Archives par mot-clé : Arabie Saoudite

Un vent de fronde au sein du Parti républicain, le 21 novembre 2018 – Retranscription

Retranscription de Un vent de fronde au sein du Parti républicain, le 21 novembre 2018. Merci à Éric Muller !

Bonjour, mercredi 21 novembre 2018. Une vidéo vite faite (parce que chambre d’hôtel, mauvaise connexion avec l’Internet), et sur un sujet qui est « Un vent de fronde au sein du Parti républicain américain ».

Alors, pourquoi un vent de fronde ? Parce qu’en particulier M. Lindsey Graham, qui a été un soutien inconditionnel de M. Trump – il a laissé dire les pires choses récemment – en fait vient de s’élever violemment contre une déclaration de M. Trump. M. Lindsay Graham a dit qu’il y aurait un accord bipartisan entre les Républicains et les Démocrates pour sanctionner l’Arabie Saoudite dans le cas de l’assassinat et probablement la torture de M. Khashoggi, journaliste saoudien qui a disparu dans les locaux du consulat d’Arabie Saoudite en Turquie, à Istanbul.

Continuer la lecture de Un vent de fronde au sein du Parti républicain, le 21 novembre 2018 – Retranscription

Partager :

Arabie saoudite – Chine : le retour du sens de l’État

La version en anglais se trouve ici. Ouvert aux commentaires.

José d’Acosta, jésuite, fut missionnaire au Pérou et au Mexique dans la seconde moitié du XVIe siècle. Son contact avec la culture aztèque fut la cause pour lui d’un profond désarroi. « Quelle signification attribuer à l’abominable cruauté dont le spectacle se déroule tous les jours sous mes yeux ? », s’interrogeait-il. Un jour, l’illumination se fit : « Dieu, se dit-il, a mis en scène un tel théâtre pour que nous puissions nous représenter ce qu’est un monde sans lui ».

Continuer la lecture de Arabie saoudite – Chine : le retour du sens de l’État

Partager :

Piqûre de rappel : La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole, le 3 janvier 2016

La raison pour ma piqûre de rappel : l’imminence d’un embrasement du monde musulman où l’affrontement entre Sunnites et Chiites dans leur schisme millénaire est proche d’atteindre son point culminant (Le Monde, L’Arabie saoudite dit avoir capturé des gardiens de la révolution iraniens dans le golfe Persique, le 20 juin 2017) *. En choisissant le camp sunnite et en semblant disposé à mettre toute la puissance des États-Unis à son service, Trump prépare le déflagration qu’évoquait ici ce matin, Abel Musard.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole, le 3 janvier 2016

Partager :

Même la raison d’État est aujourd’hui en très petite forme

Rien n’est sans doute plus malaisé que de parvenir à déchiffrer en temps réel l’époque où l’on vit : les événements ayant lieu ici ou là s’égrènent l’un après l’autre et rien n’est plus tentant pour les contemporains que de les considérer disparates, faute pour eux de détecter les pointillés qui les relient, et qui n’apparaîtront en pleine lumière qu’une fois le dénouement final intervenu.

Continuer la lecture de Même la raison d’État est aujourd’hui en très petite forme

Partager :

LA FIN DU MARCHÉ DOMESTIQUÉ DE LA DETTE, par François Leclerc

Billet invité.

Lorsque l’on découvre les petits et grands arrangements financiers laissés dans l’ombre, tout s’éclaire ! Notamment lorsque le financement de la dette publique est en question. En Europe, la détention providentielle de la dette souveraine par les banques européennes est à nouveau sur le tapis. Aux États-Unis, on a la confirmation documents à l’appui d’un accord secret avec l’Arabie Saoudite à propos de la dette américaine qui était un secret de polichinelle.

Continuer la lecture de LA FIN DU MARCHÉ DOMESTIQUÉ DE LA DETTE, par François Leclerc

Partager :

La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole

Le principe de séparation de l’État et de l’Église dans nos nations occidentales modernes nous fait renvoyer dos à dos Catholiques et Protestants dans les querelles qui déchirèrent autrefois nos populations, qui les martyrisèrent même.

Continuer la lecture de La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole

Partager :

LES REVOLTES DU MONDE ARABE, par Guillaume Lapeyre

Billet invité

L’objectif est de proposer une analyse qui évite de spéculer sur ce que souhaiteront et réaliseront les peuples arabes.

L’essentiel de cet article traite des lectures dominantes que nous avons de ces événements et cherche à faire remarquer que les commentaires qui sont les nôtres en disent finalement plus long sur nous-mêmes que sur les pays concernés.

Il est inutile de spéculer sur l’avenir mais il est possible de prendre en compte le fait que le sens de l’Histoire, son inertie pousse dans certaines directions qu’il est intéressant de relever.

C’est ce que cette analyse essaie de montrer dans un deuxième temps. Cette crise risque de rencontrer dans son déroulement à venir certains des déterminismes qui sont ceux d’une réalité globale et historique à laquelle le monde arabe ne pourra pas échapper. En effet, de profondes influences auront tendance à pousser sur le devant de la scène des logiques qui peuvent être autant de limites aux luttes entamées.

Le premier point intéressant à considérer est le regard que porte l’Occident sur la situation. Nous lisons les événements à travers deux grilles de lecture majeures ; deux lectures qui sont liées à notre propre situation, qui est celle d’une civilisation traversant une situation de crise. Cette crise est pour certains passagère et inévitable dans la globalisation, pour d’autres elle nécessite de profondes réorientations.

Ainsi quand les seconds verront dans ces événements au Maghreb et au Proche-Orient la naissance d’une contestation dont l’Occident devrait s’inspirer, les premiers y verront la preuve que les valeurs absolues qui régissent nos sociétés restent plus que jamais d’actualité. Dans les deux cas, ces approches s’inscrivent dans une tentative pour l’Occident de se rassurer sur sa destinée. Se rassurer en espérant y trouver une source d’inspiration pour réformer notre civilisation ou au contraire en y voyant l’affirmation et la preuve de la pérennité de notre modernité et de l’adhésion qu’elle entraine.

Ces deux lectures ne s’opposent pas que du point de vue des conclusions, elles s’opposent plus globalement par les idéologies qui les sous-tendent.

Dans un cas, il s’agit de la pensée révolutionnaire internationaliste néo-marxiste qui part du principe que la révolution contre le capitalisme ne se fera pas en Occident – où il n’existe plus de prolétaires révolutionnaires, seulement des « exclus » de la prospérité – et que le prolétariat potentiellement révolutionnaire se trouve ailleurs. Il se situe dans les ateliers sud-asiatiques, en Afrique, dans les « pays en développement » subissant le capitalisme impérialiste dans toute sa barbarie. D’où l’espoir que ces pays s’unissent dans une contestation globale qui mettrait un terme au capitalisme, et qu’ils exportent leur contestation vers les pays dits développés.

Continuer la lecture de LES REVOLTES DU MONDE ARABE, par Guillaume Lapeyre

Partager :