mais aussi très flexible.

Le graphène est difficile à produire massivement en Europe et aux USA.

La Chine qui en a compris l’importance a lancé la production de machines performantes ?  Et comme pour le fil de soie, les Chinois se font discrets pour cet hyper fil de soie aux propriétés exceptionnelles. La fabrication du fil à soie fut gardée secrète durant des siècles. Continuer la lecture de Le graphène, par Xavier Nast

Partager :

Cambridge University IV. Glissements progressifs de la curiosité intellectuelle

Je me suis toujours laissé guider par le fil de ma pensée. J’avais dans un premier temps lu les anthropologues contemporains, puis leurs maîtres, pour remonter ensuite, par étapes successives, aux « ancêtres » : les « philosophes des voyages » du XVIIIe siècle. Durant les années où j’ai enseigné l’anthropologie sociale à Cambridge, j’ai ouvert encore davantage mon horizon en me passionnant pour l’histoire des mathématiques et de la physique. Durant cette période, je participais avec un enthousiasme égal à nos séminaires et à ceux du département d’histoire et de philosophie des sciences, qui jouxtait le nôtre dans Free School Lane, une simple allée comme son nom l’indique, à l’arrière de la chapelle de Corpus Christi college, avec à un bout, faisant face au fameux pub The Eagle où plus d’une théorie physique révolutionnaire fut mise au point, la boutique de tissus précieux asiatiques qu’avait ouverte Deirdre Evans-Pritchard, fille du fameux anthropologue du même nom (1902-1973) et sœur du tonitruant journaliste Ambrose Evans-Pritchard, et à l’autre bout, le boucher qui découpait la viande « à l’anglaise », c’est-à-dire à la tronçonneuse, mais qui me révéla les secrets du crackling et m’initia à la cuisson céleste de l’épaule d’agneau. 

Continuer la lecture de Cambridge University IV. Glissements progressifs de la curiosité intellectuelle
Partager :

D’un monde qui tousse à un monde qui cale, par Renart et Timiota

Ouvert aux commentaires.

La crise sanitaire actuelle questionne profondément nos sociétés sur tout le spectre de leurs organisations économique et politique. Nous argumentons ici que le soubassement de ces questionnements est l’usage et l’allocation que nous faisons des ressources énergétiques et matérielles, et que cette crise doit être une opportunité de les faire émerger à leur juste hauteur. En effet, toute activité humaine repose in fine sur la mise en œuvre de matière et d’énergie qu’il convient de recueillir, transformer, et nécessairement, pour une part en rejeter. Matière et énergie se doivent d’être en quantité suffisante, mais aussi en qualité suffisante. Chacun comprend en mars 2020 qu’une tonne de cellulose brute n’équivaut pas à la même quantité transformée en 250 000 masques respiratoires. Quantité, mais surtout qualité, sont des notions parfaitement définies et utilisées en physique, et plus spécifiquement en thermodynamique (Ref. 1). Vu sous cet angle, on peut assez facilement proposer une analogie du fonctionnement de nos sociétés avec, par exemple, celui d’un véhicule.

Continuer la lecture de D’un monde qui tousse à un monde qui cale, par Renart et Timiota

Partager :

Sur certaines questions de cryptographie quantique, par Rhizome

Ouvert aux commentaires.

Bonjour M. Jorion,

Ayant moi-même étudié en cryptographie quantique pendant 10 ans, je suis estomaqué de voir le manque de compréhension de vos interlocuteurs.

La plus grosse erreur est la suivante :

Or dans la machine quantique on ne sait pas faire l’équivalent de ces CCE pour des raisons fondamentales de logique quantique, car on ne peut pas dupliquer les états superposés sans les détruire [donc la redondance est impossible], quand bien même on sache les télé-transporter [grâce à la non localité, ce que permet la dite logique]. La difficulté ainsi soulevée est rédhibitoire car on n’a pas à ce jour la théorie, ni même aux dires de D. Estève une idée de recherche d’une telle théorie. Il va falloir être créatif et inspiré par de nouvelles expériences…

Continuer la lecture de Sur certaines questions de cryptographie quantique, par Rhizome

Partager :